Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La croissance en chantant.

Je journal de 7h hier matin sur France Inter s’est ouvert sur ce titre très flatteur pour notre fierté nationale : « François Hollande arrive au G8 en position de force ». Selon la radio d’Etat, le soutien de Barak Obama pour mettre la croissance au centre des débats valide la préscience de notre nouvel élu. Angela Merkel, tenante comme chacun le sait de l’austérité malgré ses bons comptes, a en revanche du souci à se faire. Cette dernière d’ailleurs, toujours selon la radio officielle, commence à avoir objectivement tort puisqu’elle devient politiquement minoritaire et que des anticapitalistes manifestent sous ses fenêtres.

Voilà comment, mes chers lecteurs, Hollande Inter vous repeint quotidiennement la France en rose. Quand je pense qu’il y avait urgence à changer les patrons de l’audiovisuel public nommés sous le quinquennat précédent. A mon humble avis, ce n’est vraiment pas nécessaire. Il sera très difficile d’aller encore plus loin dans la connivence entre le pouvoir et la voix de la France.

Le mot « croissance » est magique. Il suffit de le prononcer pour que l’horizon s’éclaircisse, que les difficultés s’amenuisent et que l’espoir renaisse. Mais attention,  pas par n’importe qui. Ça ne marche que quand c’est un président socialiste qui crée un ministère du « redressement productif » qui le dit. Puisque derrière se profile Arnaud Montebourg, dont la crédibilité entrepreneuriale et industrielle n’est plus à faire dans les diners en ville.

Foin de réformes structurelles, de maîtrise des comptes publics et de manches à retrousser pour améliorer le terreau national ou pousseront à nouveau les entreprises, l’incantation collective du G8 pour la croissance suffira. La France est redevenue ce phare que le monde attendait.

Appelons-en une nouvelle fois à Keynes pour ouvrir les cordons de la bourse, desserrons la politique monétaire de la BCE, qu’elle prête enfin en dernier ressort, que l’inflation reparte et tout ira forcément mieux.

Je comprends qu’Angela Merkel n’ait pas tout à fait confiance dans ces propositions très Club Méd de la France et qu’elle ait souhaité en toucher deux mots à Barak Obama en privé hier soir.

Ce qui se profile malheureusement pour nous, c’est la montée de l’euroscepticisme allemand face aux écarts de compétitivité entre les pays européens et aux convergences qui deviennent chaque jour plus impossibles à atteindre.

L’union politique sans laquelle l’Euro n’a pas d’avenir semble s’éloigner à chaque nouvelle élection en Europe. Les mesures à prendre pour rassurer les créanciers des dettes souveraines ont des conséquences trop douloureuses pour les peuples. Ils les refusent par leur vote.

Pour ce qui concerne la France, dans tous les cas de figure, c’est d’un grand ministère de l’efficacité publique dont elle a besoin. En aucun cas de ce ministère dirigiste au nom pompeux de « redressement productif ». Ce que nous devons améliorer, c’est ce qui relève de l’Europe, de l’Etat, des collectivités territoriales, des lois et règlements, des prélèvements obligatoires et de la dépense publique. Ça tombe bien, c’est pile poil ce qui incombe aux élus et au Président de la République, le premier d'entre eux. Même France Inter pourrait se rendre compte un jour que l’incantation ne fait pas une politique.

 

A lire sur Salte.fr l'article d'Eric le Boucher sur le sujet.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Olivier 21/05/2012 21:02


Les politiques et France Inter nous convertissent à l'anti-progrès.


« Je ne peux pas conclure sans évoquer le rôle des média et la manipulation politique qui a conduit à la situation actuelle, tant pour l’agriculture bio qu’à l’inverse pour les OGM. La
manipulation politique, c’est LE pacte écologique de Nicolas Hulot et l’engagement pris par Nicolas Sarkosy au moment de l’élection présidentielle d’organiser le Grenelle de l’environnement. Il a
eu aussi certainement l’idée de récupérer des voix écologistes et de fragiliser le PS. Avec le Grenelle de l’environnement, le chef de l’État a légitimé les organisations de défense de
l’environnement et leurs dogmes, il a propulsé Europe-écologie à plus de 10 % des intentions de vote des électeurs.


Le rôle des médias, c’est le parti pris sans honte et sans retenue, piétinant allègrement la déontologie de leur métier, des journalistes du service public. Je suis un auditeur fidèle de
France inter. Sur mon tracteur, j’ai le temps pour les écouter. En plus des journaux d’informations générales, au cours desquels on fait appel à Greenpeace comme expert dès que le sujet
des OGM est abordé, les deux émissions « scientifiques » de la radio (la « tête au carré » et « CO2 mon amour ») sont ouvertement antiOGM. Dans la
deuxième émission, il y a même un co-animateur qui n’est autre que Jean-Marie Pelt. »


Extrait de « Pourquoi
faudrait-il développer l’agriculture biologique ? »


Jean-Jacques Hautefeuille, agriculteur dans la Beauce.





Olivier 20/05/2012 11:49





Bernard Maris, le brillant analyste politique de France Gauche Inter


 


Les socialistes sont des magiciens qui font disparaitre notre endettement d’un
coup de baguette magique et qui relancent la croissance en appuyant sur un bouton. Malheureusement, la réalité est tout autre, comme en agriculture, ce n’est pas parce qu’il faut de l’eau pour
faire pousser les récoltes que la pluie va tomber !


 


Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif ! Pourquoi pas Poutou
premier ministre ? « Redressement productif » ce terme accuse la droite de n’avoir rien fait dans le domaine de la productivité nationale…


Mettre monsieur Montebourg à ce poste, c’est aussi le mettre face à ses
responsabilités, aux réalités du «vrai monde»…


J’avais peur quand Nicolas Sarkozy et sa ministre bobo faisaient de l’écologie.
J’ai peur quand la gauche veut faire de l’économie avec les concepts fumeux de Bernard Maris !


 


Faites-nous rêver, c’est gratuit ! Demain la Grèce et en 2017 bonjour Marine
!