Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La gauche caviarde la niche fiscale et sociale des travailleurs

A la rentrée, quelques trois milliards d’euros annuels au moins vont être ajoutés sur les feuilles d’impôts et retirés des feuilles de paie des salariés modestes. Ceux qui se sont rendus coupables de travailler au-delà de 35 heures par semaine.

La niche fiscale et sociale instituée en 2007 au profit presque exclusif de ces valeureux travailleurs par Nicolas Sarkozy vient d’être supprimée par François Hollande et sa majorité dite de gauche. Cherchez l'erreur.

La très longue séquence du plus extraordinaire mensonge politique et médiatique qui se puisse concevoir vient de se terminer. L’escroquerie est presque parfaite.

Je n’en reviens toujours pas qu’il ait été possible de masquer à ce point l’évidence. Médias et gauche réunis ont martelé en chœur que cette disposition de la loi TEPA incitait les patrons à recourir aux heures supplémentaires plutôt qu’à embaucher.

Aucun journaliste (ou presque) n’a pris sa calculette pour comprendre qui bénéficiait de quoi.

Il était pourtant facile de vérifier que l’augmentation du coût des heures supplémentaires n’était que très légèrement freinée pour l’employeur. En tout cas rien de suffisamment significatif (20% au lieu de 25%) pour changer le comportement d’un patron vis-à-vis du recours à ce dépassement de l'horaire légal de 35 heures hebdomadaires de la maire de Lille.

En revanche la motivation des salariés pour accepter de faire des heures supplémentaires s’est trouvée décuplée. Ce qui était le but recherché pour tenter de sauver la France du poison injecté par Martine Aubry. Grace à l’absence de retenues sociales sur ces heures, la majoration légale brute de 25% se traduit par une augmentation de 60% du net horaire touché par le salarié. A cet avantage s’en ajoute un autre tout aussi appréciable. Le salaire perçu pour ces heures supplémentaire n’entre pas dans l’assiette imposable du salarié.

Voilà une vraie niche fiscale et sociale pour travailleur modeste que la gauche n’a pourtant cessé de vouloir supprimer. Voilà enfin un avantage acquis retiré aux salariés qui n’a étonnamment soulevé aucune protestation syndicale.

La plaidoirie à charge conjointe des médias et de la gauche adressée à l’opinion publique a complètement occulté la réalité pour raconter sur tous les tons la fable de l’entreprise incitée à ne pas embaucher. Peu importe que cela soit complètement faux puisque tout le monde l’a cru. Comment imaginer d'ailleurs que Nicolas Sarkozy ait pu accorder une attention particulière aux travailleurs modestes?

Heureusement les dernières heures supplémentaires des députés ont donné lieu à des échanges nourris à l’Assemblée qui ont permis de faire entendre en partie la vérité. En partie seulement puisque je n’ai trouvé nulle part un vocabulaire ou une présentation des faits qui soit complètement conforme à la réalité objective.

A noter au passage que Charles de Courson relayé maintenant par Jean Louis Borloo obligent à se pencher sur la niche fiscale et sociale des députés dont l'indemnité pour frais de mandat peut gonfler le revenu personnel à l'abri de l'impôt et de sa bienfaisante progressivité pour les autres.  

Les distorsions de niches ne manquent pourtant pas dans notre pays. Un vrai souci d'équité devrait y faire regarder d'un peu plus près nos bonnes âmes de gauche. Au même moment où l’impôt sur la fortune va être significativement augmenté pour certains petits riches peu mobiles, il ne se trouve pas un député socialiste ou un journaliste pour reparler de cette scandaleuse niche fiscale pour très, très riche qui exclut les œuvres d’art de l’assiette de l’impôt. Il semble évident à tout le monde sans doute que la France doit épargner cette forme de richesse si bien représentée par Laurent Fabius ou Anne Strauss Kahn. Ceci pour que notre pays continue d'être une place importante du marché de l’art et pour que les œuvres d'art restent sur notre sol. Plutôt faire payer d'urgence les travailleurs modestes, qu'il ne faut pas habituer aux privilèges des riches, que de s’exposer à un tel drame.

J’imagine ce que pourrait être la légende d’un dessin de Wolinski qui illustrerait cette justice de gauche:

« Idiots de pauvres, plutôt que de suer le burnous en faisant des heures supplémentaires, pour payer moins d’impôts socialistes,     achetez plutôt un Picasso ».

PS : je vous mets un lien vers un article précédent dans lequel j’avais, il me semble, plutôt bien détaillé ce que sont ces exonérations heures supplémentaires. Qui veut l'heure et l'argent de l'heure?

Je vous incite aussi à lire un article du Monde qui répond à l’accusation de mensonge faite à François Hollande pour sa promesse non tenue aux travailleurs des petites entreprises.  

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Le ®etou©heur 05/08/2012 08:18


Les couples présidentielles en vacances





Avant


 





Après

Vinosse 03/08/2012 18:26


Hollande, un président pas
comme les autres...


 


Pas légitime pour la droite surtout !!!

redgreg 03/08/2012 18:22


cher "Devars du Mayne", pour répondre à ta question "ils sont où les syndicats" : DTC

Devars du Mayne 24/07/2012 15:43


Et oui et un grand BRAVO aux syndicats !


Et il sont où les syndicats ?