Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je parie dix sous sur deux dissolutions.

La France va mal. L’Europe pas beaucoup mieux. Mais tout ça, nous dit le parti socialiste, c’est la faute à l’Allemagne. A son égoïsme. Parce que, comme chacun sait, un égoïste, c’est quelqu’un qui ne pense pas à moi. Angela Merkel goûte assez peu cette dernière plaisanterie des lumières socialistes. Moi pas beaucoup plus.

Pour le meilleur ou pour le pire, nous venons de franchir le point de non retour vers la fin de l’Euro et possiblement la dissolution de l’Assemblée Nationale avant la fin du quinquennat.

François Hollande est resté muet sur la polémique. Il a laissé tweeter Jean Marc Ayrault et monter au créneau les ministres qui étaient de radio ou de télé ce week-end pour tancer mollement leurs collègues rose au poing.

Le débat qui enfle au parti socialiste et dans toute la gauche est en train de saper la majorité qui est indispensable à François Hollande pour soutenir sa politique de redressement des comptes publics.  Ne parlons même pas des réformes structurelles radicales qui ne sont même pas encore envisagées.

Si le président infléchit sa politique dans le sens souhaité à la gauche du PS, la catastrophe prend de l’ampleur. S’il affronte à l’allemande la réalité, une bonne partie du PS lui fait défaut.

Lui qui nous dit-on n’aime pas choisir se trouve face à sa destinée. Il va devoir faire des arbitrages aux conséquences incertaines et traumatisantes.

Cette situation en France démontre s’il en était encore besoin que nous ne prenons pas le chemin du fédéralisme nécessaire à notre monnaie commune. Nous allons clairement dans la direction opposée. L’Euro n’a donc plus longtemps à vivre.

Le président du Conseil consultatif scientifique du ministère des finances allemand, qui conseille le pouvoir, a déclaré la semaine dernière: « Je donne à l’euro une chance de survie à moyen-terme limitée ».

Ces deux dissolutions sont devenues quasiment inévitables la semaine passée, de par le génie de nos socialistes.

Qu’en pensez-vous lecteurs avisés ?

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

imbert 29/04/2013 23:44


70% des Français veulent être comme les Allemands qui ont mis ne l'oublions pas 10 ans à se réformer,alors que nos Politiques depuis 30 ans n'ont fait qu'acroitre les déficites.Mais il faut
savoir qu'en Allemagne il y a de petits salaires,et ceux qui touchent le RMI doivent travailler aussi ! 


 Henri Sterdyniak (économiste)"de Reconstruisons ensemble un capitalisme régulier et réguler (N.
Sarkozy/09-2008) à mon ennemi c'est la finance" trés peu a été fait parce que l'on s'est heurté à l'europe qui veut absolument que les états soient surveillés par les marchés
financiers,c'est un manque de courage avec cette technocratie ULTRA-libérale de Bruxelles.Réguler c'est le rôle des politiques,et si l'on a pas le courage ça part à vau-l'eau (Y.
Thréard/figaro).


Le problème de la France et des politiques c'est aussi les conflits d'intérêts qui peuvent mener à la corruption par rapport à l'Allemagne .Comment des laboratoires
influencent des élus et des institutions,sachant qu'il y a aussi une inertie,un manque de réactivité (rapport de l'IGAS/2011) du à un Millefeuille administratif qu'il vienne de Bruxelles par des
agences épinglées pour Conflits d'interêts,ce que l'on a pu voir aussi au sujet du Lasso/Monsanto INTERDIT en 1980 au Canada et en 1990 en Belgique .  


 




30 000 milliards de dollars seraient aujourd’hui dans les paradis fiscaux, « c'est-à-dire l’équivalent des trois quarts de la dette
mondiale. Et là, il s’agit uniquement d’argent détenu par des particuliers. » Enfin concernant la France, « la fraude fiscale est, elle, évaluée à 80 milliards d’euros, ce qui est le montant
du déficit du pays », conclut Xavier Harel.









MONDIALISATION "produire à moindre cout"en
"dévitalisant" un pays (la France) à cout de charges/tva,alors que des pays comme la Chine triche sur leur monnaie/tva,laissant nos IMPORTATIONS périrent dans des conteneurs et on en arrive à
des catastrophes sanitaires,écologiques et humaine ....


http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/04/29/drame-au-bangladesh-une-marque-anglaise-va-indemniser-les-victimes_3168494_3216.html?fb_action_ids=10200290542959851&fb_action_types=og.recommends&fb_source=timeline_og


Olivier 29/04/2013 19:44





 




Oh toi, tu as encore déniché des informations dans la presse de gauche... Tu es un sacré coquin en ce moment mon doudou Vinosse !


 

Vinosse 29/04/2013 13:00




« Le modèle allemand a ses limites, ses travers, ses horreurs. [,,,] il n'y a pas de salaire minimum. Environ 4 millions d'Allemands travaillent pour moins de 7
euros de l'heure. Les lois Hartz suivie de 8 années de "Merkelisme" ont achevé une flexibilisation du travail si efficace que les travailleurs pauvres sont légions.



La durée du temps du travail n'est pas plus élevée en Allemagne qu'en France. Le "plein emploi" outre-rhin se paye au prix d'un large travail partiel (22% en 2010,
contre 13% en France), en hausse de 30% depuis 10 ans.



L'Allemagne compte davantage de pauvres que la France, soit 16% de sa population. Le niveau de vie moyen y est plus bas qu'en France.



Finalement, qu'importe le modèle allemand. Il n'est pas exportable en France. Le jeu est à somme nulle. L'Allemagne s'en sort parce que ces voisins
perdent. »


Vinosse 29/04/2013 09:27


Donc l'UMP parie sur une dissolution de l'assemblée et toi en t'en prenant à ML Reynaud tu commences ta campagne...


 


Fallait le dire !!!


 


 

Jean 29/04/2013 09:03


Tu es certainement plus avisé que moi dans ce domaine, mais ton analyse est très censée. Je partage et suis inquiet...