Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De la sueur et de la joie.

J’ai écouté et regardé jusqu’au bout Arnaud Montebourg qui était à l’instant l’invité du Grand Jury sur LCI. En dehors de son combat pour la morale publique qui me semble assez convaincant, sur tous les autres sujets, les analyses et les projets qu’il propose me laissent sans voix. Jean Michel Apathie n’a pas eu de peine à lui faire préciser sa proximité évidente avec Jean Luc Mélenchon et ses distances avec François Hollande.  A l’heure où la crise s’exacerbe implacablement en France et en Europe, il m’a semblé entendre la version 2011 des théories éculées et ineptes pour sortir du capitalisme qui nous étaient servies il y a trente ans par François Mitterrand et son programme commun de la gauche. Le socialisme sera-t-il alors une nouvelle fois l’étape malheureuse nécessaire pour ramener très vite les français vers le libéralisme et le capitalisme ? Faudra t’il, comme en 1981, expérimenter toutes les âneries de « Rosa » Montebourg pour qu’au bord du gouffre, quelques mois plus tard la France y renonce et s’en détourne durablement ? J’espère bien que non et je prendrai ma part dans le débat pour éviter que ce scénario peu glorieux ne se reproduise.

 

Trois semaines déjà que je n’ai rien écrit sur ce blog. Je crois que ce n’était pas arrivé depuis que je l’ai créé. Ce ne sont pas les sujets qui m’ont manqué, mais le temps. J’ai privilégié la lecture des pages économiques et politiques de la presse quotidienne et hebdomadaire. Je me suis aussi plongé dans « La république des mallettes » de Pierre Péan et j’ai dévoré les croquis politiques de Philippe Meyer qu’il a intitulés « Sanguines ». Mais rien de ce que j’ai pu apprendre ne m’a paru aussi important que la crise de l’euro et de l’Europe, l’atonie de la croissance et de la consommation, la hausse du chômage, le niveau abyssal du déficit budgétaire et l’augmentation de la dette encore prévue pour l’an prochain en France.  A mon sens toutes les propositions politiques en vue de l’élection présidentielle de 2012 doivent être évaluées à l’aune de leur impact sur ces paramètres.

 

Comment faire baisser le chômage, améliorer notre compétitivité et retrouver de la croissance tout en tendant vers l’équilibre budgétaire pour stabiliser puis réduire la dette publique ? Comment dans le même temps consolider l’Europe pour qu’elle surmonte la crise de l’Euro ?

 

Sur la stratégie à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs, j’ai une nouvelle fois pu vérifier en entendant il y a quinze jours François Fillon à Pons que ce gouvernement avait la bonne boussole. Vous pouvez apprécier pas vous-mêmes en lisant le discours que cet éminent moine soldat de l’UMP a prononcé ce soir là.

 

Pourtant il ne m’a pas échappé que cette pertinence ne fait pas l’unanimité et que les élections sénatoriales de dimanche dernier ont fait basculer la majorité à gauche. C’est Jean Pierre Bel, un ancien trotskiste et jeune papa dont j’entends dire du bien, qui préside depuis hier la chambre haute. C’est un autre ancien trotskiste, Lionel Jospin, qui se trouve aujourd’hui démenti pour avoir dénoncé en son temps « l’anomalie démocratique » que constituait selon lui le Sénat. Nous l’avons vécu il y a trois ans en Charente, des grands électeurs devenus majoritairement de gauche élisent tout naturellement des sénateurs de gauche.

 

Certains à droite considèrent quand même qu’un certains nombre de grands électeurs auraient pu voter à droite s’ils n’avaient pas eu autant de rancœur à l’égard de l’hôte de l’Elysée pour sa façon de bousculer les élus territoriaux. Marianne fait le portrait dans sa livraison d’hier d’un de ces élus sans étiquette, donc de la droite complexée, qui dit avoir cette fois ci voté socialiste parce que la réforme territoriale et l’impulsion des préfets lui sont insupportables.

 

C’est une réalité indiscutable que la réforme des collectivités territoriales a braqué les élus locaux et que cela s’est manifesté dans leur vote dimanche dernier. Mais nulle part je n’ai entendu aux côtés des critiques sur la forme de vraies contre propositions sur le fond de la part de ces élus. La situation actuelle du millefeuille leur semble préférable à toute réforme et ils ne semblent absolument pas concernés par la question de l’efficacité de l’organisation territoriale pour que la France puisse relever les défis de compétitivité auxquels elle se trouve confrontée. C’est pourquoi à mon sens la haute assemblée est beaucoup plus dans la continuité logique qu’il n’y parait au premier abord, le conservatisme ayant changé de camp depuis longtemps déjà.

 

A suivre…..

 

Sur ces sujets je vous propose de lire sur Slate.fr deux articles chocs. L'un de Jacques Attali et l'autre d'Eric Le Boucher.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Dominique de Villepin 08/10/2011 17:52






 



Monsieur Sauvaitre,


 


Depuis que je fréquente votre blog, je me suis aperçu des bienfaits du jogging. Aussi, je crois comprendre que vous êtes un fidèle défenseur du président actuel et ceci à mon triste regret. Au
nom d’un vieux continent, je vous le dis, rendez-vous dans les bois de Reignac pour une course sans merci. A l’issu de cette course sans pitié, le perdant devra se confondre en excuses et
supplier le vainqueur au cœur tendre de lui laisser terminer son mandat politique.  


 



Vinosse 04/10/2011 07:29



 


Je désinforme ....


 


Tu désinforme ...


 


Il désinforme ...


 


On est entre amis ici !!!


 





 






Jean-Michel Aphatie 04/10/2011 00:11



 





 


"Le poids de la dette en France, et plus spécifiquement des intérêts qu’elle nous impose, a également été très commenté. J’en suis heureux. Nous commençons à peine à comprendre combien la dette
que l’Etat a accumulée en trente-cinq ans est le fruit de notre renoncement collectif, combien cette dette nous opprime aujourd’hui, et comment elle limite ce bien si cher qui est l’indépendance
de la Nation. Nous commençons à le comprendre alors qu’il est bien tard, et sans doute même trop tard car il faudra des années, une décennie au moins, pour parvenir à alléger le fardeau.
J’écris volontairement que nous parvenons à peine à en prendre conscience car je vois les multiples signes de résistance à cette réalité oppressante. Trop de discours, trop d’articles, trop des
responsables et trop de journalistes, cherchent à fuir cette réalité à laquelle nous n’échapperons pas. Ils utilisent pour cela les armes traditionnelles du dénigrement et de la moquerie. Ils
disqualifient les propos de ceux qui dénoncent la dette en leur accolant des épithètes et des adjectifs qu’ils jugent infamants. Mais ici comme dans le sujet précédent, ce sont les faits qui
comptent, et le mur inévitable qu’ils forment."



Alerte Environnement 04/10/2011 00:00






« Royal surverdit son bilan régional » affirme Libération dans un article publié il y a quelques jours. Le journaliste Guillaume
Launay a en effet enquêté sur les propos tenus par Ségolène Royal sur BFM TV le 24 août dernier. Elle déclarait alors : « j’ai été classée par l’Europe première région
écologique ». Confirmation dans sa Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solutions : « La région Poitou-Charentes est devenue la
première région écologique d’Europe avec un plan sur l’énergie solaire et les énergies renouvelables unique dans son ampleur. »


Selon Libération, aucun palmarès ni classement officiel ne confirme les propos de Ségolène Royal. Mais Guillaume Launay a voulu aller plus loin. Ainsi la Région Poitou Charente présidée
par Ségolène Royal pointe à la 14ème place au niveau de la France concernant l’éolien selon les données du Commissariat Général au Développement Durable. Et la progression enregistrée
au premier semestre 2011, +6%, correspond exactement à la moyenne nationale. Autre indicateur, le photovoltaïque. Là encore, la région de Ségolène Royal est loin d’être un modèle puisqu’elle se
situe à la 10ème place parmi les 22 régions françaises. Et si l’on regarde la progression au premier semestre 2011, +50%, on constate qu’elle est inférieure à la moyenne nationale qui
est de +61%. Difficile de crier victoire sur le plan des énergies renouvelables pour la Région Poitou-Charentes.


Au-delà de la politique énergétique, Guillaume Launay a poursuivi son investigation sur le terrain agricole. Une nouvelle fois, les résultats ne confirme pas du tout l’auto-proclamation de
Ségolène Royal sur l’efficacité de son action politique sur le plan environnemental. Ainsi, la région Poitou Charentes pointe à la 12ème ou 17ème place française sur le
développement du bio selon que l’on se base ou non sur la surface agricole utile.


Maigre lot de consolation pour la candidate à la primaire socialiste, le classement de Terra Eco réalisé en février 2010. La région Poitou Charentes ratait de peu le podium en terminant
à la 4ème place sur les critères environnementaux (pollution, déchets, énergie…) et tombait à la 9ème place sur la politique globale de développement durable (en incluant la
dimension sociale et économique).


Merci à Libération pour cette belle « désintox » !



Imbert Bernard 03/10/2011 23:38



BONNES NOUVELLES ......LE CONSEIL D'ETAT annule l'autorisation de mise sur le marché de l'insecticide cruiser 350 ,contre l'avis du
ministère le l'agriculture et met en cause les méthodes de l'Afssa non conforme à la réglementation (Conflits d'Intéréts avec certains LOBBYS !!)