Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'assiette mortelle était bio.

Les autorités sanitaires allemandes ont annoncé aujourd’hui que la bactérie, qui est déjà responsable de 30 morts à ce jour, avait été véhiculée par des graines germées issues d’une ferme bio (voir l’article du Figaro.fr).

 

Si cette information devait avoir autant d’impact sur les consommateurs européens que celle du début de la crise qui suspectait les concombres espagnols, le logo de l’agriculture biologique risque alors de devenir très contreproductif pendant quelque temps.

 

J’étais hier soir sur la commune de Lagnes, près de Cavaillon, chez Yves Tourbillon, un producteur de cerises durement touché par les intempéries de la semaine passée. Comme nombre de ses collègues du Vaucluse et des Bouches du Rhône, il a complètement perdu sa récolte, après que des trombes d’eau aient fait éclater la plupart des cerises présentes sur les arbres. Deux producteurs de concombres s’étaient joints au groupe d’arboriculteurs et de maraichers venus pour rencontrer le ministre de l’agriculture, Bruno Le Maire. Après être venu constater le matin même avec le Président de la République les conséquences de la sécheresse en Charente, il a pu mesurer l'après midi les dégâts de la pluie en Provence.

 

Sécheresse, excès d’eau, l’agriculture a évidemment l’habitude de ces caprices du temps. A ces épreuves naturelles qui sont consubstantielles du métier, s’ajoute maintenant le risque d’une chute généralisée de la consommation d’un fruit ou d’un légume à la suite de la propagation d'une information, vraie ou fausse. Comme celle de la supposée contamination par une bactérie de concombres espagnols consommés à Hambourg.

 

Le ministre a donc une nouvelle fois pu entendre des producteurs désemparés qui ne peuvent évidemment pas comprendre comment il n’a pas été possible de rassurer les consommateurs pour qu’ils continuent de manger avec plaisir concombres, tomates et autres salades après les avoir tout naturellement lavés comme il se doit à l’eau chlorée du robinet.

 

Ce sont des graines germées issues de l’agriculture biologique qui sont maintenant désignées coupables. Compte tenu de la menace qui pése avec cette annonce sur le mythe sacré du moment,  peut-être que l’Etat, les médias et les associations comme le MGRDF vont se manifester plus nettement pour éviter les amalgames dévastateurs. Je souhaite que l’opération réussisse et que les autorités sanitaires soient à l’avenir moins timides pour promouvoir les bons gestes de la sécurité alimentaire et la juste appréciation de la qualité des fruits et légumes, qu’ils soient estampillés bio ou pas. 

 

 

IMG00036-20110609-1815 maire      

 

IMG00026-20110609-1803 maire-copie-1

 

IMG00029-20110609-1811 maire

 

IMG00037-20110609-1822 maire

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Aubarecy 01/05/2012 23:33


Du bio Egyptien ...C'est graines avaient été traité avec un fumier provenant de vaches d'élevages intensifs certainement ou l'e coli y était présent

Vinosse 11/06/2011 16:04



Et ce corporatisme écœurant ...



Vinosse 11/06/2011 16:02



MANGÉ !!!! trinquebidouille !!!  Participe passé .


 


Et pis tu ferais mieux de me relire et approfondir (dans ta cabane) .


 


 



Olivier 11/06/2011 14:09



Holà, comment il y va mon Vinosse ! Il y a peut-être un poivron qu'il n'a pas bien digéré ? Ou un cornichon qui lui est resté en travers. Même si
dans le fond ses remarques ne sont pas absurdes, il n'en reste pas moins que les victimes sont bel et bien des agriculteurs (espagnols, français, européens...) et ceci une fois de plus à cause de
peurs non fondées et entretenues à toute vapeur par la machine infernale des médias qui s'appuient sur un principe de précaution n'arrivant plus à faire machine arrière même après un démenti
officiel.





Maintenant doit-on tout attendre de notre brillant ministre agricole Bruno Le Maire ? Rien n'est moins sûr...


 


Comme le rappelait très justement Daniel, avec un minimum de bon sens notre alimentation est parfaitement sécurisée, laver les fruits et les
légumes à l'eau chlorée est un très bon réflexe. Cependant, si vous êtes encore craintif par cette mesure d'hygiène, je vous conseillerai un protocole encore plus antiseptique : A chaque fois que
vous aurez à manger du concombre, lorsque votre assiette sera terminée, au lieu de vous rincer la goule à l'eau ou au vin blanc, préférez une petite lampée de bon Cognac. Ainsi après vous êtes
rassuré sur les bienfaits de votre alimentation, vous aurez contribué à aider les agriculteurs et plus particulièrement les viticulteurs Charentais. Mais ne vous trompez pas de spiritueux, c'est
du cognac qu'il faut ! Cet antidote puissant et un alicament d'appellation d'origine contrôlée, vous n'avez pas besoin d'en ingurgiter des litres comme moi pour être en bonne santé mais en avaler
un petit peu chaque jour est un bon début.


Bien entendu vous pouvez pratiquer cet agréable rituel après avoir manger tout autre aliment que le concombre car on ne sait jamais...



Vinosse 11/06/2011 08:41



J'avoue ne pas comprendre les rapports entre les humains et le concombre !


Parce que bouffer un truc aussi fade toute l'année, c'est pas possible ! Je crois qu'on a bien bourré le mou des gens depuis trente ans, conditionnés, normalisés en fait, et cela expliquerait
cette folie qui les a pris à l'annonce d'une possible bactérie qui les ferait tosses môrir !!!


Et tout de suite !  Comme le jugement de Dieu, la condamnation définitive !


La tranche de concombre devenue l'hostie des temps modernes !


De surcroît les 4 dernières années vécues en France n'ont ABSOLUMENT rien arrangé !!!


Je rajouterai que pleurer sur le sort des producteurs de concombres et des merde de tomates en grappes et autres "cerises", me fait sourire un peu jaune de la part de pro libéraux comme toi qui
défends les idées de Madelin: sur le site de "démocratie libérale" on dit bien que l'on fait un choix de gagner de l'argent, mais aussi d'en perdre, et quand certains se sont gavés avec le
concombre (je sais de quoi je parle!), ils ne sont pas venus partager avec le reste de la société !


Et aussi quand les spéculations espagnoles ont fait bouffer leur "benace" à nombre de petits producteurs français, on les a pas entendu pleurer sur leur sort !


 


Je trouve que ça suffit comme ça !!!


 


Ce n'est pas la filière BIO qui est en cause ici, mais la filière "BOBO", qui bouffe des pousses de soja et autres conneries sans goût... Comme les concombres de la société
ratatouille qui fait qu'on leur en fait bouffer toute l'année, leur faire croire qu'ils sont toujours en été: des poivrons, des aubergines, des
tomates, c'est bien ça qu'il faut pour la ratatouille ???