Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Participer à l’effort de guerre et continuer à produire et à livrer

Voilà le message que j’ai adressé à tous mes collègues arboriculteurs hier: 

Participer à l'effort de guerre et continuer à produire et à livrer
 
Mes chers collègues,
Les agriculteurs, qu’ils soient éleveurs de porcs, de volailles ou producteurs de tomates et même arboriculteurs, tous savent pour avoir été confrontés un jour au risque redoutable d’une infection virale ce que biosécurité veut dire.

Aujourd’hui, du verger jusqu’à l’expédition de nos fruits, c’est pour nous-mêmes, nos collaborateurs, nos équipes, nos familles et même la population tout entière que nous devons le plus parfaitement possible mettre en œuvre les barrières de protection contre la transmission du coronavirus 2019 (Covid-19).
Du lavage et désinfection fréquents des mains en plus que de se tenir sans contact à bonne distance les uns des autres et sans postillonner, chacun de nos gestes doit en conscience intégrer le risque de devenir un maillon faible de la transmission du virus. Que ce soit au travail ou lors des rares sorties que nous sommes encore autorisés à faire.

Mais en tant que maillon aussi de la chaîne alimentaire, le défi que nous devons relever est cette fois encore des plus complexes. Il nous faut assurer les travaux au verger dont le cycle végétatif se poursuit inexorablement, assurer l’expédition et la livraison des fruits de la dernière récolte tout en participant le plus parfaitement possible à l’effort de guerre contre la diffusion du virus.

Au moment où nos collaborateurs et nos équipes s’entendent dire à chaque instant qu’il faut rester confiné chez soi, que la peur s’installe, nous devons rappeler que du verger à l’expédition, l’activité doit pourtant continuer et que la nation compte sur nous pour se nourrir comme elle compte sur les équipes médicales et soignantes.

Comme vous, je vais à la rencontre de chaque collaborateur, chaque salarié, pour bien expliquer l’engagement de l’entreprise sur ces deux fronts. Je mesure chaque jour leur compréhension des enjeux, leur courage et leur détermination.
Pour autant, la garde des enfants ou d’autres motifs d’arrêts de travail diminuent notre capacité à effectuer correctement les travaux au verger ou plus significativement à répondre en station à la demande des clients.

Très vite la semaine passée l’équipe de l’ANPP s’est saisie de toutes ces questions qui se posent pour nos entreprises pour alerter et interroger les pouvoirs publics, organiser le réseau avec les autres organisations que sont Gefel, Interfel et le syndicalisme. Un large groupe WhatsApp de partage d’expériences et d’interrogations a aussi été constitué entre nombre de nos organisations.
La réactivité de notre association cette fois encore doit être la plus rapide et efficace possible. Collaborateurs, administrateurs, membres de bonne volonté, nous sommes tous mobilisés et solidaires pour aider chaque verger et chaque station à surmonter cette épreuve.

Un message très attendu et bienvenu cosigné par Bruno Le Maire et Didier Guillaume est venu hier affirmer très clairement que notre mission ne peut s’interrompre malgré le confinement imposé à la population. Un nouveau message de Didier Guillaume aux agriculteurs aujourd'hui nous enjoint de continuer notre bon travail pour nourrir le pays.

L’Etat annonce très régulièrement qu’il fera tout pour que les entreprises surmontent l’épreuve et perdurent. Qu’il dégagera les moyens financiers pour cela. Nous l'espérons. Les consommateurs qui comme chacun de nous se concentrent sur ce qui leur est vital comprennent déjà mieux ces temps-ci la vraie valeur des choses.

Les défis seront nombreux à relever et inconnus à ce jour : problèmes logistiques, manque de chauffeurs, de salariés, de saisonniers, difficultés d'approvisionnement en produits phytosanitares, en emballages...

Mes chers collègues, notre solidarité, notre engagement individuel et collectif, celui de nos salariés doit être total. Cette crise va nous mettre à l'épreuve mais je sais que nous saurons y répondre avec bon sens en démontrant la nécessité de préserver une agriculture forte et de qualité sur notre territoire.

Daniel SAUVAITRE
Président de l'ANPP

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac. Mais aussi Conseiller Régional Nouvelle Aquitaine, Président de l'Association Nationale Pommes Poires, membre de WAPA (World Apple and Pear Association) et secrétaire général d'Interfel.
Voir le profil de Daniel Sauvaitre sur le portail Overblog

Commenter cet article