Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'arnaque.

François Bayrou a choisi une stratégie qui plait à cette partie de l’électorat qui rêve de voir travailler ensemble des élus de bonne volonté, de tous bords, pour faire la politique qu’il faut pour le pays. Laquelle ? On ne sait pas très bien mais il semble qu’elle sera la résultante logique du renoncement aux luttes partisanes. Et puis si ceux qui auront à participer au gouvernement, ou bien ceux qui devront le soutenir, éprouvent quelques difficultés à s’y retrouver il leur suffira d’obéir à leur leader puisque lui il sait ce que c’est la politique ni de gauche ni de droite de la France qui mettra un terme aux années noires que nous venons de traverser. Plus grosse est la ficelle et plus elle est solide. François Bayrou au nom de la  libération démocratique revendique qu’on lui fasse confiance. Il demande une fois qu’il sera élu qu’on lui envoie au parlement une majorité de députés estampillés majorité présidentielle, ni gauche ni droite, qui comme il l’annonce vont se précipiter pour avoir le label tant les places sont attrayantes et les candidats peu regardants quant à la rhétorique qu’ils vont devoir apprendre. Comme révolution morale on fait mieux. Sous ses allures trompeuses de candidat de l’anti système il se révèle chaque jour un peu plus le champion de l’entourloupe. Le drame, même si les sondages disent à ce jour que c’est improbable, c’est qu’il peut devenir Président. En tous cas pour les membres de son parti qui le soutiennent et qui ont à ce jour des fonctions électives il serait souhaitable qu’il gagne. Je lisais ce matin l’édition pays basque de Sud Ouest qui relatait la colère d’élus UMP lors d’un meeting à Anglet qui s’étranglaient d’entendre Bayrou applaudir aux propositions d’alliance de Rocard et Kouchner et appeler au vote utile à gauche pour lui contre Sakorzy. Dans ce département comme ailleurs les élus UDF travaillent main dans la main avec l’UMP et ne recherchent en aucun cas d’alliance avec la gauche. Pas facile pour ces élus UDF de jouer double jeu, d’un côté soutenir leur président qui prône ouvertement une alliance avec la gauche et le combat contre Sarkozy et l’UMP et dans le même temps revendiquer une alliance sans faille dans les départements avec leurs collègues de l’UMP. Si Bayrou réussit son pari, devient président et obtient une majorité UDF au parlement les aberrations seront vite oubliées. S’il devait être au second tour et perdre face à Sarkozy (hypothèse qui n’est pas envisagée par les sondeurs) les rêves d’amour libre tourneront vite au cauchemar pour les élus ou les candidats UDF. Et bien entendu dans le cas de figure le plus probable à ce jour ou Bayrou ne se qualifie pas pour le second tour le réveil s’annonce tout aussi difficile pour ces mêmes élus UDF. Leur chef, qu’ils n’auront pas désavoué, les aura emmenés dans une bien sinistre compromission peu respectueuse de leur engagement pourtant bien connu et revendiqué. Sur le terrain de la morale il se pourrait bien que l’on rejoue l’arroseur arrosé. Bien heureusement en Charente le leader de l’UDF s’appelle Philippe Arnaud. Qui n’en veut ?                   

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac. Mais aussi Conseiller Régional Nouvelle Aquitaine, Président de l'Association Nationale Pommes Poires, membre de WAPA (World Apple and Pear Association) et secrétaire général d'Interfel.
Voir le profil de Daniel Sauvaitre sur le portail Overblog

Commenter cet article

isa 19/04/2007 10:42

ouais, t'as raison, alors je vais plutôt voter Royal!