Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'emploi dans le monde rural, comment ça marche ?

Sweetcom1OBMercredi 23 mai, j'ai voulu rencontrer Raphaël Mignon, manager du groupe Sweetcom, dont le siège est implanté à Laprade dans le canton d'Aubeterre. On m'avait beaucoup parlé de lui et de la réussite de cette entreprise familiale créée il y a une dizaine d'années et qui compte aujourd'hui près de 200 salariés. Les équipes sont réparties sur deux principaux sites à Laprade et à quelques centaines de mètres de là sur la commune voisine de Saint Antoine Cumont, située elle en Dordogne. Le groupe compte aussi une agence à Toulouse et une autre en région parisienne.

Ses activités sont tournées vers les économies d'énergie et les énergies nouvelles pour l’habitat, en particulier le solaire, l'isolation, le chauffage... Avec un chiffre d'affaires confortable et en progression, l'entreprise est un modèle de réussite et l'on comprend le mécontentement de Raphaël Mignon à la lecture d'un article pessimiste de la Charente Libre daté du 22 mai intitulé « l’énergie verte dans le rouge ». Si le journaliste avait voulu rencontrer un manager heureux et compétent sur la situation des "entreprises vertes", il aurait mieux fait de rencontrer Raphaël Mignon. Son secret a toujours été la réactivité à la performance économique et technique, des solutions innovantes et l’adaptation au marché. Le photovoltaïque avec revente à l'EDF est moins attractif. Il se tourne vers l'autonomie énergétique....

Sweetcom, ce sont aussi plusieurs dizaines d'emplois d'opératrices téléphoniques à Laprade plutôt que la sous-traitance à un centre d'appels situé hors de nos frontières, au Maghreb ou ailleurs.  

L'attachement de Raphaêl Mignon à son territoire natal et à son développement s'est aussi manifesté lors du rachat des bâtiments d'une ancienne usine textile lors de l'extension de ses activités à Saint Antoine Cumont. Plutôt que de laisser partir à la casse des dizaines de machines Sweetcom2OBà tricoter, il a soutenu pendant 2 ans l'activité de l'ancienne Coop en créant une SARL dont la gérance est aujourd'hui confiée à Monsieur et Madame Wintzer .

Avec un courage extraordinaire qui mérite le respect, car l'un et l'autre exerçaient des fonctions confortables de cadres, ils sont entrain de prouver que l'on peut encore "fabriquer français" dans le textile. "Moulin Neuf Textile" compte aujourd'hui 15 salariés

Leur dernière création du "slip français" a fait parler d'elle pendant la campagne des présidentielles avec un des détournements d'affiches particulièrement amusant : "le changement de slip c'est maintenant"

Si l'on fait le compte économique et humain de ces deux exemples, ce sont non seulement des emplois directs, notamment pour des jeunes femmes dont les conjoints sont parfois des artisans locaux, ce sont aussi des enfants dans les écoles du canton, et des activités induites (entretien du parc de camions) et, est-il besoin de le rappeler, des recettes fiscales pour les collectivités.

La croissance n'est pas un simple argument de propagande, elle est d'abord le fait d'hommes et de femmes courageux qui s'investissent fortement et créent des richesses et des emplois.

Sweetcom3OB Après quelques semaines de campagne je ressentais la nécessité de pousser la porte d’une entreprise pour ressourcer mon discours sur l’économie et l’emploi. Lui donner le visage d’hommes et de femmes qui entreprennent avec leurs équipes. J’ai été une nouvelle fois comblé au-delà de mes attentes. Raphaël et Imke en moins de deux heures m’ont écrit le programme politique de la vraie croissance. Il faut des collectivités et des élus attentifs aux besoins des acteurs de l’économie. Un élu doit ressentir et écouter la réalité du monde économique réel. Il doit avoir des échanges fréquents avec des entrepreneurs. Les deux mondes pour être parfaitement complémentaires et en synergie doivent s’écouter et se comprendre. Nous en sommes très loin. Le secret de la croissance réelle que nous souhaitons réside dans cette efficacité publique dont nous sommes si loin, conduite par des élus capables d’écouter et de comprendre le réel en économie. Il faut aussi de l’humilité envers ceux qui prennent des risques et qui s’exposent.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article