Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Giant steps.

C’était avant hier soir à Baignes. Charles Kelly donnait un concert, accompagné d’un  batteur et d’un bassiste, dans son village d’adoption pour un temps. Il a à peine quarante ans, il est malgache, pas très grand, mais c’est un géant sur scène. C’est vrai qu’il faisait très chaud pour s’enfermer dans une salle. Et bien que toutes les portes de la salle municipale aient été ouvertes en grand, nous étions très peu nombreux pour entendre ce concert sublime. Au fur et à mesure ou les morceaux s’enchaînaient, j’étais abasourdi en entendant les prouesses de ce guitariste d’exception. Un foisonnement de notes qui claquent, se détachent, avec une brillance toute « africaine », et puis la voix, fine, timide, généreuse, légère et profonde en même temps . Peut-être que pour faire le pont culturel avec nous il faut l’avoir entendu jouer et chanter « yesterday » des Beatles. Angel à côté de qui j’étais assis me disait : « je n’avais encore jamais entendu yesterday chanté comme ça ». Moi non plus. A la fin du concert j’ai voulu son premier CD et je me suis approché. Redevenu discret, presque timide, je l’ai entendu dire : « partout où on joue il y a du monde, et là dans mon quartier il n’y a presque personne.. ». Il a cherché un proverbe malgache, tâtonné pour trouver les mots, « prophète », « pays », « ça ne marche pas ». On a trouvé ensemble : «nul n’est prophète en son pays ». C’est pas que malgache. Mais il doit être confiant, de plus en plus de personnes sont conscientes de son talent. Précipitez vous acheter son premier CD (le 27 à Brossac), le suivant est pour bientôt. Et surtout ne le manquez pas le jeudi 27 juillet à 20 heures à l’étang Vallier à Brossac, le concert est gratuit.

Pour compléter mes coups de cœur récents je dois ajouter la prestation de la troupe de théâtre dirigée par Frank Guilbot le vendredi 7 juillet à Barret dans « Théâtre sans animaux » de Jean Michel Ribes. On avait eu l’eau à la bouche à Condéon en novembre dernier et Jean Jacques Provost de Barret ainsi que son maire avaient immédiatement souhaité les retenir pour leur fête « la barretoise ».

Ils ont vu juste. Elever à ce niveau le théâtre amateur ça subjugue. Deux heures d’étonnement dans l’absurde à entendre selon sa sensibilité. Mais tous nous avons ri. Costumes, qualité du jeu, décors et mise en scène, tout à contribué à faire de cette pièce un grand moment de rire et de bonheur. J’espère qu’il trouveront la disponibilité pour rejouer la pièce sur les 3B. En rejoignant le parking j’ai marché côte à côte avec la maman de Frank. Je lui ai dit à quel point je l’avais trouvé bon le fiston. Elle m’a répondu encore sous l’envie de rire : « Ah Frank pourvu qu’il fasse l’imbécile !». Je ne compte pas les fous rire que j’ai pu avoir en sa présence, mais là chapeau, c’est la très grande classe..          

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Lance ARMSTRONG 19/07/2006 07:56

Je vois pas ce qu'il y aurait d'intéressant à d'aller écouter "Yesterday" en version malgache...

C'est dèjà insupportable en brittanique...