Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Royale Ségolène

La communauté de communes a décidé de saisir l’opportunité qui lui était proposée par la Région Poitou-Charentes de conventionner avec elle pour devenir la porte d’entrée des aides aux entreprises sur son territoire. Il faut rappeler que la loi du 13 août 2004 a conforté la Région dans son rôle de chef de file des actions de développement économique. Le schéma régional de développement économique a donc été élaboré dans ce cadre et il affiche la volonté de renforcer les liens entre les différentes collectivités qui interviennent auprès des entreprises. Pour plus de proximité et avec le souci de simplifier et d’améliorer les mesures de soutien au développement économique et de l’emploi les communautés de communes ont été sollicitées pour devenir le guichet unique du dispositif. La convention confère aussi la possibilité pour la communauté d’instituer sur ses fonds sa propre politique d’aides directes aux entreprises. La plus grande prudence est quand même de mise pour user de ce nouveau cadre légal sur ce point.

Parmi les premières collectivités signataires on compte pour la Charente , le département, la Comaga , la communauté de communes de Confolens et celle des 3B Sud Charente.  

La signature de cette convention a eu lieu cet après midi à l’hôtel de Région à Poitiers en présence de la présidente Ségolène Royal. Compte tenu de l’actualité politique, j’étais assez curieux de la voir et de l’entendre. Avant qu’elle n’entre dans la salle aménagée pour la séance de signature j’ai questionné un élu de l’opposition sur la commission permanente à laquelle il venait d’assister. C’est une anecdote qui a retenu mon attention. La présidente pour la deuxième fois consécutive vient de modifier ses habitudes. Il semble qu’elle ait serré la main des conseillers régionaux de l’opposition, ce qu’elle n’avait jamais fait depuis son élection. Le nouveau scrutin qui s’annonce est donc un puissant maître.

Techniquement la séance ne s’est pas déroulée tout à fait comme prévu. Le diaporama composé d’images de nos collectivités, programmé pour défiler sur l’écran au fur et à mesure ou les signataires allaient se rendre aux côtés de la présidente pour apposer leur signature à la convention, n’a pu être projeté qu’après que nous ayons presque tous signé. Je me suis dit que les techniciens devaient maudire leur foutu matériel, rebelle au plus mauvais moment.

Ségolène Royal après avoir laissé son vice président en charge de l’économie présenter les motivations et les objectifs de ces conventions a pris la parole pour s’adresser à l’assistance. Je l’observais attentivement. Sourire permanent ponctué à intervalles réguliers d’un petit rictus, lié sans doute à la difficulté de maintenir longtemps la pose. Assez jolie, belle allure, mais qu’allait-elle dire ? Lirait-elle son intervention ? Eh bien non, elle s’est adressée sans un regard pour les notes qu’elle consultait avant de prendre la parole. Expression simple et concrète, un message pertinent sur le rôle des aides aux entreprises et finalement un discours sur l’économie, l’innovation et le rôle des hommes et du savoir faire pour la création de richesse qui n’avait rien à envier à DSK. J’écris ces quelques lignes en regardant le documentaire consacré à Jacques Chirac jusqu’en 1981. Du très beau travail, une sélection d’images, de témoignages, de déclarations, qui disent presque tout avec clarté. C'est époustouflant et effrayant à la fois cette façon de faire et de réussir en politique. Comment se situe donc Ségolène Royal dans sa course à l’Elysée comparativement à un animal politique prêt à tout comme Jacques Chirac? Sa propension à dire qu'elle pense comme le peuple est-elle la nouvelle tactique opportuniste et populiste qui peut faire gagner?

Peut-elle réussir malgré ce qui me semble être une certaine fragilité pour affronter la violence de la campagne qui s’annonce ? Elle est portée par le public, et ce n’est pas rien, mais les fondations sur lesquelles se construit  sa candidature me paraissent quand même bien ténues. Mais au fait, de quoi je me mêle?      

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

daniel 24/10/2006 08:23

Bon, savoir si Daniel trouve chez Ségolène des relents chiraquiens, hors les questions de sexe cela n'étonnera personne, moi ce que je retiens de l'aventure poitevine c'est que ce serait bien que les 3B viennent me subventionner...
Parce que c'est une sacrée merde en ce moment dans la pépinière... L'avenir et le mien en particulier est bouché...
Noir de noir...

Alors Ségolène, DSK, l'avenir de la France dominante, Sarkozy, Villepin, etc... Je m'en b........

laurence 24/10/2006 07:44

je suis ravie de voir que Ségolène vous fait tant vibrer, on lit un brin de trémolo dans la plume, touchant! j'étais hier entourée de belles personnalités, député UDF, député socialiste ministrable semble-t-il! , sénateur... et le VP de la Région Aquitaine, jeune et brillant socialiste, plutôt pas mal d'ailleurs qui a m' a scotchée par une présentation hyper négative de Ségolène - pas d'idée, démagogique, trop marketing, trop libérale...et j'en passe. Pour tous les PS présents hier il était "impensable" qu'elle puisse être présidente de la république, bonne candidate certes, mais si elle était choisie par les militants PS elle ne pourrait en aucun cas gagner. ET ils attendaient tous une candidature Chirac de dernière minute... presque en sauveur. PArfois dans ce monde politique compliqué j'ai vraiment du mal à m'Y retrouver, pas vous???