Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Encore un effort vous brûlez.

L’augmentation du trafic de poids lourds à Chabannais, liée à la décision de la présidente du conseil général de la Haute Vienne de leur interdire la traversée de Mézières sur Issoire, sera peut-être le détonateur qui va enfin permettre de poser le problème des routes en Charente en des termes différents. La Charente libre se fait l’écho dans son édition de ce jour de la séance du conseil général de la Charente d’hier où, semble t’il, d’intéressants échanges ont eu lieu sur ce thème. Il apparaît à la lecture des déclarations retranscrites que l’urgence est la même dans de nombreux points du département qui nécessitent tous des solutions les plus immédiates et simultanées possibles. Il apparaît tout aussi clairement qu’il faut rechercher d’autres financements que ceux qui sont envisagés à ce jour. En aucun cas l’Etat, même aidé par la Région et le Département, n’aura le budget nécessaire pour résoudre en moins de 15 ou 20 ans le problème. Et même si les fonds pouvaient être disponible le Préfet et le directeur de la DDE ont confirmé que les services de l’Etat n’étaient pas en mesure de réaliser pour plus de 30 millions d’euros annuels de travaux, alors que le budget global nécessaire s’élève encore à plus de 600 millions d’euros.

Il est alors grand temps d’étudier l’évolution des routes nationales du département dans sa globalité et d’envisager toutes les solutions possibles pour réussir un réseau routier adapté dans les délais les plus brefs possibles. Et ceci en évitant, compte tenu du caractère européen du trafic, toute contribution significative des charentais.  

C’est donc bien par la création d’une autoroute concédée dans l’est de la Charente, conformément au projet de l’association Axe Nantes Méditerranée, ainsi que par la mise au point d’un péage sélectif pour les poids lourds en transit sur la RN10 au sud d’Angoulème que le corridor de fret international qui traverse la Charente pourra être mis aux normes autoroutières et devenir rapidement bénéfique pour notre département.

J’attends avec impatience de voir cette hypothèse travaillée très sérieusement par les politiques locaux qui doivent peut être pour cela s’affranchir de l’influence dominante de la DDE .

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

daniel 25/06/2006 22:21

Ils ont le teint bien rose, tes chérubins de l'ALB!

Faudrait mettre des filtres!

C'est vrai qu'avec le numérique ce n'est pas facile, à moins de rectifier les clichés avec le photoshop...