Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un, tiens, vaut mieux que deux, tu l'auras.

Il y a peu de temps, Jean Pierre Raffarin rappelait à Dominique De Villepin sa maxime selon laquelle : « qui sème la division récolte le socialisme ». A mon avis elle est très excessive cette maxime et un peu utopique quand même. Il serait bien plus juste de dire « qui sème la division récolte des socialistes ». En tant qu’autre ancien premier ministre, il en a fait lui-même la démonstration cette semaine grâce à la tribune qu’il a publiée dans le JDD avec quelques uns de ses collègues sénateurs. Bien qu’ils aient pris la précaution de circonscrire leur opposition au volet territorial de cette réforme, les médias, et donc le public, ont considéré qu’il y avait bel et bien division dans la majorité. C’est ainsi que nos deux sénateurs socialistes charentais, qui n’ont pourtant pas fait dans la même dentelle sémantique pour massacrer la suppression de la taxe professionnelle et le projet de réforme des collectivités territoriales, ont pu dire à qui voulait les entendre leur solidarité dans le combat avec celui qui aurait pu être leur président. Le sujet n’est vraiment pas simple et cette confusion n’a pas facilité la compréhension de tous ceux qui se demandent si ces nouvelles réformes sont bonnes pour le pays ou pas. Gérard Larcher a rappelé ce soir au Grand jury sur LCI que le débat avec le gouvernement pour l’affectation aux collectivités des nouvelles ressources fiscales payées par les entreprises ne datait pas de cette tribune et qu’il se poursuivrait bien après le vote de la suppression de la TP qui doit intervenir d’ici la fin de l’année. Ce qui filtre des propositions en cours est plutôt prometteur.

 

Cette semaine, une autre information est venue troubler un peu plus le débat et justifier indirectement la nécessité de réformer d’urgence l’organisation territoriale du pays et les ressources des collectivités. Le Monde daté du jeudi 5 novembre annonçait qu’en 2008 les impôts locaux avaient augmenté de 8.1%, en consolidé sur l’ensemble du territoire. Une hausse très supérieure à l’inflation et au taux de croissance du PNB. Pas facile dans ces conditions de continuer d’expliquer aux contribuables que pour faire leur bien, il faut leur prélever toujours plus et surtout bien prendre le temps de prendre le temps de réfléchir à la réforme idéale de l’organisation de nos territoires. Pas facile d’expliquer aussi, qu’alors que gauche et droite sont d’accord depuis longtemps pour dire que la TP est un impôt anti économique qui pénalise l’industrie, qu’il faut encore laisser le temps au temps parce que la réforme est difficile, voire quasi impossible à faire, parce qu’on a peur des conséquences pour les collectivités territoriales.

 

Combien de conseils municipaux en Charente, sous la très contestable influence des deux sénateurs conservateurs, ont t’ils pris (ou vont prendre) la délibération qui leur est proposée et qui se termine par ce choix déprimant: « Le Conseil municipal se prononce contre les projets de réforme de l’organisation territoriale, proposés par le gouvernement et demande une réforme ambitieuse de la décentralisation, favorable à une intercommunalité plus démocratique, plus cohérente et plus solidaire » ?  

 

Laquelle de réforme ? On ne sait pas. On doit y réfléchir quand on aura le temps. « Un autre monde est possible », « il faut une alternative au capitalisme ». C’est tout du même tonneau de langue de bois des flatteurs qui vivent aux dépens de ceux qui les écoutent.

 

La représentation la plus courante du « sage » dans l’iconographie, c’est quand même assis sur son cul. La symbolique vaut aussi pour les faux sages.   

 

Le site de l’Association Des Communautés de France permet pour tous ceux que ça intéresse de prendre connaissance des commentaires et des propositions faites par les élus qui la composent et qui dépassent le plus souvent les logiques partisanes. C’est très rassurant de savoir que de nombreux élus refusent le statut quo et font des propositions constructives, souvent plus ambitieuses que celles contenues dans le projet de réforme proposé par le gouvernement.    

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Sy 10/11/2009 13:50


Vinosse.....
Arrête de chambrer!
Et va chez le coiffeur, il te fera peut-être une couleur, si c'est plus zoli!!...

(allez, sans rancune hein, on t'attends quand même pour le café (si tu vas le chercher....!))


BétéBorné 09/11/2009 22:11


Ze disais que zétait plus zouli en couleur...


Sy 09/11/2009 22:00



10 milliards d'euros de déséquilibre et tu appelles ça quelques petits problèmes de réglage....

Décidément, ton optimisme force l'admiration!!!

Pour la longue réponse que tu prépares, je suis flattée (et un peu inquiète aussi: tu vas faire exploser ton record de caractères?)


BétéBorné 09/11/2009 20:51


 Dès lors, la phrase inaugurale ainsi jetée en pâture sur le papier (ou sur l'écran), et les mots ultimes en permanence dans sa ligne de mire, l'auteur ne cessera plus d'aller au combat, la fleur au  maquis,
parbout du fusil ou bien la baïonnette sortie, d'avancer en fin stratège, parfois de prendre lefois, aussi, de déserter, pour sauver son soldat de lecteur, et peu importent, alors, les changements soudains de tactique et les manoeuvres dilatoires : sentinelles avancées
pour cerner le nihilisme, voire le déjouer ; descente dans l'enfer de l'indicible et du mal
absolu, et pourquoi pas du péché, sous couvert de sabotages affiliés par les bien-pensants à des actes terroristes ; installation  tout en haut de la cathédrale épargnée du drapeau de la liberté reconquise et du bonheur retrouvé
sous couvert d'accomplissement du serment
de Koufra ; percées absurdes en territoire hostile ; aventures picaresques dans les rizières du consensus cool ; improvisation d'un camp retranché au milieu des maisons éventrées ; etc. 

C'est vrai que c'est plus zouli comme ça... 


Sy 09/11/2009 14:20



(Ils sont radins sur les lignes de commentaire, chez over-blog!
Je continue quand même...)


- un lien entre entreprises /territoires dégradé : les territoires dont le tissu économique est composé principalement de TPE voire de PME ne
percevront que des montants très faibles de cotisation complémentaire à la valeur
ajoutée, même si la valeur ajoutée produite dans leur territoire est importante. La nature des tissus d’activités
(tissus de PME ou grands groupes) affectera profondément la répartition des ressources fiscales. Le lien fiscal entre entreprises
et territoires sera également très faible dans les territoires d’accueil de petites entreprises.


- un effet de surconcentration de l’impôt économique : le barème proposé aboutit à une surconcentration de l’impôt sur un très petit nombre de
contribuables. Selon la Commission des finances de l’Assemblée Nationale, l’impôt économique local sur la valeur ajoutée ne serait dû que par moins de 10 % des entreprises. »


 


C’est marrant, à part les couleurs, on dirait presque un discours conservateur de gauche…..


 


Et pour finir, je voulais juste revenir sur le manque d’anticipation que tu reproches à nos Sénateurs contestataires. Ça me rappelle en fait un
discours récent de Marleix, le secrétaire d’Etat aux Collectivités, qui disait : « l’annonce de la suppression de la taxe professionnelle par le Président de la République nous a
obligé a réfléchir à un nouveau dispositif » (sic !).


Alors, dans ces conditions, si au plus haut on annonce et on réfléchit après, pourquoi les élus municipaux n’auraient pas le droit de dire NON
d’abord et de faire des propositions ensuite ?


Oui, j’avoue, c’est un peu mesquin comme remarque, c’est vrai, mais c’est dans la veine du « c’est celui qui dit qui y’est »
que tu sembles particulièrement affectionner ces temps-ci….(y t’as piqué tes billes à la récrée Boutant, pour que tu lui en veuilles comme ça ?)


 



Daniel.Sauvaitre 09/11/2009 16:22


Eh bin Sy! J'ai commencé dans leTGV tout à l'heure une longue réponse à ton premier commentaire. Sur papier pour l'instant parce que je n'avais pas de prise pour brancher l'ordi. j'ai vu avec
intérêt en arrivant à Avignon que tu avais complété longuement ton premier commentaire. Je vais malheureusement être très pris, sans vraie interruption, jusqu'à vendredi soir, mais je te
promets que je vais essayer de te répondre. D'autant plus que ce que tu évoques, c'est essentiellement des questions de réglage qui trouveront des solutions grace au travail positif de nos
parlementaires. Mais si Sy....