Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De Ljubljana à Chicago, la pomme en congrès.

Avant Toulouse l’an prochain, c’est à Ljubljana que s’est tenue début aout la grande réunion européenne, dénommée Prognosfruit, tout entière consacrée aux prévisions de récolte européennes et mondiales de pommes et de poires. Un rendez vous de plus en plus riche en informations et en nombre de participants, au fur et  mesure où la liste des pays producteurs membres de WAPA (World Apple and Pear Association) s'allonge.

 

 

Chicago-Slovenie 9274

 

 

Quelques jours ont passé depuis ce court séjour en Slovénie et mes échanges avec les participants. Quelle est l’impression qui domine quand la masse des informations entendue s’éloigne ? Sans doute ce paradoxe momentané de constater que les exportations de la France, de l’Italie et du Bénélux se développent vers l’est, pour compenser les pertes de récoltes dues aux affres du climat, dans le même temps où d’ambitieux programmes de plantations se concrétisent là bas. Et puis cet autre paradoxe de l’Europe, chantre de la concurrence libre et non faussée, dont les soutiens aux investissements pour le développement des vergers et des équipements de stockage et de conditionnement des fruits est tel qu’il conduit à des effets de leviers redoutables qui accentuent encore la différence de compétitivité dont ces pays bénéficient déjà, de par les faibles coûts du travail qui s’y pratiquent.

 

  Chicago-Slovenie 9336

  Chicago-Slovenie 9359

 

Chicago-Slovenie 9378

 

Je vous mets un lien vers quelques photos prises en marge du congrès. 

C’est mon troisième aller retour à Chicago pour assister à l’Outlook Conference. Depuis plus de cent ans, les représentants des arboriculteurs de tous les Etats producteurs de pomme des Etats-Unis se retrouvent vers la mi aout pour commenter et affiner les prévisions de récolte établies par l’USDA. De ce côté ci aussi de l’Atlantique, ce congrès est l’occasion pour les producteurs d’analyser les informations en provenance du reste du monde, d’ausculter les évolutions de l’économie et les tendances de la distribution et de la consommation des pommes sur les différents marchés où ils destinent leur production.  

Chicago-Slovenie 9601

 

 

Chicago-Slovenie 9650

 

 

Chicago-Slovenie 9652

 

Chicago-Slovenie 9653

J’ai une nouvelle fois profité de quelques heures libres avant et après la réunion pour marcher sur les bords du lac et dans cette très belle ville qui m’étonne et me surprend.

 

Chicago-Slovenie 9476

 

Chicago-Slovenie 9498

 

Chicago-Slovenie 9686

 

Chicago-Slovenie 9706

 

 

Chicago-Slovenie 9753

 

Chicago-Slovenie 9755

 

Chicago-Slovenie 9766

 

 

Vous pouvez regarder les quelques photos que j’ai prise lors de ces dernières escapades en cliquant sur ce lien. Vous pouvez toujours voir aussi celles de 2010 et 2009 en cliquant sur les liens.

Chicago-Slovenie 9770

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

imbert 13/11/2011 23:41



Pommes. Un nouveau logo pour croquer écoresponsable


11/2010





Réagissez :


Donnez votre avis




Partagez :










Suite à une récente décision des producteurs de pommes et poires rassemblés au sein de l’Association
Nationale Pommes Poires (ANPP), le fruit préféré des Français fait désormais peau neuve grâce à la mise en place d’un nouveau logo valorisant les
bonnes pratiques arboricoles exercées par les pomiculteurs français…


L’appartenance à une charte de qualité revendiquée


Depuis plusieurs années maintenant, les arboriculteurs français suivent avec rigueur une démarche de progrès à travers un cahier des charges strict.
L’objectif de l’instauration de ce nouveau logo est donc de mettre en lumière cet engagement drastique auprès du grand public.





Cette nouvelle identité, qui concerne les fruits issus de vergers engagés dans la charte qualité des pomiculteurs de France (PFI), porte un nom : «
Vergers écoresponsables ». 


 


Les pomiculteurs au service du développement durable


La production des fruits repose ainsi sur 3 piliers fondamentaux :



Environnemental : les pratiques respectueuses de l’environnement et de la santé de arboriculteurs et des consommateurs sont suivies par un organisme
externe. L’origine française des pommes est garantie ainsi que le maintien des équilibres naturels dans les vergers et la traçabilité des fruits.




Social : les fruits issus des « vergers écoresponsables » sont cultivés dans le respect des personnes qui les produisent, cueillis à la main par des
salariés qualifiés bénéficiant d’une protection sociale et sanitaire.




Economique : les pomiculteurs de France doivent vivre de leur travail pour garantir la pérennité des vergers français et préserver l’autonomie
alimentaire. Par ailleurs, la production permet des emplois fixes ou saisonniers et participe au maintien de l’économie rurale.






Un nouveau logo pour valoriser les fruits auprès du public


La création de ce nouveau logo marque un nouveau tournant dans la stratégie de communication de l’ANPP. La campagne se fonde en effet sur l’expérience des arboriculteurs français, et est
accompagnée d’un nouveau slogan « Travailler avec la nature, c’est notre métier ».


A travers cette démarche, l’Association tient également à prouver aux Français qu’il est possible de déguster des pommes françaises toute l’année. Pour cela, un calendrier de commercialisation sera mis en avant et
une campagne pédagogique proposera à la restauration collective 5 000 kits d’information afin de sensibiliser
petits et grands gourmands !


 



Vinosse 06/09/2011 15:40



De General Electric à Barry Goldwater


L’histoire commence dans les années 50, quand une grande entreprise américaine, la General Electric, décide de former ses cadres à la pensée économique. En partenariat avec la Foundation For
Economic Education (Leonard Read et Henry Hazlitt), elle choisit les œuvres de deux Autrichiens, Hayek et Mises, de deux Anglais, Cobden et Bright, et d’un Français, Frédéric Bastiat. Et plutôt
que de recruter un professeur d’économie, elle recrute un communicateur professionnel, capable de faire passer le message en termes simples : Ronald Reagan. En 1964, après 10 ans
passés à transmettre les enseignements de Bastiat à travers tout le pays, Reagan soutient la campagne présidentielle du candidat républicain conservateur Barry Goldwater. Il prononce le 27
octobre à la télévision un discours resté célèbre : « A Time for Choosing ». Parlant au nom de Goldwater, Reagan y défend la nécessité d’un « small government ». Extrait :


« Soit nous croyons en notre capacité d’auto-gouvernement, soit nous abandonnons la révolution américaine et nous admettons qu’une élite intellectuelle peut, dans une capitale lointaine,
planifier notre vie pour nous mieux que nous-mêmes. (…) Les Pères Fondateurs savaient qu’un gouvernement ne peut pas contrôler l’économie sans contrôler les gens. Et ils savaient que lorsqu’un
gouvernement se propose de faire cela, il doit user de la force et de la coercition pour arriver à ses fins. Donc nous sommes arrivés au temps du choix. »



La suite sur l'excellent site Contrepoints.org en cliquant ici.