Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Think global, act local.

Il y a quelques jours, lors d’une nouvelle rencontre avec quelques représentants du conseil municipal d’Oriolles pour faire le point sur les conditions d’une éventuelle adhésion de leur commune à la communauté, le maire m’a interrogé pour savoir quelle action la communauté pouvait engager pour mettre un terme le plus tôt possible à l’enfer quotidien que vivent les chauffeurs poids lourds qui traversent la RN10 pour desservir les entreprises de la commune, tous particulièrement AGS. Nous avons fait le compte ensemble : au moins 10000 poids lourds les jours ouvrés à cet endroit de la RN10 sur une période de 18 heures par jour, c’est en moyenne 10 camions à la minute, un toutes les 6 secondes. Ces chiffres doivent être doublés pour tenir compte des autres véhicules, 20 à la minute et un toutes les 3 secondes. Il faut en effet être patient et sûr de son matériel et plutôt kamikaze. Cette roulette russe permanente est aussi pratiquée par des agriculteurs au volant de leur tracteur ou des conducteurs de voiture de tous âges. Un gendarme de la communauté qui me questionnait pour savoir quelles étaient les perspectives pour l’aménagement aux normes autoroutières de la RN10 me disait n’avoir jamais rencontré une situation aussi potentiellement dangereuse au regard du trafic mais aussi du comportement de certains chauffeurs.

Je l’ai dit plusieurs fois ici, si nous sommes dans cette situation catastrophique c’est parce que deux autoroutes ont été réalisées, l’A10 et l’A89. C’est aussi parce qu’il y a eu et qu’il y a encore un refus généralisé de voir l’existence d’un nouveau corridor de fret européen, tracé par la géographie et l’intelligence des transporteurs, qui traverse notre département du sud vers l’est. C’est donc à cet aveuglement collectif qu’il faut remédier afin de rechercher des solutions conformes aux enjeux, à Oriolles ou à Confolens. En concertation avec l’association entreprendre en Sud Charente et à partir de l’expertise de Daniel Herbreteau, la communauté va réaliser (si le document est approuvé par le conseil communautaire) un dossier qui explique l’existence et les enjeux du corridor de fret ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour réaliser dans les délais les plus brefs l’autoroute à deux fois deux voies qui traversera tout notre département en recourant le moins possible à l’argent du contribuable charentais. Ce dossier sera ensuite adressé à tous ceux dont l’influence permettra de faire enfin aboutir la réalisation de l’infrastructure la plus importante pour la sécurité des charentais et des usagers de la route, mais aussi pour le développement économique de la Charente.

  

J’ai accompagné Daniel Herbreteau vendredi dernier à Saint Médard en Jalles au Centre d’Etudes Techniques de l’Equipement ou nous avions rendez vous avec deux experts en charge de l’étude des trafics routiers qui nous concernent. Ils travaillent tout particulièrement sur des propositions concrètes pour mettre en œuvre les décisions du CIADT (comité interministériel d’aménagement du territoire) du 18 décembre 2003. L’objet précis de leur étude consiste à examiner les trafics possibles pour les projets routiers envisagés par le CIADT . C’est à dire : l’aménagement à 2 fois deux voies des RN147 et 149 et la réalisation d’une autoroute concédée entre Niort Confolens et la Croisière via Bellac avec un embranchement sur la RN141.

C’est à la fin de ce mois que seront présentées les conclusions de leur étude et le projet de concédabilité de l’autoroute à réaliser.

J’ai pu assister à un échange de données extrêmement minutieux, des précisions méthodologiques très éclairantes mais surtout à des convergences de conclusions qui m’ont conforté pour mener à bien notre projet de publication de rapport. Pour eux l’élément le plus important qui est apparu après plus de deux ans de travail c’est bien l’existence de ce nouveau corridor de fret dont le développement annuel est très sensible et qui à ce jour est toujours ignoré du schéma national routier. 

Mais ce qui m’est apparu plus essentiel encore c’est que tous les responsables de Charente soient en phase avec l’analyse et les propositions à faire. Les demandes actuelles qui privilégient la mise à deux fois deux fois de la RN 141 pour la Charente et des RN 147 et 149 pour la Vienne ne répondent pas à la problématique du corridor et surtout nécessitent de 20 à 30 ans pour aboutir, selon l’avis technique de nos interlocuteurs. Le plus urgent à réaliser serait bien une autoroute pour relier Roumazières à la Croisière en passant par Confolens qui se compléterait ensuite d’une liaison avec Niort. La transformation en autoroute concédée de la RN10 et de la RN141 entre Chevanceaux et Roumazières, payante uniquement pour les poids lourds en transit, pourrait se faire dans le même temps. C’est en tous cas la proposition que nous faisons et dont il faut débattre.     

C’est en échangeant samedi à La Rochefoucauld avec un ami proche de l’association qui œuvre pour le contournement de la ville que j’ai eu une nouvelle fois la confirmation que nous avons avant tout besoin d’identifier clairement tous ensemble le problème pour soutenir enfin la solution globale qui nous permettra de résoudre plus rapidement nos problèmes locaux. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

poilàgratter 29/08/2006 08:17

C'est qui Daniel HERBRETEAU? Je trouve très souvent son nom ici, ça me parait louche...