Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Appel à voter pour les primaires ce dimanche matin au marché de Baignes.

« Les 20 et 27 novembre, venez voter aux primaires de la droite et du centre. Si vous êtes de gauche, ce sera votre tour en janvier. Moi, j’ai choisi Alain Juppé. Je vous donne son tract. Quel que soit votre préférence, venez voter. Ne laissez personne choisir à votre place votre candidat ou votre candidate à l’élection présidentielle. A Baignes le bureau de vote sera dans la salle de musique, place du 8 mai, près de l’église. »

Avec Dominique, on s’était donné rendez-vous à 9h30 au café de Paris. Un jus vite englouti et on s’est placé sur les marches de la halle avec bien plus de tracts Juppé en main qu’il n’y aurait de clients. Même s’ils sont toujours très nombreux. Le lieu est prisé et l’ambiance toujours conviviale.

Et puis c’est dimanche. Alors on noue facilement la conversation. Il y a ceux pour qui notre tract tombe pile poil. Et ils sont nombreux. Un regard complice. L’assurance que ça va passer. Mais le doute aussi. Prudence oblige. L’électeur réserve toujours des surprises n’est-ce pas ? Surtout ne pas vendre la peau de l’ours. François Fillon a marqué des points ces derniers jours. Nicolas Sarkozy par ici est plus à la peine. Mais il a ses thuriféraires.

Je ne suis pas là pour dire qu’il y a de mauvais choix. On ne change pas une intime conviction le temps d’un tract. Mais j’appelle vivement à voter.

« Don’t boo, vote ». « Ne huez pas, votez »  a dit Barak Obama lors d’un meeting hier ou un supporter de Donald Trump se faisait copieusement rabrouer. Magnifique leçon de démocratie à une foule qui oublie d’être « focus » comme il dit, qui hue et cherche à faire taire l’adversaire. Qu’il est bon de l’entendre calmer la foule et dire : « Nous sommes le pays de la libre expression. Cet homme est légitime à dire son choix. Il semble avoir été un militaire et nous lui devons le respect. Il est âgé. Pour cela aussi nous lui devons le respect. Alors ne huez pas, votez. »

Je sais bien que la grande classe de Barak Obama à elle seule ne tient pas lieu de bonne politique. Mais je ne crois pas qu’il puisse y avoir de leader efficace et utile à son pays sans cette dignité et ce respect. Les américains vont perdre au change.

La perte de confiance dans les politiques est bien là. Elle s’exprime ici à Baignes comme partout en France. Le sentiment que tout va à vau-l’eau et que pas plus un camp que l’autre ne sait comment tenir la barre. Et puis le doute bien ancré que ce soit d’abord l’intérêt du pays que servent ceux qui nous dirigent. Il ne va évidemment pas être facile de ramener tout le monde aux urnes.

Je pense à cette commerçante présente ce matin sur la place avec qui j’ai pu échanger. Elle avait une entreprise de maçonnerie il y a peu. Mais la complexité, le RSI, l’âge lointain de la retraite qui sera modeste et la dureté du travail lui ont fait choisir de réduire la voilure pour tenir. Elle me confie ne plus voter depuis 15 ans. Elle sait que ce n’est pas bien de se détourner des urnes. D’ailleurs elle ne critique pas ceux qui nous dirigent. Mais elle n’y croit plus assez pour faire l’effort. Je lui ai dit que j’étais là parce que je pense ne pas avoir le droit de renoncer à faire changer le cours des choses. Il en faut peu quelque fois pour raviver la flamme. Elle a semblé plus motivée à la fin de la foire et avait le sourire. Mais ce ne sera pas toujours aussi simple. Le renoncement est souvent bien plus profond.

Il a ceux qui à la vue du tract sont pris de répulsion, se détournent brutalement et ne disent mot. Et puis aussi d’autres qui s’inquiètent des remèdes annoncés par les uns et les autres qui les touchent de près. Age de la retraite, temps de travail dans la fonction publique, temps de présence devant les élèves ou dans l’établissement. Les remèdes pour sauver la France ont des allures de purges dures à avaler.

C’est bien là toute la difficulté de l’élection qui vient. Comment se faire élire sans être démagogue? Comment faire adhérer à un projet exigeant en réformes mais nécessaire pour que chacun ait du travail et vive mieux? Comment faire pour que l’on soit en proportion plus nombreux à produire des biens et des services et moins à gérer des transferts de ressources vers ceux toujours plus nombreux que l’on tient à distance de l’activité. Bien moins aussi à être mobilisés par un secteur public  ou privé qui se nourrit à tous les échelons de la complexité organisationnelle croissante de l’Europe, de l’Etat et des collectivités tout comme des empilements de normes. Comment permettre à chacun de bénéficier plus directement des fruits de son travail. Et puis pouvoir grâce à cela avoir les moyens d'assurer parfaitement toutes les fonctions régaliennes d'un Etat performant.   

Le temps d’un tract n’est pas suffisant pour aller au fond des choses. Mais utile pour témoigner d’un engagement et écouter même brièvement chacun.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article