Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté, égalité, fraternité…et sécurité.

Le jeudi 14 juillet 2016 sera donc une date de plus à ajouter au calendrier de la folie meurtrière suscitée de près ou de loin par la secte islamiste. Le carnage effroyable auquel s’est livré à Nice Mohammed Lahouaiej Bouhlel vient une nouvelle fois nous rappeler tragiquement que nous ne connaissons ni le lieu, ni le jour ni l’heure de ces attaques barbares. Et que pour réduire le plus possible la probabilité de morts atroces et de douleurs infinies nous devons être sur nos gardes à chaque instant. Du sommet de l’Etat jusqu’au simple citoyen, la vigilance de tous est requise.

Il ne devrait pas faire polémique que l’on exprime la nécessité de refonder toute notre stratégie nationale pour faire face à cette guerre contre la Daechisation invisible des esprits. Parce tout n’a pas été fait à ce jour pour lutter efficacement contre la prolifération des idées de cette secte islamiste sur notre territoire. C’est une évidence.

L’islamisme radical doit être combattu à sa source où qu’il soit sur la planète bien sûr. Parce que les moyens et les mécanismes de l’emprise psychologique sur les individus qu’il déploie sont si redoutables que nous ne serons jamais en paix tant que tous les foyers de prêche de la haine et d’appel au suicide meurtrier ne seront pas éteints.

Mais c’est d’abord et pour longtemps du côté du terreau national ou grandissent les candidats au jihad sanglant ou à des crimes apparentés que nous devons agir. Le pansement de l’aide sociale pour accompagner la mise à l’écart du marché du travail et de ses normes d’un nombre grandissant de personnes de toutes origines engendre des profils psychologiques fragiles et des comportements destructeurs pour notre société. Tout ce qui contribue à enlever de l’autonomie et de la responsabilité aux individus affaiblit les valeurs vertueuses nécessaires à la vie harmonieuse en société. Parce que ces valeurs ne s’apprennent pas seulement. Elles se recréent en permanence. Elles se légitiment et s’entretiennent par l’expérience individuelle de l’échange réussi avec autrui, du commerce avec la société.

Il faut aussi un service de renseignement bien plus efficace bien sûr. Des effectifs et moyens plus importants pour prévenir, dissuader et réprimer les terroristes, c’est entendu. Des prisons doivent être construites pour absorber l’augmentation des incarcérations pourtant réduites au minimum obligatoire, c’est indiscutable. Mais tous ces dispositifs requis seront comme un puit sans fond si l’on ne modifie pas en profondeur l’organisation de notre société pour réduire drastiquement la population à problème qu’il faut contrôler.

C’est tout le pays qui doit s’inscrire à nouveau dans un cercle vertueux pour diminuer le plus possible l’inactivité, le chômage et la désobéissance aux règles. Mais aussi pour réduire la dépendance aux aides et autres subventions de nombre des activités et des professions. C’est la seule façon de diminuer les tâches de l’Etat, des collectivités locales et des organismes sociaux et donc de libérer des agents pour des activités plus productives.

Chacun dans cette évolution améliore son pouvoir d’achat et ses arbitrages de consommation. La sphère publique quant à elle gagne en efficience pour ses fonctions régaliennes. La croissance et l’emploi retrouvés en même temps que plus de liberté et d’autonomie des personnes et c’est tout le pays qui peut affronter en confiance les difficultés des temps.

Mais tout cela ne peut se produire sans qu’une majorité de français en prenne le parti et en fasse le pari. Politique, éducation, culture, tout doit nourrir ce projet pour rompre avec la dérive et le déclin qui font se chamailler et s’invectiver tout le monde.

Il ne manque plus qu’un leader solide et pédagogue pour inspirer confiance et tenir ce cap exigeant et difficile dans la durée. Heureusement il arrive. Je vous dirai mon choix pour la primaire au centre et à droite très vite…

J’ai lu et entendu beaucoup de contributions pertinentes sur la situation de notre pays au regard du terrorisme et de l’islamisme. Parmi celles-ci, trois m’ont particulièrement intéressé. Elles sont signées Malek Boutih, Gilles Kepel ou Tahar Ben Jalloun. Au-delà de ce que je viens de dire précédemment, c’est du côté de la mobilisation de chacun de nous appelés à devenir des citoyens vigilants qu’il faut aussi s’orienter. Avec cette difficulté qu’il faut surmonter du maintien de l’Etat de droit en même temps qu’il faut pratiquer une surveillance très étroite de chacun par tous, parce que nous sommes en guerre.

Il y a donc bien lieu de définir le champ de l’unité nationale. Elle est indispensable à l’amélioration de notre sécurité immédiate et dans la durée par le démantèlement de l’organisation qui en est la  cause principale. 

Je vous propose aussi de réécouter Tahar Ben Jalloun sur France Inter samedi dernier. 

 

Liberté, égalité, fraternité…et sécurité.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Daniel D. 24/07/2016 10:42

Il ne manque plus qu’un leader solide et pédagogue pour inspirer confiance et tenir ce cap exigeant et difficile dans la durée. Heureusement il arrive. !!!!!!


C'est qui, c'est qui ???? Ma langue traine à terre !!!!