Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne jamais vendre l’impôt de l’ours avant de l’avoir tué.

"Minable. Vous avez dit minable? comme c'est minable."

La politique, c’est quand même bien mieux quand c’est joué par de vrais acteurs, non ? Gérard Depardieu qui donne la réplique au premier sinistre Ayrault, un Torreton flingueur dans Libé, Luchini qui avoue de juger la filmographie de l'autre con (dixit Jean Becker) dans Sud Ouest, Deneuve qui lui sirène du Missisipi dessus aussi, tous les saltimbanques au coffre fort l’ont  joué texto cette semaine. Et pour finir, ce soir Gégé remake intouchables à Rome.

Une superproduction sans cachet, pour ou contre l’impôt de chagrin d’amour de la nation, a mis au box office un accusé.  Parce qu'à plus de 75%, les contribuables s’emmerdent en biaisant, c’est bien connu.

Cet étonnant jeu de rôles des célébrités a donné lieu à quelques harangues moralisatrices en faveur de l’impôt de très belle facture. L’exaspération des uns et des autres a suscité une dialectique hautement pédagogique qui a permis de bien écorner le mythe de la redistribution forcément équitable.

Il me semble que l’on commence à mieux comprendre d’où vient l’impôt et qui en engloutit plus que nécessaire. Et comment celui qui fait la leçon de morale à l’autre se révèle être le plus profiteur des deux.

J’ai lu une bonne partie des dialogues de la pièce qui s’est jouée cette semaine. Des textes très intéressants et d’autres moins. Et j’ai bien entendu pensé à vous mes bien chers et très imposés lecteurs.

Je vous propose de découvrir la contribution au débat qui m’a semblé la plus nécessaire en ces temps de confusion politique extrême. On la doit à Mathieu Laine qui a publié récemment un excellent dictionnaire du libéralisme qui fait référence. Cet article s’intitule « la grève morale de Depardieu ». (Cliquez sur le lien).

Qu’en pensez-vous heureux et libres lecteurs de France?

En supplément gtatuit du week-end, je vous ai recopié le portrait de Gérard Depardieu qui parait ce jour dans le Figaro Magazine.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Georges 23/12/2012 08:26


Cette semaine, un ami artisan maçon m'a confié qu'il ne travaillait plus depuis mi-novembre et qu'il ne reprendrait son activité qu'en février. Surpris par le choix de cet homme courageux et
toujours très actif qui n'a jamais manqué de travail (son carnet de commandes est blindé!), j'imagine alors que les conditions météo détestables actuelles pour les chantiers de couvertures et le
froid de l'hiver qui va probablement venir ne permettant plus les travaux de maçonneries expliquent l'arrêt de son activité.
Pas du tout. Ayant réalisé son chiffre d'affaires annuel et sur les conseils de son comptable, celui-ci n'avait plus « aucun intérêt à travailler plus pour ne pas gagner
plus » et de compléter «Même si je commence sérieusement à m'emmerder, je ne vais quand même pas bosser pour financer la fainéantise dans ce pays ! » et terminer
par «Tout le monde dénonce la fuite de Depardieu, mais à sa place, j'aurais fait la même chose... ».

Notre système fiscal commence a avoir du plomb dans l'aile...

D Duret 22/12/2012 14:02


 


« La fusion économico-étatique est la tendance
la plus manifeste de ce siècle ; et elle y est pour le moins devenue le moteur du développement économique le plus récent. L’alliance défensive et offensive conclue entre ces deux puissances,
l’économie et l’État, leur a assuré les plus grands bénéfices communs, dans tous les domaines : on peut dire de chacune qu’elle possède l’autre ; il est absurde de les opposer, ou de distinguer
leurs raisons et leurs déraisons. » 


 


Guy DEBORD. Commentaires sur "La Société du
Spectacle".