Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'autres voeux pour 2007.

Les vœux de Jacques Chirac sont de plus en plus redoutés par tous ceux qui aimeraient que cesse la surenchère des promesses jamais tenues au profit d’un langage courageux de  vérité et d’actions concrètes qui s’attaqueraient aux vrais racines de nos maux.

S’il y a un droit réel opposable qui nous manque ces temps ci comme l’indique Eric Le Boucher dans sa chronique du Monde de ce jour c’est bien le droit au sérieux.

On prête au président beaucoup de talent politique et surtout celui de réussir en appliquant l’adage qui veut que plus la ficelle est grosse et mieux elle tient.

Paradoxalement plus on fait confiance aux nouveaux marchands de bien (Jacques Chirac et tous ceux qui promettent comme lui plus de droits créances comme le droit au logement, plus d’Etat, plus de remparts contre la mondialisation etc…) comme les appelle Alain Madelin  plus on détourne l’attention des vrais obstacles à nos difficultés et plus l’on renforce la situation que l’on fait mine de vouloir combattre.

Nous avons besoin d’une meilleure croissance, d’un abaissement de la dette publique et d’une refonte complète du fonctionnement de l’Etat. C’est par ce travail complexe, incroyablement ardu et long pour aboutir qu’il sera possible de rendre du pouvoir d’achat à chacun et d’avoir les moyens d’intervenir pour pallier aux situations d’urgence comme celle des sans abris (rien bien sûr ne peut justifier d'attendre des jours meilleurs et ils doivent être hébergés sans délai). Mais un programme politique aussi peu enthousiasmant et spectaculaire trouverait-il des électeurs ?

Je souhaitais coller un graphique (je n'y ai pas réussi)  qui montre la progression de l’endettement entre 1980 et 2006 passé de 100 à 1100 milliards d’euros représentant une progression de 20 à 65 % du PIB. En dehors d’une stabilisation, voire une légère baisse entre 1998 et 2001 la progression est constante sur la période. 15000 euros de dette par individu soit près de 500 euros de charge d'intérêt. 2000 euros par an pour une famille de quatre personnes. Si encore cette dette correspondait à un investissement pour l'avenir on en comprendrait la logique, mais ce n'est pas le cas. C'est à l'aune des propositions pour résoudre ce problème qu'il faut prêter ou non l'oreille aux promesses qui nous sont faites. Ces critiques de ma part peuvent sembler déplacées, j'ai pourtant la conviction que Je me dois d'être encore plus exigeant pour mon propre camp que pour l'autre.

PS: je ne savais pas en écrivant cet article hier soir que la Carte blanche de Sud Ouest d'aujourd'hui traiterait de ce thème. Page 1-9, "Entre promesses et faillite" par Jean Pierre RiouX. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

DANTON 10/01/2007 08:09

Il faut feuilleter l'ekssselent hebdo people: "ICI PARIS" qui dans son dernier numéro parle d'un p'tit gars d'ici en termes élogieux!!!
Il est amusant de remarquer que plus l'observateur est éloigné, plus il vous donne de l'importance, un peu exagérée même...
Phénomène que les lois de l'optique n'expliquent pas, mais qui vient rééquilibrer en bonne justice, le manque de visibilité que les gens du cru vous imposent...

Colossalement parlant!!!

daniel 09/01/2007 08:37

Sur l'eksssselent site "mediasetdémocratie", j'ai déniché un article mettant en rapport le déterminisme, le libre arbitre et la mécanique quantique...
Avant donc de faire un choix, allez donc essayer de comprendre par quel "hasard quantique" vous serez amenés à le faire compte tenu du déterminisme à plusieurs possibles qui vous a fait!!!
http://www.mediasetdemocratie.net/Religion/Determinisme.htm

Sachez d'abord qu'un électron n'est jamais libre, mais que son trajet n'est ni droit ni unique... Il en a plusieurs à la fois, mais un seul, dans la décohérence, se voit...

C'est bien assez pour un Mâârdi, non?

sandra 08/01/2007 19:04

moi toutes ces promesses me font vraiment peur, comme s'ils n'avaient rien retenu de 2002... pitié ne faites pas revenir Le Pen. jai suivi le débat sur le droit au logement opposable, tous ok de droite comme de gauche, superbe unanimité mais avec quel argent? personne ne le dit, les cautions solidaires, qui paye? les loyers impayés qui assume? une nouvelle CMU logement où va t on trouver l'argent pour tout ça? l'Etat providence mais bon sang, l'Etat est ruiné, y a plus rien dans les caisses, qui va payer, dîtes le moi? on va dans le mur et on klaxonne même. et dire qu'on commençait à s'interesser davantage à la politique, avec des débats aussi faussés quel intérêt?