Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Planète bleue et verte.

Au fur et à mesure du dépouillement des votes, ce soir à Reignac, il apparaissait une nouvelle fois que les électeurs, dans la liberté et le secret de l’isoloir, avaient nettement accentué la tendance surprenante pressentie par les sondeurs.

Malgré la crise sévère que nous traversons, les listes de rassemblement de la majorité présidentielle n’ont pas fait l’objet d’un vote sanction, comme c’est très régulièrement le cas à chaque élection européenne pour le parti au pouvoir. Elles obtiennent bien au contraire un score assez proche de celui de Nicolas Sarkozy au premier tour de l’élection présidentielle. C'est bien évidemment un succès. 

Dans le camp d’en face la contre performance du Parti Socialiste est pire encore que ce qui était redouté en son sein.

Plus surprenant encore, la deuxième place ne s’est pas disputée, et loin de là, entre le Modem et le PS, mais entre les listes d’Europe Ecologie et le PS. A l’heure où j’écris ces lignes le PS à l’échelon national fait jeu égal avec les listes conduites par Dany Cohn Bendit.

 

Les accents prophétiques et dénonciateurs de François Bayrou à l’égard des sondeurs, du président ou de Cohn Bendit et son côté « en vérité je vous le dis » n’a pas attiré les foules dans sa paroisse. Le chef de file du Modem et son casting improbable et hétéroclite d’apôtres s’est fait carbonisé par le chef de file d'Europe Ecologie qu'il avait dénigré trois jours auparavant. 

 

Le Front de gauche de Jean Luc Mélenchon, qui reprend le rôle de Georges Marchais en adressant un « allez au diable » fondateur à Arlette Chabot, redonne un peu de couleur au PC. Il casse par la même occasion la tournée du facteur que ce scrutin annonçait triomphale quelques mois auparavant.

 

Sur l’autre Front National, les électeurs en rejet d’Europe dépassent encore ceux de Philippe De Villiers. Que Le Pen puisse encore siéger à Strasbourg doit nous interroger sur ce qui pousse ses électeurs à faire perdurer cette entreprise familiale nauséabonde.

 

Ceux qui voulaient que ce vote soit un vote sanction ont été eux-mêmes sanctionnés. Les listes de rassemblement de la majorité présidentielle ont obtenu avec 28.5% des voix un encouragement à poursuivre avec détermination dans la voie tracée par le président. Mais en plaçant les listes écologistes en deuxième position devant le parti socialiste les électeurs ont clairement demandé que les politiques conduites tiennent compte de leur inquiétude pour la planète et pour nos modes de vie.

 

A la permanence de l’UMP ce soir à Angoulême les visages étaient plutôt souriants. Un travail important est accompli depuis un an maintenant par quelques militants motivés et dévoués pour créer une nouvelle dynamique. Le sentiment d’une certaine adhésion à notre mouvement est un encouragement bienvenu pour poursuivre les efforts. L’analyse des résultats, l’écoute des messages que nous adressent les électeurs, doivent nous aider à poursuivre notre travail de reconquête dans ce département. Nous devons être une force de proposition crédible, qui suscite l’intérêt. L'élaboration de notre projet et la communication sur nos propositions  doivent en tout cas surpasser notre critique nécessaire de l'action des équipes en place. C’est ce que nous ont rappelé les électeurs aujourd’hui. Tout au moins les un peu moins de 40% qui se sont déplacés. L’absence de motivation des abstentionnistes est bien l’autre question incontournable de ce scrutin à laquelle il faut répondre.   

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Vinosse 11/06/2009 20:05

Après  le Chat Botté, le Lièvre aux Godillots...Aaaah... les Contes de fées... c'est très UMP ! 

Mo 10/06/2009 17:34

Vous savez Le Lapin, avec ce parti et ce gouvernement de godillots tout est possible. Donc un gouvernement de sourds peut interpréter le silence, ils sont tellement suffisants…

Lelièvre (de l'UMP) 10/06/2009 14:56

Ouais, cébon, le lapin...  Pas d'humour terre à terre... Tu nous les rabats!

Le Lapin 10/06/2009 14:52

Kwa ??? Un gouvernement de sourds qui interprète le silence ???J'en crois pas mes oreilles ! 

Mo 10/06/2009 14:37

Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup à se glorifier des résultats de ce vote. Si l’UMP arrive en tête, il est loin de l’être également dans le cœur des français. Seulement 1 électeur inscrit sur 10 a fait confiance à ce mouvement. Cela ne masque en rien la défaite du PS, la nécessité de refonder ce courant et de mettre fin au combat de chefs auquel se livrent les dignitaires du parti. Cette défaite du PS (et non de la Gauche) et cette victoire de l’UMP n’est en rien un message d’encouragement envoyer au Président et à son gouvernement. Pendant des semaines les dirigeants UMP nous ont rabattu les oreilles en nous expliquant que ce vote n’avait pas d’enjeu national mais suite aux résultats le discours à changer du tout au tout. Les français ont été endormis par une campagne terne et des médias peu désireux d’intéresser leurs lecteurs à ces élections.
Je suis persuadé que les élections européennes ne reflètent pas le paysage politique du pays et les aspirations des français. Nombre de nos concitoyens ne se sont pas déplacés par dépit et maintenant si la Droite s’arroge le droit d’interpréter le silence assourdissant de nombre de nos concitoyens, elle devra faire face à de graves déconvenues comme l’a si bien remarqué de Villepin.
Il semble qu’une des leçons de ce scrutin est que, plus que jamais, il est nécessaire pour l’opposition de se fédérer si elle veut faire face à ce gouvernement de sourds.