Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Todd à côté de ses pompes.

Les manifestations de rejet et les dérapages verbaux qui les accompagnent sont particulièrement fréquents à l’égard de Nicolas Sarkozy. Sa communication très directe, sa montée permanente en première ligne et son goût pour la confrontation musclée expliquent bien évidemment ces secousses en retour. C’est le prix à payer en démocratie quand on souhaite que le peuple tout entier, pas seulement une élite policée, s’intéresse à la politique. Quand les citoyens ne ressentent pas que les dirigeants s’adressent à eux, tant ils leurs paraissent incompréhensibles et loin de leurs préoccupations, on sait quels votes extrêmes s’expriment dans les isoloirs. Une amie me disait récemment à ce sujet que les hommes politiques qu’elle comprenait le mieux étaient Olivier Besancenot et Nicolas Sarkozy. La contrepartie de cette proximité et de cette expression claire ce sont des réactions parfois très vives, décomplexées. Et c’est l’aspect qui choque parfois dans cette façon courageuse de susciter l’adhésion, de stimuler les oppositions et de provoquer les débats.    

 

Ce qui est plus surprenant en revanche c’est de voir dans ce contexte un intellectuel renommé comme Emmanuel Todd péter un lacet et laisser paraître aussi nettement sa haine hystérique à l’égard de Nicolas Sarkozy dans une interview au Monde.

 

« Ce que Sarkozy propose c’est la haine de l’autre » est la déclaration choc extraite de cet entretien que le Monde a mis en exergue dans son titre. Fichtre, c’est du lourd comme accusation et il m’a fallu une certaine abnégation pour me donner la peine de lire l’intégralité de cette confession mal cachée de sa propre haine. J’ai essayé d’avoir de la bienveillance en plus d’un regard clinique sur ce coming out peu académique qui a percé sous le mauvais cuir de cet intellectuel institutionnel. Ces aveux peu reluisants mais utiles sont sans doute à mettre aussi au crédit du président.  

Ce qui étonnant dans cette interview c’est la juxtaposition entre une analyse rationnelle (« Le Front national a commencé à s'incruster dans le monde ouvrier en 1986, à une époque où les élites refusaient de s'intéresser aux problèmes posés par l'intégration des populations immigrées.On a alors senti une anxiété qui venait du bas de la société, qui a permis au Front national d'exister jusqu'en 2007. Comme je l'ai souligné dans mon livre, Le Destin des immigrés (Seuil), en 1994, la carte du vote FN était statistiquement déterminée par la présence d'immigrés d'origine maghrébine, qui cristallisaient une anxiété spécifique en raison de problèmes anthropologiques réels, liés à des différences de système de moeurs ou de statut de la femme. Depuis, les tensions se sont apaisées. Tous les sondages d'opinion le montrent : les thématiques de l'immigration, de l'islam sont en chute libre et sont passées largement derrière les inquiétudes économiques. La réalité de la France est qu'elle est en train de réussir son processus d'intégration. Les populations d'origine musulmane de France sont globalement les plus laïcisées et les plus intégrées d'Europe, grâce à un taux élevé de mariages mixtes. ») et un record de déclarations d’une médiocrité peu commune. Et là il y a les choix pour les citations de la contrefaçon du mister Hyde qui perce sous docteur Jekyll.

Que Todd s’assoie sur l’analyse rationnelle pour dire que la chute du front national n’est liée qu’à la réussite du processus d’intégration en France, c’est de la malhonnêteté intellectuelle politiquement acceptable. En revanche quand il ne trouve pas de mots pour qualifier la droite de gouvernement et qu’il  se livre à ce morceau d’anthologie de langue de bois absconde, que je vous reproduis à la suite, on comprend que la névrose est profonde et que malgré de bonnes semelles il ne va pas tarder à déraper grave.

Je vous cite sa tentative de masquer le fond de l’histoire qui ne trompe personne, même quand on ne s’appelle pas Lacan : « Je pense de plus en plus que le sarkozysme est une pathologie sociale et relève d'une analyse durkheimienne - en termes d'anomie, de désintégration religieuse, de suicide - autant que d'une analyse marxiste - en termes de classes, avec des concepts de capital-socialisme ou d'émergence oligarchique. ». Merde j’en ris encore…

Un peu plus loin celui qui semble encore estimé parmi les intellectuels saute à pieds joints dans un fantasme paranoïaque aussi énorme que sa détestation de Sarkozy :

 « Je me demande même si la stratégie de confrontation avec les pays musulmans - comme en Afghanistan ou sur l'Iran - n'est pas pour lui un élément du jeu intérieur. Peut-être que les relations entre les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis, c'est déjà pour lui de la politique extérieure ? On peut se poser la question... »

Le journaliste tente bien de lui tendre la perche au fur et à mesure où il s’enfonce dans sa démonstration aussi pitoyable que désespérée, mais sa haine lui fait perdre le semblant de raison qui lui restait peut-être encore. Jugez-en plutôt. A la question « La comparaison avec le fascisme, n'est-ce pas excessif ? » il ose répondre : « Il ne s'agit pas du tout de dire que c'est la même chose. Il y a de grandes différences. Mais on est en train d'entrer dans un système social et politique nouveau, qui correspond à une dérive vers la droite du système, dont certains traits rappellent la montée au pouvoir de l'extrême droite en Europe. »

Fermez le ban. A ce stade il n’y a plus grand-chose à faire. C’est sans doute triste mais il vaut mieux tourner les talons et aller chercher ailleurs un travail intellectuel qui puisse être utile au débat.

Je vous laisse apprécier par vous-mêmes l’intégralité des inepties proférées par ce faux frère Emmanuel. J’espère quand même que son naufrage de la pensée ne nuira pas trop aux bonnes pompes dont le nom a la même consonance que celui de ce nouvel auteur de fatwas.   

C’est l’un des commentaires du blog du Monde qui je vous propose comme conclusion provisoire : « Ce Todd propose, c’est la haine de Sarkozy ».

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

poil à gratter 28/12/2009 11:29


Bon anniversaire Daniel! Etre né pour la Saint Innocents, tu es impayable!


Vinosse 28/12/2009 08:04


Bah... Si Todd est ridicule, laisse-le se ridiculiser sans rien dire...

Par contre, si tu relèves c'est que tu crois qu'il met le doigt sur un endroit qui fait mal à la droite:

Le nicolas est limite malade mental... 

Super névrosé! 

Ton amie qui l'associe à Besancenot, avoue par là qu'elle n'entend d'autre à la politique, que langage populacier et démagogie en direct live...