Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je le dis avec des fleurs.

fevrier-2013 3122

 

Aujourd’hui, dimanche 21 avril, plusieurs variétés de pommiers telles que Canada Grise et Granny Smith ont atteint le stade F2 en Charente et en Dordogne, selon la description des stades phénologiques que nous a laissé Jean Fleckinger de l’INRA de Versailles. Cela signifie que 80% des fleurs centrales sont ouvertes sur vieux bois à la face nord des arbres et qu’elles sont déjà pollinisées. 

La très petite récolte de l’an passé se traduit naturellement en compensation par une floraison très abondante cette année. L’expression boule de neige que nous utilisons pour la décrire prend vraiment tout son sens en ce moment.

Les vergers sont d’une beauté renversante à la floraison. D’autant plus quand le soleil brille et que les abeilles butinent consciencieusement.  

Mais c’est aussi la période où l’arboriculteur ne dort que d’un œil. Le gel peut chaque nuit refroidir l’enthousiasme des premiers beaux jours.

Le 21 avril 1991 est toujours de triste mémoire. La superstition de l’arboriculteur culmine encore aujourd’hui lors de ce sinistre anniversaire. Nous n’avions récolté que 7% d’une récolte normale cette année là. Le traumatisme est encore présent dans nos mémoires comme chez beaucoup d’autres durement touchés en Europe. Les dégâts quelquefois très significatifs l’an passé chez nombre de nos collègues dans plusieurs régions de France nous rappellent l’aléatoire du risque et sa récurrence inquiétante.

Côme était aux aguets la nuit dernière, comme les précédentes, et comme il le sera les suivantes à la Vernide  sur la commune de Grun Bordas. Voilà le mail qu’il m’a envoyé ce matin : « La température était juste ce matin, mais c'est passé. 1°C au hangar et autour de 0°C en bas au lac ».

Stéphane aussi était en éveil, l’oreille collée à l’avertisseur qui lui signale l’atteinte de la température critique.  Voilà son SMS de 9h34. « Lever 4H.Mis tout en route vers 6 H à Chailleret.  A 1° les Frostbuster. Ça n’a pas fait de mal, mais l’irrigation, je ne sais pas si ça a fait quelque chose. ».

Drôles de nuits. Fallait t’il ou ne fallait t’il pas mettre en marche les installations ?

Toute l’économie de l’entreprise tient à ces nuits et aux modestes protections qu’il faut activer. Elle tient toute l’année aussi aux aléas climatiques et à la pression des ravageurs, insectes, acariens ou champignons de toutes sortes.

Merci à Stéphane, à Côme, à Alain, à José et à toute l’équipe. Ils assument consciencieusement et courageusement la protection des récoltes à venir.

Et c’est la même chose chez tous les arboriculteurs de France et d’ailleurs. 

Juste quelques fleurs et un peu de lumière pour les travailleurs de l’ombre mes très chers lecteurs.

Quelques photos en plus en cliquant ici.


fevrier-2013 3124

 

fevrier-2013 3115

 

fevrier-2013 3113

 

fevrier-2013 3103fevrier-2013 3108fevrier-2013 3111


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

microneedle roller for stretch marks 08/04/2014 12:13

Wow this looks wonderful! It would be a wonderful experience walking though the middle of these flowers by holding your partner’s hand! I appreciate the effort they had taken to give proper care to their farming!

dard vador 24/04/2013 11:43


On peut trouver un article de votre cousin sur les abeilles sur son blog. Son travail commence à être bien reconnu. A vous deux, il ne va plus nous rester de temps pour lire d'autres petits
blogs.

Vinosse 21/04/2013 20:17


Le plus fort c'est qu'il a oublié Alain qui s'est levé ce matin très tôt pour mettre en marche chez Reniame...


 


Quel salaud de vicelard, ce Mermet...

Daniel.Sauvaitre 21/04/2013 20:35



Oups....



Jacques Mikulovic 21/04/2013 19:28


Un peu d'humanisme pour saluer le travail de tout ceux qu'on ne voit pas, c'est important et digne de le faire... Cela apaise un la tension qui tu  distilles dans ton billet précédent, du
vrai Daniel ... Mermet !