Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ca dévisse grave.

L’éditorial du Monde daté de demain (Je me demande pourquoi ne pas le dater d’aujourd’hui. Les nouvelles sont plus fraiches que celles des concurrents qui ont bouclé douze heures plus tôt, mais de là à faire croire à douze heures d’avance il y a une marge. Parce qu’on n’a quand même encore jamais trouvé les résultats du tirage à venir du loto dans ce grand quotidien vespéral. Evidemment je comprends bien qu’en province c’est un peu moins excitant de recevoir un quotidien paru et daté de la veille. Internet met heureusement tout le monde à égalité maintenant) s’intitule : «  la France décroche ».

Croissance zéro au troisième trimestre pour nous alors que la zone euro semble plus dynamique. A l’arrivée on devrait faire 2% pour une moyenne de 2.5 % pour les pays membres de la monnaie unique. Les commentateurs y vont bon train pour mettre en lumière ce qui selon eux peut justifier cet écart de dynamisme et même ce retournement en Europe. Notre principal challenger, l’Allemagne, n’avait pas fait mieux que nous depuis 1994. Sa performance d’aujourd’hui s’expliquerait par une bonne consommation intérieure stimulée par la perspective de la hausse programmée de la Tva ainsi que par les réformes en profondeur qui ont été engagées et qui font qu’aujourd’hui ce pays est redevenu le premier exportateur mondial. Il est à noter que les prélèvements obligatoires sont passés de 37.2 à 34.6 entre 1994 et 2004 en Allemagne quand dans le même temps ils ont progressé de 42.8 à 43.7% du PIB en France.

Avec une perspective de ralentissement de la croissance américaine et une remontée de l’euro la partie s’annonce forcément difficile pour nous. Je suis convaincu comme beaucoup que nos handicaps de compétitivité doivent être compensés par plus de talent, d’innovation, de recherche, de formation et j’en passe. Mais nos voisins le savent aussi et ne se privent pas d’agir aussi vigoureusement en ce sens. Je repense toujours avec effroi à notre aventure solitaire des 35 heures fondée sur la théorie mortellement fausse du travail en voie de diminution qu’il faudrait mieux partager. Chacun se shootait au rêve des fantastiques gains de productivité qui accompagneraient forcément cette révolution géniale de l’organisation du travail. On n’attendait rien de moins de cette réforme qu’une meilleure efficacité économique et du bonheur individuel en plus. Le problème c’est que dans un monde ouvert ou les autres font aussi des gains de productivité tout en se préoccupant à leur manière de l’amélioration des conditions de vie des individus nous avons fait cadeau de 10 % de compétitivité sur le travail à nos concurrents qui ne nous en demandaient pas tant. Il y a une infinité de paramètres tous interdépendants pour expliquer les résultats économiques d’un pays. La réussite se construit sur le très long terme. En revanche de mauvais choix peuvent avoir des répercussions plus immédiates et durables. Je souhaite que le débat national pour les élections présidentielles, qui est maintenant bien engagé, éclaire bien ces choix du long terme.

François Fillon a présenté à la presse le texte du projet de l’UMP dont il avait la charge de la rédaction. Les médias ne s’en sont pas faits beaucoup l’écho mais l’élaboration du projet a été un long processus participatif au cours duquel les adhérents ont été très actifs. De nombreux experts ont été sollicités et une réflexion libre et intense a bien eu lieu sur l’ensemble des thèmes couverts. Le résultat surprend un peu en ce qu’il ne peut pas être classé aisément dans un cadre idéologique précis. Il me semble retrouver une approche à la Tony Blair des problèmes ou la recherche de solutions qui marchent sont préférées aux dogmes idéologiques. Au moins le contenu est riche et concret et peut nourrir le débat politique. Je ne suis pas sûr d’être d’accord sur tout et il se peut qu’il y ait quelques fausses bonnes idées que je ne partage pas mais j’ai lu la déclaration de Fillon avec beaucoup d’intérêt ce matin sur son blog. Ça ne plaira sans doute pas à Emmanuel Todd dont j’ai lu l’interview dans le même Monde de demain. Ce n’est pas très grave parce que je ne crois pas qu’au-delà du diagnostic sociologique il ait des solutions très opérantes à préconiser. Il me semble pourtant que l’on trouve dans ce projet des réponses aux aveuglements de l’élite qu’il dénonce. Ce qui est rassurant c'est qu'il accable encore plus Ségolène Royal que Nicolas Sarkozy.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

l besson 15/11/2006 17:58

je crois avoir lu dans diverses revues( le point et le nouvel obs) que les bilans en Allemagne et en Angleterre ne sont pas si positifs que tu veux bien le dire:
-aggravation des problèmes de logement
-augmentation des emplois à temps partiel entrainant une baisse des revenus des travailleurs
-pour arriver à un revenu minimu, il faut en moyenne accumuler 12h de travail par jour.
-détèrioration du système de santé
ect...ect.....Les élections en Angleterre comme en Allemagne risquent de donner la part belle aux partis d'extrème droite.......
l y a donc de quoi s'inquiéter sur sur programme Blayriste qui, à entendre certains membreS de l'UMP( cf l'émission télévisée RIPOSTE) n'a pas fait l'objet d'un réel débat démocratique.

Mauricette Boutentrain 15/11/2006 12:59

Longtemps ce blog nous a épargné les prises de position tranchées en faveur de Sarkozy.

Le temps en est aujourd'hui venu, maintenant que le vent semble tourner en défaveur du nabot!

Il me semble pourtant qu'à l'UMP, d'autres bruits de bottes se font entendre, annonçant la candidature de M Alliot-Marie; une fameuse suçeuse de glands celle-là!

Je fais allusion ici uniquement aux décorations de képi des plus glorieuses(sic!) ganaches de l'armée française.

Sa grande taille le lui permet, c'est là toute sa force, au contraire du petit nikola qui ne trouve à hauteur de bouche que des braguettes ouvertes!