Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Répondre à tous.

C’est jeudi soir, de retour de quatre jours de vadrouille au service de la pomme et de ses pépins, entre Sisteron, Avignon et Paris (rue de la pépinière forcément), que j’ai trouvé dans la pile de courrier qui m’attendait sur mon bureau la lettre que m’a adressé le père Noël.

 

Après un été de réflexion, il m’informe de sa volonté de conduire une liste lors des municipales de 2014 à Cognac et demande dès maintenant le soutien de l’UMP, sa famille politique. Pensant qu’il peut déjà s’impatienter de mon absence de réaction à sa lettre reçue le 5 septembre, je lui envoie illico presto un accusé de réception par SMS. Il est alors 22 H 20.

 

Le lendemain, dès potron-minet, je bois le café avec quelques collègues arboriculteurs à Lubersac en Corrèze, quand je reçois un coup de sans fil de Jean Hubert qui me dit goguenard, « alors Noël t’a écrit ? ». « Comment tu sais ? », lui réponds-je un peu surpris. « C’est dans le journal, t’as pas lu ? » s’étonne-il à son tour. Ben non. Exceptionnellement je n’ai pas caressé mon i Pad ce matin là et je ne suis sorti que très lentement de ma torpeur. Ce n’est peut-être pas plus mal finalement. Ça m’a évité de faire monter ma pomme dans le rouge trop vite.  

 

Je n’avais pas vraiment compris qu’il s’agissait d’une lettre très ouverte et que Noël prenait à témoin de sa requête auprès de moi, journalistes et population réunis (Voir article de SO). J’ai beau savoir que cette technique est d’un usage très fréquent en politique, j’ai toujours un peu de peine à m’y faire.

 

Enfin, puisque j’ai bien failli être au courant après tout le monde, autant en retour éviter les problèmes de communication et adresser ma réponse tout de suite à tout le monde.

 

Les échanges prospectifs informels sur les municipales de 2014, à Cognac ou ailleurs, font bien sûr partie du quotidien de la vie de notre mouvement et de ses membres. Pour ce qui concerne le soutien qui sera apporté à une tête de liste, il sera validé le moment venu lors d’un comité départemental, selon la règle à observer pour les communes de moins de 30000 habitants. Nous sommes encore loin de cette échéance. En revanche je suis bien d’accord avec Noël pour considérer qu’il n’est jamais trop tôt pour rechercher l’adhésion la plus large de ses concitoyens et de ses futurs colistiers quand on a le projet de se faire élire maire de sa commune.

 

Je sais l’énergie et le travail déployés par Noël pour sa ville, auprès des habitants et au conseil municipal, depuis longtemps déjà. Je sais encore mieux maintenant sa volonté de conduire un projet alternatif à celui du maire actuel. Mais plutôt que de solliciter dès maintenant un improbable aval de notre mouvement, il est beaucoup plus précieux pour lui comme pour d’autres de tenter de faire reconnaître localement son leadership afin que l’évidence de sa candidature s’impose progressivement. En tout cas, je l’encourage vivement à suivre cette voie là.

 

Comme on pouvait s’y attendre, cette lettre a donné l’occasion au politologue de la cité des eaux de vie qui sévit à Sud Ouest de nous abreuver d’une de ses idées fixes auxquelles il s’accroche comme l’ivrogne à sa bouteille.

 

Voilà ce que nous dit celui qui pourrait nous faire redouter que le torula ne se développe pas que dans les chais. C’est dans la rubrique « Ne le répétez pas » et sous le titre « A l’UMP, on sait respecter la hiérarchie ».

 

« …..Le ton de cette lettre est fort instructif. Comme s’il le craignait, c’est avec beaucoup de politesse et de respect que M Belliot s’adresse au président départemental de l’UMP et maire de Reignac. Le style d’un curé de campagne s’adressant au pape ! Pire, dans le paragraphe consacré au cafouillage des dernières cantonales à Cognac, il n’ose même pas désigner clairement les coupables d’une situation ubuesque. On se souvient qu’en mars dernier, tout le petit monde de l’UMP s’était mis en quatre pour décider Michel Jayat, conseiller municipal, à se présenter contre le sortant socialiste, Robert Richard.

 

Un certain Daniel Sauvaitre s’est même déplacé en personne pour dire à Jayat à quel point il était l’homme idoine.

 

Jayat a fini par le croire jusqu’au jour où il a appris que Jean Hubert Lelièvre, jeune loup UMP soutenu par…. Sauvaitre, allait bénéficier de l’investiture du parti sarkozyste.

 

Un cinéma qui a « laissé des traces », « une tension palpable », écrit Belliot. La faute à qui ? Il se garde bien de le dire…. »

 

J’avais en son temps rabâché à qui voulait bien l’entendre le processus qui a conduit Jean Hubert Lelièvre à recevoir le soutien du groupe d’opposition du Conseil Général à qui l’UMP en Charente s’en était remis pour la désignation des candidats de notre camp. Je vous mets un lien vers un article de ce blog de septembre 2010 intitulé sobrement « Patriiiiick….. », dans lequel j’explique le cheminement rectiligne de mon raisonnement sur ce sujet. Pour ceux que la vérité sur le sujet intéresse, surtout lorsqu’elle est rehaussée d’un peu d’ironie, j’en conseille la lecture. Ça m’évite aussi de trop me répéter dans le genre « le monsieur te dit…. ». Ce qui use un peu à la longue.

 

Mais voilà bien encore un bel exemple de travestissement de la réalité asséné, sans retenue aucune, par l’éminent « ragoteur » de service.  Pour autant, je suis bien d’accord avec vous, ça ne vaut évidemment pas le coup de lui mettre la DCRI aux fesses.

 

Hier aussi l’actualité du mouvement était encore à Cognac. Je reçois dans l’après midi un appel de France Bleue La Rochelle qui me demande de réagir à un collage d’affiches contre lequel le maire de Cognac a l’intention de porter plainte. Je demande quelques minutes de réflexion pour bien comprendre de quoi il retourne. J’apprends alors que quelques Jeunes Populaires militants ont apposé sur la mairie de Cognac des affiches pour dénoncer le fichage auquel peuvent donner lieu les primaires socialistes. Le maire s’insurge de cet affichage sauvage sur un bâtiment symbole de la république. Jean Hubert me précise que c’est du scotch en ruban qui a été utilisé et qu’il sera donc aisé de libérer les murs de nos slogans très pertinents, mais pas à leur place. Du Scotch à Cognac, mais c’est aussi là que je le vois, moi, le scandale ! Le colleur en chef ayant présenté ses excuses au maire et moi-même lui ayant laissé un message pour dire que ce n’était pas ce mode de promotion de nos idées politiques que je préconise habituellement, la pression est retombée assez vite.

 

La transgression a pourtant une nouvelle fois porté ses fruits puisque l’AFP a publié une dépêche sur le sujet.

 

Les affichettes ont été apposées sur la mairie de Cognac. Je suis d’accord avec le maire pour considérer que c’est inapproprié et que nous devons tous avoir un respect particulier pour la maison commune. Mais est-il alors bien judicieux de faire se tenir les élections pour les primaires socialistes à la mairie? Si la municipalité à bien l’obligation de permettre la tenue de ces élections, elle ne doit pas forcément mettre à la disposition la mairie pour cela. L’affichage sauvage dénoncé par le maire est peut-être la première conséquence malencontreuse de cette confusion des genres.

 

Cette élection pour les primaires socialistes est ouverte à tous. Je fais pour cela partie de ceux qui trouvent légitime de s’interroger sur l’utilisation qui peut être faite d’une liste d’émargement réunissant, bien au-delà des militants socialistes, les sympathisants de gauche qui seront allés voter. Dans ce cadre, ne pas voter devient aussi un message adressé aux bureaux de vote tenus par des militants socialistes qui pourra être interprété, voire utilisé, à des fins partisanes.

 

Pour autant, je ne souhaite pas promouvoir cette idée selon laquelle les sympathisants de droite auraient tout intérêt à aller voter aussi. Ceci pour donner plus de chance au candidat le moins bien placé face au candidat de notre camp dont on souhaite l’élection. Cela aurait pourtant le mérite de réduire le risque d’une utilisation scabreuse des listes d’émargement en en rendant l’exploitation plus difficile.  

 

Qu’en pensez-vous, sages et avisés fidèles lecteurs de ce blog ?

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Vinosse 12/09/2011 08:29



C'est vrai qu'à Cognac, y'a des claques qui se perdent !!!


On qui se prennent !!!


Sinon, si tu viens voter aux primaires, n'oublies-pas qu'il te faudra signer un genre de reconnaissance d'idées, fidèles ou proches à celles du PS !!!


 


Un parjure qui aurait un certain retentissement médiatique !!!!