Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet de campagne (suite).

Ce qui me fruste mes chers lecteurs, c’est de ne pas réussir à vous faire le rapport d’étonnement quotidien et exhaustif de mes rencontres de campagne. Chaque échange avec la multitude des personnes croisées sur mon périple participe de ma compréhension du territoire de la 2ème circonscription de la Charente et des enjeux pour son avenir.

Vendredi soir, de retour de l’enregistrement dans les conditions du direct à FR3 du débat avec Marie Line Reynaud, j’ai fait l’inauguration de la Foire de la Grande Champagne à Gensac La Pallue. J’ai écouté Jérôme Froin, le président de la foire, entouré du maire et des élus locaux, dire son implication pour que la foire vive, pour que le territoire se mobilise pour sa marque « Grande Champagne » et son rayonnement. J’ai entendu sa difficulté à ranimer la flamme, ses moments de découragements. Mais j’ai vu de mes yeux comment passés les premiers moments de doute et les tâtonnements, le site s’est animé de la présence de tous les acteurs, élus, bénévoles, commerçants et visiteurs.

Et puis j’ai gouté le verbe de Piqthiu, l’élégance du patois saintongeais quand il le parle, ses évocations poétiques de la Charente, du pineau, du Cognac et des mœurs locales.

(pour ceux d'entre vous qui ne le connaissent pas, je glisse une vidéo de présentation de l'artiste)

 

 

Samedi matin je me suis attardé au stand du GREH (Groupement de Recherches Historiques de la Charente Saintongeaise) où j’ai fait la connaissance de son président Gilles Bernard et de ses travaux sur le Cognac et son terroir. J’en sais un peu plus aussi maintenant sur Françoise Barbin Lecrevisse et les origines de sa motivation pour la cuisine.

Un court débat avec le président de l’association des communes rurales, qui ne sont pas urbaines parce que l’on peut laisser ses clés sur la voiture quand on en descend pour faire ses courses, a permis une nouvelle fois de confronter l’idéal de la coopération intercommunale avec les réalités vécues. Je ne peux que confirmer que la réussite des communautés est étroitement liée à la capacité des élus à dépasser les logiques communales pour servir utilement des objectifs partagés avec les autres communes.

L'après-midi, j’ai fait la route avec chauffeur, ma femme, pour rejoindre Reignac sur Indre à l’heure du diner. Les reignacais de Charente et les reignacois d’Indre-et-Loire étaient déjà réunis depuis le matin. L’occasion encore de parler des dynamiques de nos territoires, des freins réglementaires et administratifs qui brident le développement. L’occasion aussi de décrypter avec le maire de Reignac le conservatisme des élus de tous bords face aux réformes indispensables.

Dimanche matin j’étais de retour à la foire à la brocante de Baignes pour déambuler avec Pierre en serrant des louches entre les objets improbables de tous nos greniers. Déjeuner politique avec l’ami Frank sur le thème du vote utile pour son Hollande et l’utopie plutôt que pour le type concret du territoire qui sans cela aurait sa préférence. A mon sens la fin et les moyens se confondent et ne se justifient pas l'un par l'autre.

Retour en Grande Champagne l’après-midi pour applaudir les « Pinces à Linge », la banda de Condéon fortement teintée de Reignac grâce à Jean Yves et sa famille. Et puis à nouveau, à l’occasion de la remise des prix pour les meilleures eaux de vie, j’ai ressenti très fort cette nécessité de servir son terroir, de ne jamais oublier les biens précieux qui nous unissent. La richesse est avant tout culturelle, façonnée par des siècles d’identification, de différentiation et d’originalité. Tout en Grande Champagne comme ailleurs doit contribuer chaque jour à forger er rendre visible les spécificités des lieux.

Et puis aujourd’hui c’était jour de foire à Chalais. La plus grande de l’année parce qu’elle se combine avec le concours des vaux de Chalais et la fête qu’il y a autour.

La bonne nouvelle c’est que cette appellation trouve son marché et qu’elle est en demande de volumes de production.

Un café sur la place Trarieux à Aubeterre et retour chez moi pour lire et vous écrire. Pour préparer aussi des compléments à mes réunions publiques à partir de ce que chacun m’a appris et de l’actualité

Si vous pouvez vous libérer, je vous attends à Genté demain soir à 19h pour vous parler de mon engagement et de la voie à suivre selon moi pour la Charente et la France. Vaste programme non ?

 

photo (2)photo (4)prix

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Reiser 02/06/2012 00:23


Caresser le cul des vaches et serrer la paluche des électeurs, ...mais, entretemps s’est-il lavé les mains? 

Vinosse 29/05/2012 07:02


T'oublies de dire qu'à la question primordiale de Frank: "t'es pour qui: FILLON ou COPE ??? "  t'as pas voulu répondre... Et ça, ce n'était pas de l'utopie !


Droite traditionnelle avec Fillon, ou Droite goutant aux extrêmes démagos avec Copé ???


 


Tu joues la carte "territoire" mais un député ça vote au parlement, façon godillot pour la droite, d'accord, mais après avoir caressé le cul des vaches pour se faire élire, il applique des
directives nationales.


 


Comme dans l'optique d'une cohabitation détestable, mettre des bâtons dans les roues de la république.