Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire bis.

Lors de la garden party de la sous-préfecture de Cognac qui a eu lieu il y a un peu plus d’une semaine maintenant, je suis allé féliciter Marilyne Reynaud pour son élection. Elle m’a informé de sa rencontre avec Dominique Bussereau à l’assemblée nationale. Le secrétaire d’Etat aux transports lui a annoncé que ses moyens financiers étant limités il y avait  lieu d’étudier attentivement la solution de la concession autoroutière pour canaliser le trafic international de poids lourds qui traverse l’est de notre département. J’ai fait état lundi dernier auprès du président du conseil général de cette nouvelle mention par le secrétaire d’Etat aux transports de la solution autoroutière. J’ai ressenti que cette orientation l’inquiétait plus qu’elle ne le rassurait en ce qu’elle lui fait craindre que l’Etat en profite pour s’exonérer de son investissement sur la RN141. Depuis le temps que nous souhaitons que les enjeux de trafic soient appréciés à leur juste importance et que les solutions soient adaptées au meilleur itinéraire possible pour ce corridor de fret européen il me semble qu’il est urgent d’harmoniser la volonté politique charentaise sur ce thème. Ne passons pas une nouvelle fois à côté de l’infrastructure nécessaire à l’Europe tout autant qu’au développement économique et touristique de la Charente. La création d’un raccordement autoroutier entre Roumazières et La Croisière et la fin de la mise à deux fois deux voies aux normes autoroutières sur tout le tracé entre Chevanceaux et Roumazières est d’une urgence absolue. Compte tenu de l’importance et de l’origine du trafic supporté, la concession autoroutière sur l’ensemble du parcours avec un péage réservé aux seuls poids lourds sur la partie existante doit permettre non seulement d’éviter de faire payer le contribuable charentais mais en plus d’enrichir le département de nouvelles entrées fiscales, comme cela est constaté partout en France tout au long du réseau autoroutier. Défendre cette solution ne diminue en rien l’exigence faite à l’Etat de mettre à deux fois deux voies toute la RN 141 d’Angoulême à Limoges. La solution à nos problèmes passe par cette double demande, la concession autoroutière pour l’itinéraire qui reçoit le trafic international et la mise à deux fois deux voies avec les déviations de bourgs sur tout le tracé pour la RN 141 en Charente. L’urgence me semble de plus en plus ressentie au plus haut niveau de l’Etat. J’espère qu’en Charente nous serons suffisamment ambitieux et réalistes pour soutenir vigoureusement ces deux nécessités. Qu'en pensez vous?             
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Dan Brown 13/07/2007 02:24

Pour prolonger le débat entamé sur le blog que Daniel D vient de citer, puis-je dire que c’est justement ce qui justifierait une TVA “sociale”, instaurée pour rééquilibrer les échanges entre l’Europe et la Chine.
Face à ce déséquilibre des prix, ATTAC considère, je cite:
“...la TVA « sociale » constitue une dévaluation déguisée et elle introduit donc une forme de dumping... ... La TVA « sociale » décharge les entreprises de la responsabilité de verser l’ensemble des composantes du salaire, dont la cotisation sociale. Cette défausse sur la collectivité... etc...”.
Rien que ça, dumping! défausse! chez des entrepreneurs qui paient 2 fois plus de charges patronales que leurs homologues allemands, on ne manquera pas de voir dans cet article (http://www.france.attac.org/spip.php?article7188) une bonne raison d’aller voir ailleurs, même pas très loin, la Suisse et le Danemark font très bien l’affaire...

A quand le prix Nobel d’économie décerné à ATTAC?

daniel D 12/07/2007 08:38

Un lien qui traite d'un sujet qui va prendre de plus en plus de place dans la société:

http://www.levraidebat.com/article-6913169.html

farid 11/07/2007 18:09

ce n'est pas la première fois que mr Boutant se fourvoie. Au début de l'attaque contre le service de chirurgie de barbezieux, il n'a pensé qu'à soutenir un soit disant socialiste; le maire de barbezieux. Tout en défendant totalement Ruffec, il a masqué une partie du texte repris par l'ARH concernant barbezieux pour éviter de reconnaitre la stupidité de la position de son ami le maire de barbezieux. Tout le monde sait où cela a mené et quel est le résultat final. Une belle autoroute, un système hospitalier public conséquent doivent lui faire peur, comme il doit craindre l'ouverture et une bonne qualité de vie pour les charentais.
Va-t-on reparler enfin de l'inutilité du conseil général, du pays et de toutes ces institutions qui ne servent qu' à entretenir certains élus?

Jean-Claude 11/07/2007 14:45

Au Ministère de l’Equipement des gens contredisent votre Mr Boutant.
Ils conseillent de faire une autoroute pour dégager des crédits d’Etat et les reporter sur la N141.
Il faut que la N141 soit connectée à une autoroute pour justifier son aménagement aux normes autoroutières sur la totalité de la liaison Angoulême-Limoges. C’est probablement la raison pour laquelle le secrétaire d’Etat aux transports, Dominique Bussereau, a évoqué spontanément l’option autoroutière.
Je pense que les experts du Ministère et un secrétaire d’Etat connaissent mieux le sujet que les petits fonctionnaires territoriaux qui conseillent ce Mr Boutant.

C’est curieux, il préfère écouter ses conseillers inexpérimentés que créer plusieurs centaines d’emplois et enrichir son budget départemental à travers le péage des PL en transit.

daniel D 10/07/2007 20:11

Finalement Marie Line montre qu'elle a les capacités pour s'intéresser aux problèmes de la région, et même de les comprendre!