Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Segonzac, capitale de la grande campagne des cantonales pour un soir.

J’ai participé ce soir à la réunion organisée au restaurant « Le Chevalier De La Croix Maron » par Jérôme Sourisseau pour lancer sa campagne pour les élections cantonales sur le canton de Segonzac. Maire de Bourg Charente, président du syndicat de pays Ouest Charente, proviseur de lycée, fils et petit fils de viticulteur, l’encore jeune président du Modem en Charente a bien des atouts à faire valoir pour revendiquer en mars prochain la représentation de la population au Conseil Général de la Charente. Il est de plus d’un commerce agréable, souriant, méthodique, travailleur, bien moins conformiste qu’il n’y parait au premier abord et résolument engagé dans le camp des conseillers généraux d’opposition d’aujourd’hui. Autant de très bonnes raisons qui expliquent que j’aie eu très envie de le soutenir dès qu’il a manifesté le souhait d’être candidat. Sur le canton le plus à droite du département, comme on me l’a souvent rappelé, aucun autre candidat issu de l’UMP n’a revendiqué le soutien du mouvement. Et puis l’étiquette à elle seule ne suffit évidemment pas à justifier une candidature.

 

J’ai donc pu vérifier ce soir que Jérôme dispose d’une très bonne suppléante avec Marie Noëlle et d’une assise solide de soutiens pour faire campagne. De quoi donner envie aux électeurs de lui confier la responsabilité  de contribuer à un meilleur avenir pour ce territoire et le département tout entier. Et puis, c’est un signe qui ne trompe pas, il se place, nous a-t-il dit, dans la perspective de la réussite pragmatique de la réforme des collectivités territoriales. C’est vous dire s’il illustre parfaitement l’image alternative au défaitisme affiché par la majorité actuelle.

 

Philippe Bonneau, conseiller général sortant, a présenté et adoubé Jérôme pour qu’il lui succède. Mais il a d’abord rappelé ce qu’a été sa propre carrière politique au service de ses concitoyens. J’ai trouvé son évocation sensible et touchante. Au passage je ne me souvenais pas de cette mesure scabreuse et éphémère du départ à la retraite anticipé des médecins pour diminuer le trou de la sécu, dont il a utilement profité, et que l’on doit  étonnamment à Alain Juppé. En quelques mots Philippe a apporté une nouvelle fois avec cet exemple la preuve que les raisonnements simplistes et malthusiens ne marchent pas. Je tremble de constater souvent que la tentation de s’obstiner dans cette voie est toujours très grande au sommet de l’Etat.

 

Je souhaite bonne chance à Jérôme et à tous les candidats et candidates de mon camp pour les prochaines élections. Puissent-ils réussir à faire percevoir aux électeurs qu’il n’y a pas de fatalité et que l’on peut affronter les difficultés présentes et à venir avec courage, pragmatisme et enthousiasme.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Michel Baldacchino 28/02/2011 18:13



Bravo ! Je croyais que l'UMP ne soutenait personne !!!??? Qui a décidé de votre soutien ??? Est-il perso ou bien êtes vous mandaté pour le faire et par qui ???


 


 



Vinosse 26/01/2011 07:40



"Au passage je ne me souvenais pas de cette mesure scabreuse et éphémère du départ à la retraite anticipé des médecins pour diminuer le trou de la sécu, dont il a
utilement profité, et que l’on doit  étonnamment à Alain Juppé. En quelques mots Philippe a apporté une nouvelle fois avec cet exemple la preuve que les raisonnements simplistes et
malthusiens ne marchent pas. Je tremble de constater souvent que la tentation de s’obstiner dans cette voie est toujours très grande au sommet de l’Etat."


Ah! Méchant Juppé !