Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Concurrences libérales.

Je viens de lire dans le Nouvel Obs des extraits du recueil d’entretiens entre Bertrand Delanoë et Laurent Joffrin qui sort ces jours ci et qui s’intitule « De l’audace ». La réhabilitation du libéralisme à laquelle se livre avec beaucoup de conviction le maire de Paris me fait forcément plaisir. Ce n’est pourtant, comme le fait remarquer Bernard Henri Lévy que j’ai déjà cité ici, que de la simple honnêteté intellectuelle.  Mais par les temps qui courent, ce n’est paraît-il pas un très bon fond de commerce en politique et il faut beaucoup de courage à un homme engagé à gauche pour se livrer à cet exercice. En revanche le jeu politique lui fait retrouver la rhétorique partiale immédiatement après, dès lors qu’il s’agit de décrire la politique conduite par Nicolas Sarkozy, en la qualifiant d’antilibérale et son auteur de conservateur. Malgré cela ses prises de position ont mis un joli bazar à gauche. Ségolène Royal s’est empressée de prendre le contrepied de son challenger au PS en déclarant que socialisme et libéralisme sont incompatibles, ce qui n’est pas tout à fait faux. Mais depuis quand est-elle socialiste ? Les dangereux utopistes qui rêvent d’un gouvernement élitiste et moral, qui imposerait la définition du bien et du mal au peuple ignare, s’affranchirait des lois du marché et étatiserait la puissance économique, se trouvent, malheureusement pour Bertrand Delanoë, toujours plus nombreux à gauche qu’à droite. Ce début de troisième voie parisienne aura, je le crains plus que je ne m’en réjouis, de la peine à prospérer. Pourtant comme l’exprime une nouvelle fois très bien ELB, la compétition des hommes et de leurs organisations à l’échelle de la planète nécessite de trouver des solutions, en France comme ailleurs, pour que notre société permette à chacun de trouver sa place et d’être adapté au monde. Les solutions ne sont ni simplistes, ni radicales et c’est encore en respectant les principes de la démocratie libérale que nous devrons nous adapter et organiser la société. Enfin, c’est aussi ma conviction.

Je lis régulièrement et désespérément la chronique de Jean Claude Guillebaud dans Sud Ouest dimanche. Il est très logiquement l’un des plus mal à l’aise aujourd’hui de la prise de position de Delanoë. Je ne peux, à la lecture de sa prose de ce dimanche, une nouvelle fois m’empêcher de voir en lui une sorte de prédicateur de l’apocalypse qui écrit bien, avec des pleins et des déliés, et qui  dépeint chaque semaine un monde de bons et de méchants auquel il ne comprend rien et dans lequel il a toujours le bon rôle en dénonciateur du libéralisme satanique. On le sent remué l’ecclésiaste, vraiment inquiet. Pour lui la gauche s'embarque, elle aussi, sur le Titanic. Heureusement la vie est bien plus riche que ce qu’il en perçoit et malheureusement son fond de commerce a encore de l'avenir.  

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac. Mais aussi Conseiller Régional Nouvelle Aquitaine, Président de l'Association Nationale Pommes Poires, membre de WAPA (World Apple and Pear Association) et secrétaire général d'Interfel.
Voir le profil de Daniel Sauvaitre sur le portail Overblog

Commenter cet article

Ramon 27/05/2008 08:09

Élu dans un fauteuil il y a un an, notre souverain aujourd’hui fait l’unanimité contre lui. Et pourtant, ce formidable instinct de démagogue qui dans le but d’obtenir ses suffrages lui fit stratégiquement épouser les petites haines recuites du Français moyen pour l’étranger en situation irrégulière, pour le détenu en fin de peine, pour les régimes spéciaux, pour la racaille ou encore pour ces abjects parasites appelés intellectuels ou Princesse de Clèves pourrait à nouveau lui sauver la mise : il suffirait en effet qu’il prenne la tête de la fronde contre sa personne, qu’il se vilipende et se démolisse, qu’il s’autodétruise publiquement. Quel triomphe alors on lui ferait !Extrait du blog d'Éric Chevillard:http://l-autofictif.over-blog.com/

Ramon 26/05/2008 16:52

Et merci au petit Delanoë d'avoir tiré la couverture libérale à lui...Comme ça le PS va pouvoir se réveiller! 

John L 26/05/2008 11:33

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2005Tout est dit dans cet article à mon sens, le capitalisme oui, mais avec des règles et de la morale.

yvonne 26/05/2008 08:47

très bel article une fois de plus, et étonnant ce Delanoé, du coup Ségolène hier sur Canal retrouvait son socialisme.. belle lutte en perspective pour le PS et peut être une nouvelle ligne directrice, DSK doit apprécier

Vinosse 26/05/2008 07:47

"malheureusement son fond de commerce a encore de l'avenir."Alors là, je comprends pas! Le libre commerce n'est-il pas la base, le fond de pensée du libéralisme???Et le capitalisme dans tout ça? J'ai un avantage sur toi: je ne mets jamais les pieds dans une église et ne lis pas les éditos de curé de Guillebaud ... Rien que pour et par cela je me sais bien plus libéral que toi...Je n'ai ni fond de pensée, ni fond de croyance...Ah, par contre j'ai un fond de commerce qui vaut tripette!