Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'appel du 17 juin.

Samedi 17 juin je serai aux côtés de toutes celles et de tous ceux qui s’inquiètent pour l’avenir de l’hôpital de Barbezieux et de son service de chirurgie et qui veulent l’exprimer publiquement une nouvelle fois en manifestant.

Ce n’est pourtant pas le mode d’expression que je privilégie d’habitude tant je préfère faire face aux difficultés par le dialogue, la négociation et l’action constructive, positive et concrète. Mais voilà, face à une situation qui se dégrade, ou les intentions affichées à tous les niveaux sont en complet décalage avec les actes quotidiens constatés il est nécessaire de s’exprimer différemment.

 

 

 

J’ai repris la lecture du « Que sais-je ? » consacré au service public hospitalier dont l’auteur Didier Stingre est directeur à l’assistance publique des hôpitaux de Marseille. Il ressort clairement de son travail que les récentes évolutions législatives ont bien toutes pour objectif la maîtrise des dépenses de protection sociales par la recherche d’une organisation plus adaptée et cohérente du service hospitalier. Je ne peux pas me prononcer sur la pertinence des choix effectués par les législateurs successifs. En revanche rien de ce que j’ai pu apprendre n’interdit à priori à l’hôpital de Barbezieux d’avoir des perspectives de développement meilleures que ce qu’elles sont à ce jour.

C’est donc bien toujours du côté de ceux qui sont en charge d’exercer des responsabilités, à tous les niveaux, qu’il faut se tourner pour demander des comptes sur les résultats qu’ils ont obtenus et sur les projets qu’ils souhaitent engager pour notre établissement.

Cela vaut pour le ministre dont la compromission avec le détestable Guy Vallancien me semble inquiétante, pour l’ARH dont on aurait aimé qu’il étudie sur place les situations avant de faire ses propositions et bien sûr pour le conseil d’administration et le directeur de l’établissement.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

JY Le Turdu 15/06/2006 21:42

Je me réjouis que Daniel se joigne à la manif de samedi. J'avoue qu'il a toujours été clair sur ce dossier.
Mais j'interpelle le militant UMP et élu qu'il est sur la logique : comment vouloir toujours moins payer d'impôts, faire des "économies" et vouloir avoir en face les mêmes services, pour tous, sur tout le territoire?
Pour moi, les impots ne sont pas une charge, une dépense (inconsidérée), mais une mutualisation, et un investissement collectif pour vivre ensemble... tout simplement. Ce qui n'empêche pas bien évidemment d'avoir un vrai débat citoyen sur ce qu'on attend de cette mutualisation, jusqu'où et comment?

Daniel.Sauvaitre 17/06/2006 00:29

Ce débat m'intéresse. Je vais m'y consacrer dès que possible.

daniel 14/06/2006 08:04

Les Tastet(s) sont une grande famille!!!!

http://www.philippetastet.com/

Pas comme miss Sandra, mais pas sans couverture grâce à l'anonymat...

daniel 12/06/2006 12:50

Le budget de la Sécu est bien un budget à lui seul! Celui de l'Etat n'en tient pas compte!
Alors ces économies?
Pour boucher le trou? Quel trou?
Si l'on rééquilibre les recettes, y'a plus de trou!

Et on conserve le tissu médical des hopitaux de campagne...

Ah!Ah! Facile à dire!!!!

sandra 12/06/2006 08:04

vu le programme du PS... enfin si on peut parler de programme, je dirais plutôt un mélange consensuel d'idées atrocement mauvaises... je pense qu'on va avoir de superbes débats sur ce blog jusqu'en 2008 et daniel commence fort avec ses questions!!! vous avez raison d'être solidaire de ceux qui vivent mal à l'hôpital de Barbezieux, ils sont si nombreux.

daniel 11/06/2006 15:02

" ... évolutions législatives ont bien toutes pour objectif la maîtrise des dépenses de protection sociales par la recherche d’une organisation plus adaptée et cohérente du service hospitalier. "
Excuse moi d'encore polluer ton blog, mais ce que tu dis ci-dessus est limite langue de bois!
Il ne s'agit pas de maitrise des dépenses sociales qu'il s'agit, mais plutôt de leur évacuation sans autre forme de procès des budgets de l'état!
C'est un choix politique fondamental! Et nul n'est besoin de tourner la cuillère autour du pot!

A mon avis il serait plus judicieux de poser la question: qui doit payer? Les seuls revenus du travail ou ceux, beaucoup plus importants des placements?
Pour qui doit on bosser? Pour l'amélioration de nos niveaux de vies ou pour le pourcentage boursier d'une minorité?

En attendant c'est la santé publique qui va en faire les frais...