Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rectificatif.

Tôt ce matin Philippe Touzeau Menoni, suppléant de Noël Belliot le candidat UDF aux élections législatives sur la deuxième circonscription, m’a appelé pour me prévenir qu’il y avait une erreur (suscitée par eux) dans le journal Sud Ouest d’aujourd’hui qui indique que le candidat et son suppléant m’ont rencontré samedi lors de leurs différentes visites sur Barbezieux. Ils n’en ont pas eu le temps et comme je n’étais pas prévenu la rencontre était peu probable. Nous nous verrons donc bientôt, sans doute en fin de semaine.

Il est dit dans le journal « qu’à Barbezieux, samedi, les échanges semblent avoir boosté le candidat ».  Je ne suis pas sûr que notre futur entretien ait le même effet. Autant il me parait normal d’afficher clairement son camp et ses convictions et de recevoir quand même les voix d’électeurs venus d’ailleurs, autant je trouve malsain de s’inscrire dans le flou opportuniste de François Bayrou avec un ni gauche ni droite de circonstance qui ne colle pas aux réalités des candidats.       

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Philippe TOUZEAU-MENONI 02/04/2007 07:33

Bonjour Daniel,

J'ai d'ailleurs lu le livre de Raymond BARRE, à sa sortie , c'est un récit remarquable, non partisan, de ses rapports avec VGE et J CHIRAC -

Je vous rejoins sur l'esprit de votre réponse et sur l'aspect technique de la Consitution de la V°republique visant avec un scrutin majoritaire de dégager des majorités de blocs.

Mais pensez vous raisonablement que le Parlement représente le Pays réel ? Je ne le crois pas car la diversité est absente et donc, privé de parole, elle s 'exprime souvent par le NON - par un vote extrême avec la conviction de sanctionner ceux qui sont au Pouvoir.

Une dose de Proportionnelle serait un bien pour que soit représenter les idées et propositions de certains mouvements dit "minoritaires" ( le PS a été longtemps minotaire face au PC ). Les exclure de la Représentaion, donc du débat, c'est le meilleur moyen de les victimiser et de les radicaliser. La conséquence, c'est le blocage syndicale, la manifestations et son corrolaire, une économie en panne, des TPE, PME bloquées...etc.

La bipolarisation Droite - Gauche trouvait sa raison d'être dans l'après guerre, mais depuis la chute du Mur de Berlin...nous sommes entré, selon moi, dans une phase de Déclin des idéologies politiques.

La réalité Nord Sud, les questions du Développement durable et des problèmes énergétiques,leur répercussion sur notre qualité de vie, m'inquiètent et me passionnent plus que la guerre -guerre des élus Rose ou Bleu ....
D'ailleurs, De GAULLE lui, ne se méfiait il pas des Partis.

Ce sont les Hommes ( et les femmes) qui comptent.

Philippe TOUZEAU-MENONI 01/04/2007 19:26

Il me faut apporter une précision et une réponse.

Concernant la précision, nous avions prévu Noel BELLIOT et moi-même, de passer sur le site de l'exploitation de l'Entreprise TASTET, réputée pour sa production de pommes. A aucun moment, nous n'avons dit que nous allions rencontrer Daniel SAUVAITRE. L'almagame, est le "fruit" d'une déduction facile journalistique...
Manger des pommes en 1995, ne signifiait pas forcement que l’on votait CHIRAC.
Noel BELLIOT et moi-même faisons la différence entre l'entrepreneur et le Président des 3B.
Notre échange téléphonique fût par ailleurs fort cordial, l'ambiguïté n'avait plus sa place.

Sur la seconde partie, concernant nos échanges avec les personnes que nous avons été amené à rencontrer, il est vrai qu'à tous les niveaux de la société, les "gens" nous le disent : Ils en ont assez des conflits Droite -Gauche, stériles et qui conduisent à des impasses, et coûtent cher au Contribuable ! A ce jeu là, malheureusement la Charente se place dans le peloton de tête des Départements Français.
L’UDF et son Président Candidat, François BAYROU ont eu l'humilité de le reconnaître - c'est pourquoi les Français lui accordent tous les jours un peu plus, leur confiance.

Vous le savez bien, il n’est pas facile d'être un précurseur !

Nous croyons au bon sens partagé, la couleur politique n’ai pas synonyme de Valeur.

Votre "mission d'animation" à la tête des 3B, est un exercice de conciliation quotidien de défense des intérêts du territoire. Vos options personnelles passent au second plan.

C'est dans ce sens que Noel et moi-même - inscrivons notre engagement au service de la 2°circonscription de la Charente - Libre et Unis pour une Charente forte

Daniel.Sauvaitre 01/04/2007 23:28

Il y a quelques jours Sud Ouest a publié une interview de Raymond Barre qui m’a semblé remettre les pendules à l’heure sur la question institutionnelle. Il a rappelé que le rôle du système majoritaire à deux tours pour l’élection des députés à l’assemblée c’est de dégager une majorité pour soutenir le gouvernement afin qu’il puisse agir et être pleinement responsable. Il a également défendu le 49.3 nécessaire selon lui pour mettre chacun face à ses responsabilités et bien distinguer l’essentiel de ce qui l’est moins en cas de majorité courte. Pas question non plus pour l’ancien premier ministre de permettre au président de venir devant l’assemblée afin qu’il puisse garder l’autorité nécessaire, qui lui est conférée par le peuple français, sur la scène internationale. Je partage son envie de maintenir nos institutions telles qu’elles sont. Elles permettent l’alternance, on le sait maintenant sans ambiguïté, et surtout elles obligent les français à se rassembler en deux groupes à peu près égaux pour que le pays puisse être gouverné. Le rôle du parlement n’est pas d’être une photographie fidèle des multiples tendances et chapelles qui composent le pays. Maintenant rien n’empêche les gouvernants de rechercher de larges consensus et d’écouter les propositions et les remarques d’où qu’elles viennent, et c’est seulement dans ce cadre que le ni gauche ni droite se révèle utile, c'est-à-dire quand il n’est pas indispensable à la bonne marche du pays.
 

Daniel D 20/03/2007 21:23

Ah! ce foutu Baillerou qui se prend à rêver sur son gros tracteur vert de chez Deutz qu'il est le maître du monde!

Y'a belle lurette que le moindre petit paysan qui laboure son champ en fait autant sans jamais croire un instant au possible d'un tel évènement!

Les hectares sont immenses à l'impatience du paysan-rêveur qui n'attend seulement d'eux, que germe une semence trop cher payée...

En plus des désherbants nocifs qui coutent la peau du cul et des engrais chimiques que la terre de ses ancètres pleure de devoir encore avaler...

sandra 20/03/2007 21:09

Dans toutes les collectivités dirigées actuellement par l'UDF, ils pilotent bien avec l'UMP, la gauche est toujours dans l'opposition, ne rêvons pas, c'est l'UDF est la droite et l'a toujours été. et le ni gauche ni droite avec l'UDF ça n'a aucun sens, messieurs les journalistes faites votre boulot allez voir dans les collectivités dirigées par l'UDF, et racontez nous, merci.

yvonne 20/03/2007 21:05

j'ai écouté Bayrou l'autre jour et j'ai été choquée. M. Bayrou dit qu'il dirigera avec ceux qui au lendemain des élections le rejoindront donc trahiront leur camp, quelle belle vision du monde politique!!! et qu'il aura une majorité avec des nouveaux députés UDF, trouvés par opportunisme sans aucun doute! encore une belle image de la politique. Il paraît qu'on veut réconcilier le citoyen et les politiques, on est bien mal parti!!