Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon candidat pour Angoulême.

« Vers l’orient compliqué je volais avec des idées simples », nous dit le Général de Gaulle dans ses mémoires. Et bien, c’est juste pile poil le raisonnement que j’adopte quand on m’interroge en ce moment pour savoir qui doit conduire la liste à Angoulême face à Philippe Lavaud.

Il suffit à mon sens de lire et d’écouter ce que nous disent les candidats pressentis depuis plusieurs semaines pour déterminer sans équivoque celui qui doit être le futur maire.

Et, ça tombe bien, puisque nous sommes à un an des élections et qu’il est temps de réunir largement et de commencer à faire campagne.

C’est Vincent You qui le premier a manifesté son souhait d’être candidat. Son appartenance au Parti Chrétien Démocrate et sa proximité avec Christine Boutin lui ont permis d’obtenir en haut lieu la troisième place sur notre liste aux élections régionales en 2010. Grâce à ce scrutin de liste à la proportionnelle qui s’accompagne d’arbitrages politiques abracadabrantesques, quand on figure aux premières places, on est bien plus nommé qu’élu. Devenu conseiller régional et après avoir sagement accepté de ne pas se présenter aux élections cantonales de 2011, Vincent a tenté sa chance l’an passé pour la députation sur la première circonscription de la Charente. Au grand dam de notre candidate, Elise Vouvet. Martine Pinville ayant été élue dès le premier tour, l’issue du vote n’aurait sans doute pas pu être bien différente s’il s’en était abstenu. En revanche, avec moins de 5% des voix, ce qui ne lui a pas permis de se voir rembourser ses dépenses de campagne, il a fait un score bien inférieur à ses espérances. Compte tenu de son mandat, de ses prises de position sur son blog et de sa visibilité très prononcée dans la presse, ce résultat est venu contredire la dynamique dont il se disait porteur. Devenu « sans étiquette », il a accepté que des primaires puissent désigner le favori des électeurs à droite et au centre. Le refus de deux autres candidats n’ayant malheureusement pas permis que ces primaires aient lieu, il fait savoir maintenant par voie de presse qu’il faut un sondage pour permettre d’y voir clair. Pour ce qui le concerne, le sondage a bien évidemment déjà eu lieu. Et il ne lui est pas favorable.

Daniel Braud, chef d’entreprise et président en exercice de la CCI, a un temps été pressenti pour briguer la tête de liste à droite. Lors d’une récente conférence de presse, Daniel a clairement dit qu’il n’était pas intéressé par la mairie. En revanche il souhaite faire partie de l’équipe pour pouvoir mettre au service de la communauté d’agglomération ses compétences dans le domaine de l’économie. Bien qu’il ne soit pas encarté, il semble maintenant attendre que la désignation de la tête de liste résulte d’un accord entre les états-majors parisiens de l’UMP et de l’UDI. Je lui ai dit il y a peu qu’à mon sens, un patron, d’autant plus quand il n’est pas engagé politiquement, doit assumer de recruter lui-même la tête de liste de l’équipe dont il veut faire partie. Comme le savent les chefs d’entreprise, décider, c’est être cruel à temps. Sa prise de position est attendue.

Samuel Cazenave a quitté le Modem pour prendre la présidence du Parti Radical en Charente. De la rencontre d’un premier homme, François Bayrou, ni de gauche, ni de droite, il est passé à la rencontre d’un deuxième homme, Jean Louis Borloo, au centre droit. Candidat aux élections cantonales sur le canton ouest d’Angoulême en 2011, face à un attaché parlementaire PS qui se présentait pour la première fois, il a réussi un assez bon score. Sa situation professionnelle l’a conduit ensuite à annoncer à ses adhérents qu’il devait interrompre un temps son engagement politique. Le lancement en fanfare de l’UDI au moment ou l’UMP traversait les turbulences que l’on connait, l’ont conduit à revenir sur le devant de la scène et à annoncer sa volonté de concourir aux municipales. La mise en place de l’UDI en Charente a quand même révélé quelques turbulences internes entre lui et les autres composantes du nouveau mouvement. Il a immédiatement refusé l’idée de primaires, considérant que c’était justement la fonction d’un premier tour. Selon lui, l’UDI a vocation à conduire une liste aux municipales, ici comme dans de nombreuses villes. Mais à un an de l’échéance, force est de constater qu’il ne se passe pas grand-chose sur le terrain en vue de la constitution de son équipe. Sur le fond, sa très faible présence à Angoulême depuis son élection au conseil municipal, son survol des dossiers, ses engagements un brin spontanés et souvent changeants, une aptitude à la persévérance qui reste donc encore à démontrer, suscitent toujours plus d’interrogations que d’adhésions.

Xavier Bonnefont est conseiller municipal d’opposition à Angoulême depuis les élections de 2008. Lors du mandat précédent, il travaillait aux côtés d’un maire solide et sérieux, Philippe Mottet, que les angoumoisins ont pourtant choisi de remplacer par Philippe Lavaud.

Philippe Mottet a alors décidé de démissionner du conseil municipal et de se reconvertir professionnellement. Il est aujourd’hui avocat. Il se trouve que la commune de Reignac ayant fait l’objet d’un recours contentieux par Denis Dodeman qui conteste le recrutement d’un de ses confrères pour la restauration de l’église, j’ai spontanément sollicité l’assistance de Maître Mottet. J’ai donc l’opportunité d’apprécier de très prés ces jours-ci les belles qualités humaines, morales et intellectuelles de celui auprès de qui Xavier a eu la chance de travailler au service de la ville.

Au fil des semaines et des mois, par sa constance, son assiduité et son travail, Xavier est devenu le leader avec François Elie des élus d’opposition au conseil municipal. Les arbitrages nationaux l’ont placé en cinquième place sur la liste conduite par Henri De Richemont aux élections régionales en 2010. Malgré sa déception, la liste a pu compter sur lui pour assurer énergiquement la coordination de la campagne. Il s’est ensuite présenté aux élections cantonales sur le canton d’Angoulême nord face au sortant PS qui a été largement reconduit dans un contexte national qui lui était bien évidemment très favorable.

J’ai soutenu très tôt avec Xavier auprès des instances nationales la candidature d’Elise Vouvet pour les élections législatives de juin 2012 sur la première circonscription de la Charente. Xavier a travaillé dur ensuite comme directeur de campagne auprès d’Elise et de François. Les résultats n’ont évidemment pas été une fois encore ceux que l’on aurait pu espérer.

Parallèlement, très bien entouré par une équipe sérieuse et motivée que je connais et apprécie, il anime l’association Générations Angoulême dont les rangs s’étoffent sans cesse et dont les initiatives sur le terrain sont de plus en plus visibles et appréciées.

Professionnellement, il travaille maintenant aux côtés d’Elisabeth Morin, député européenne dont l’influence continue de grandir au parlement. Elle vient d’être élue présidente de l’Union Européenne des femmes. Mais le plus beau titre à ce jour de Xavier, fidèle continuateur de l’œuvre de son grand père, c’est encore d’être le président de l’association qui organise à Marsac le plus grand Bric à Brac de la Charente.

Un an après l’élection à la présidence de la république de François Hollande, les angoumoisins comme tous les français peuvent mesurer l’immense décalage entre la réalité de l’action du président et de son gouvernement et les promesses faites lors de la campagne. Le plus grave étant bien sûr que rien de fondamental et de concret n’est fait à ce jour pour permettre à notre pays de relever les défis qui se présentent. Face au maire PS Philippe Lavaud qui est solidaire de cette dangereuse dérive, Xavier incarne par son parcours, sa résistance, son engagement politique, sa parfaite loyauté,  son travail, son sérieux, son sens du rassemblement et de l’équipe, son assiduité, sa constance, son pragmatisme, ses initiatives, toutes les valeurs dont cette ville et l’agglomération ont besoin pour les temps difficiles qui viennent.

Il est mon candidat pour Angoulême.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

D Duret 18/03/2013 18:24


 


Hébé !   Si ton candidat a autant de voix que toi de messages de tes collègues sur ton blog, Lavaud a pas de souci à se faire !