Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On se roule par terre.

L’éditorialiste de l’International Herald Tribune, John Vinocur, interrogé par le Point sur la situation en France, évoque un déni de réalité pour qualifier notre attitude vis-à-vis des contraintes économiques et démographiques. Je vous cite un extrait : « La France est particulièrement imperméable à ce qui se passe à ses frontières. L’âge de la retraite va passer à 67 ans en Allemagne, en Espagne aussi. On refuse ces mouvements, on se roule par terre. Le cas de la jeunesse est typique : à 14 ans ils parlent déjà de leur retraites ! Mais qu’ils construisent plutôt un pays meilleur ! Le problème c’est qu’il n’y a pas de réponse au sommet ».

 

La revue de la Documentation Française « problèmes économiques », dans sa parution d’octobre, fait le bilan de l’économie française 2010.  La crise financière a affolé un peu tous les voyants, croissance, chômage, baisse des exportations, déficits publics et augmentation rapide de la dette. Pour ce qui concerne la dette publique, exprimée par français employé, elle s’élève à 57.000 euros. Dit comme ça, il me semble que l’on mesure mieux la productivité du travail qu’il faut atteindre pour assurer le paiement des seuls intérêts, en plus des pensions des retraités du moment, de l’indemnisation des chômeurs et des exclus du travail, des autres prélèvements obligatoires et si possible d’un peu de revenu pour soi afin d’être motivé pour aller bosser. En fait ce qui nous arrive en termes de challenge économique à relever n’est pas une première dans l’histoire récente de notre pays. Sans remonter très loin, nos parents et grands parents ont eu des défis tout aussi difficiles à relever. Nous devrions à mon sens apprécier de ne pas pouvoir nous reposer sur nos lauriers et d’avoir l’opportunité de montrer ce dont nous sommes capables. «Après s’être roulés par terre » vient le temps pour les manifestants et les partis politiques d’opposition de travailler à des stratégies alternatives à proposer pour les prochaines échéances électorales. La démocratie est « le pire des régimes à l’exception de tous les autres » disait Churchill. Plus nous serons nombreux à ne pas l’oublier, mieux ce sera pour la suite.       

 

Pour ceux qui ont un peu de temps pour lire je mets en lien ou en pièces jointes quelques articles de ma revue de presse personnelle.

 

L’éditorial de Nicolas Baverez dans le Point.

 

L’esprit public sur France Culture de ce jour consacré au mouvement social contre la réforme des retraites et la réforme de la fiscalité.

 

Toujours sur France Culture l’émission du samedi matin « l’économie en questions » consacrée à l’économie américaine et à la faim dans le monde.

 

Un article du New York Times « la facture du papy-boom » traduit en français et particulièrement limpide.

   

Une interview de Denis Tillinac dans le JDD d’aujourd’hui.

 

Et puis l’éditorial de Fréderic Lenoir dans le Monde des religions.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Vinosse 25/10/2010 08:01






 


Enfin, les gouvernements et les entreprises auraient tout intérêt à exploiter les trésors d'expérience que représentent
les populations vieillissantes, plutôt que de s'arrêter à la charge financière qu'elles sont censées constituer.


 


Ce texte possède plusieurs lectures non ?


 


J'en dis pas autant de l'appel à la jésuchratie, la première des grandes entourloupes connues vu que les évangiles ont été
écrits, réécrits pendant des siècles et au minimum 30/40 après la mort du Juif de Béthléem.


 


Par contre, et je le dis depuis longtemps, rasons les églises et tous les monuments religieux, peut-être alors que "dieu" y
retrouvera son compte ! C'est bien le message qui clôt le dernier document que tu nous livre ?