Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le jour de notre indépendance.

J’étais de retour hier soir au siège de l’UMP, 238 rue de Vaugirard. Dans la même salle que la veille, mais avec des espaces cloisonnés et dans une ambiance bien différente. La Commission Nationale d’Investiture recevait à 17 h 15 la Charente pour évoquer les municipales de 2014. En fait, selon les statuts du mouvement, une seule ville de notre département relève de cette instance, et c’est bien sûr Angoulême. Nous étions programmés pour passer entre la Nièvre et la Seine Maritime.

Mais pourquoi faut-il qu’à mon âge, j’aie encore des restes de ce trac que j’ai du ressentir lors de mon premier passage d'examen il y a bien longtemps ? Faut dire qu’un jury coprésidé par Jean François Copé et François Fillon entourés d’un aréopage d’élus célèbres de tout le pays pour Xavier Bonnefont et moi même, ça ne provoque pas que le torticolis.

L’investiture de Xavier ne doit être qu’une formalité. Il est secrétaire départemental depuis 2008 et conseiller municipal d’opposition depuis l’élection de Philippe Lavaud la même année. La campagne est déjà bien engagée, le travail de terrain est permanent, un comité de soutien est constitué, de belles réunions publiques ont eu lieu, des documents sont publiés et distribués, un mandataire financier est nommé, l’équipe progresse très bien. L’esprit de sérieux et de rassemblement est là.

Les regards complices dans la salle ne laissent aucun doute et l’hypothèque que tente de faire peser Jean Louis Borloo pour l’UDI ne me soucie pas vraiment. D’autant plus que nous sommes engagés sans compter pour la réussite de la souscription survie de notre mouvement. Quelques expressions ici ou là un peu vides m’interrogent quand même un peu. Nous quittons la salle pour laisser la commission délibérer.  

Il n’y a qu’un seul petit problème mes chers lecteurs. Malgré l'avis favorable de la CNI, un grand absent a mis un véto à une décision hors sa présence. Jean Pierre Raffarin veille toujours à ce qui se passe dans la région, même en Charente. On nous rassure sur l’issue qui n’est forcément que retardée.

Moi, vous me connaissez mes chers lecteurs. Je suis un paysan, un simple, un cartésien. Quelles qu’en soient les nobles raisons et la stature de leur auteur, je n’ai pas envie d’un arbitrage au détriment de la Charente qui me passe par-dessus la tête dans quelques semaines. La Charente variable d’ajustements et d’arrangements ailleurs, je dis fermement non.

L’UMP Charente décide pour Angoulême comme pour les autres villes en vue des municipales de 2014 en parfaite autonomie à partir de ce 9 juillet. C’est le jour de notre indépendance. La Charente d’en bas prend son destin en main et ne veut plus se faire prendre de haut. Une bénédiction parfaite de la CNI est évidemment souhaitée, voire même des conseils. Mais nous assumons nos choix.

La discussion avec nos amis de l’UDI et les autres composantes de notre camp nous l’aurons ici, comme des grands que nous sommes. C’est finalement la possibilité d’arbitrages nationaux qui infantilise souvent et suscite des bulles politiques qui font pschitt. Qu’un accord ait lieu pour le premier tour ou pas, c’est en Charente que cela doit se décider. J’en appelle ce soir au soutien de tous les militants du mouvement.

Voyez mes chers lecteurs, je lisais ce matin dans le journal Sud Ouest, l’interview du très sympathique et toujours Modem Jean Mardikian qui apporte son soutien à Samuel Cazenave. Il déclare ceci : « Je voyais l’alternance du bon œil, même si je n’avais rien à reprocher à Philippe Mottet…Mais aujourd’hui pour le coup, je suis déçu du mandat qui s’achève ».

L’incertitude, la fragilité des convictions, les choix hasardeux en politique peuvent-ils être le socle de l’humanisme que l’on préempte si aisément quand on se revendique du centre?

Comprenez que j’en doute.

Je soutenais Philippe Mottet, je ne voyais pas d’un bon œil l’alternance et je soutiens aujourd’hui la constitution d’un large rassemblement autour de Xavier. Mon humanisme radical est ainsi.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Olivier 15/07/2013 20:52


Au clair de la lune...

D.Duret 15/07/2013 15:46


 


Retournes donc contempler la lune, y'a que là qu't'es risible...


 


Et mets-y le doigt...


 

Olivier 14/07/2013 12:16


Il y a deux choses qui m'amusent Dédé dans ton commentaire. La première, c'est qu'une fois de plus, tu t'attaques à Leclerc qui selon toi privilégie le prix à la qualité des produits. Comment se
fait-il alors que tu sois toujours fourré là bas alors ? Tu t'es fait éjecter des petits commerçants de Barbezieux pour en être réduit à consommer chez ce requin capitaliste ? Encore
une belle contradiction de ta part...


Que Fillon soit remonté dans ton estime n'est pas pour me déplaire, mais ton cher président François Hollande avec son courage légendaire, tu le trouves comment ? Brillant je présume !




 


 

D.Duret 13/07/2013 08:56


J'ai été informé hier que la commune de Reignac avait refusé la proposition d'une vieille amie commune restauratrice d'œuvres d'art, au sujet de l'église !!!


Bon d'accord, tu risquais ta place de maire si l'affaire avait été découverte, mais zenfin !!!


Trop chère parait-il ?


Pas pour les quataris qui l'avaient embauchée pour le fameux hotel parisien qui vient de brûler... 


 


Bah cette histoire du prix le plus bas offert qui ne tient pas compte de la qualité, c'est la méthode Leclerc!


 


Sinon, Fillon a remonté dans mon estime... Au moins un courageux à l'UMP !


 


 

Alain Boivin 11/07/2013 20:14


Je voulais dire CNI bien sûr...