Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La tentation des îles.

« La mobilisation des antillais ne faiblit pas » titre aujourd’hui Sud Ouest. La revendication qui fédère toutes les énergies locales a le mérite d’être compréhensible par tous. Augmentation des bas salaires jusqu’à 1.4 smic de 1200 euros par mois compensée pour les employeurs par des réductions de charges. Les transferts sociaux de la métropole vers les îles sont déjà gigantesques et vont encore s’amplifier avec l’application du RSA et de diverses autres mesures passées plus inaperçues ces derniers jours. Est-il alors envisageable de faire plus sans provoquer presque automatiquement la même revendication sur l’ensemble du territoire national ? Non bien sûr. Mais dans le même temps il est trop tard pour intervenir sur les causes profondes de l’impasse économique dans laquelle se trouvent les îles. Elles ont avant tout une dépendance exagérée aux approvisionnements extérieurs consécutive à la diminution progressive des productions locales. Les emplois publics sont encore largement pourvus par des békès France, les békés, descendants des colons, tiennent encore les rennes de l’économie locale et les autochtones attendent un peu trop et depuis trop longtemps qu’on leur donne la béquée.

 

Un sondage semble indiquer que les français considèrent que la contagion à la métropole est maintenant possible. La France comme beaucoup d’autres pays développés de la planète est entrée en récession dans un monde qui ne sera qu’en très légère croissance en 2009. Cela n’a en soi rien de dramatique. Mais voilà, les équilibres sont précaires. Les ressources publiques sont en baisse, les dépenses publiques vont augmenter et le déficit en forte augmentation devra être financé par une augmentation sensible de la dette publique. La période devient moins que jamais propice au changement et chacun s’arcboute naturellement sur ce qui lui appartient. Les conditions sont donc réunies pour une diminution importante du nombre d’emplois aussi bien dans la fonction publique que dans le secteur marchand. Le chômage va progresser et les tensions sociales s’exacerber. Pas simple à gérer.

 

C’est un article du New York Times intitulé “Rise in Jobless Poses Threat to Stability Worldwide” qui me semble bien poser le problème. Selon la CIA le chômage devient une menace pour la stabilité du monde bien supérieure à la menace terroriste.

Je vous recommande aussi un article de Jean Claude Casanova sur un nouveau site prometteur slate.fr. Il s’intitule « protectionnisme enfant naturel de la démocratie ». Il devrait intéresser John L et un peu moins Vinosse pour qui je n’ai aucune lecture à son goût à proposer. Enfin peut-être dans le monde des livres de cette semaine où quelques ouvrages consacrés aux alternatives au libéralisme sont présentés. Dans ce supplément l’article qui m’a le plus intéressé s’intitule « les aventures de la raison néolibérale ». Et puis je vous propose aussi un article de Jacques Garello qui fait bien le contrepoint aux références « Marianne » de Vinosse. Ames sensibles s’abstenir.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Vinosse 17/02/2009 13:42

http://strictement-confidentiel.com/content/view/808/43/

Jean 17/02/2009 00:40

Vous avez raison et ils n'ont pas tort."La Paix Sociale"  pourquoi la refuser ? Persone ne la refuse, mais faut-il que l'ensemble des partenaires puissent s'entendre.Comment s'entendre alors que "oui", on pousse dans la rue des gens qui n'écoutent ou n'entendent qu'un son de cloche et celui-ci est assourdissant. Par exemple sur l'éducation. On entend : les classes martenelles ne seront ouvertes qu'aux enfants de 5 ans. Toutes les mamans de jeunes enfants hurlent au scandale.Il n'y aura plus de soutien aux enfants en difficulté. Même crie de révolte.On supprime des postes. Lamentable et les opposants sont dans la rue.ETC...Mais on oublie de préciser - que la loi de l'éducation dans son artclie L113-1 précise que tout enfant agé de trois doit pouvoir être accueilli dans une école maternelle.- que l'aide personnalisée aux élèves en difficulté s'effectue dans le cadre de deux heures de soutien et les maitres E et G ne sont pas remis en question.- que les 30000 postes qui ne seront pas remplacés lors des départs en retraites seront compensés en partie par les quelques 11000 enseignants détachés ainsi que la baisse conséquente d'élèves dans le secondaire à la prochaine rentrée.Eh oui 11000 enseignants détachés, certains dans des associations et c'est nous qui les payons. Pour moi, leur mission est l'enseignement. Leurs postes libérés dans ces associations pourraient être pourvus par des personnes titulaires d'un BAFD (par exemple) en créant ainsi un nouveau débouché. ceci est une idée..Alors entendons-nous et discutons... et la Paix Sociale pourra régner.

Vinosse 16/02/2009 20:51

Le projet de TOUT parti politique ne serait donc pas la paix sociale ?Etrange... 

John L 16/02/2009 15:32

Ah, au fait, j'ai lu Garello et, malheureusement, il fait l'impasse sur un point fondamental : la paix sociale n'a pas de prix.

John L 16/02/2009 13:25

Bonjour,Je crois me souvenir que j'avais prédit avec une grande justesse tout ce qui se passe aujourd'hui : tu pourras exhumer à loisirs certaines de mes réactions de début 2008 dans lesquelles je brosse un portrait de l'avenir qui ressemble furieusement à notre quotidien. Je disais en substance qu'on allait vers une grande récession, qu'elle s'accompagnerait de montée très forte du chômage et de poussée protectionniste. CQFD...En revanche, pour toujours avoir un coup d'avance, je pense que la récession sera beaucoup plus forte que prévue et que les poussée protectionniste peuvent aller jusqu'à la montée (malheureuse) des courants extrèmistes (de gauche ou de droite, mais avec le dénominateur commun de la démagogie.Donc contrairement à toi, je pense que le monde sera en récession (et non pas croissance légère).Evidemment la poussée dans l'opinion publique de ce type de comportement extrèmiste a de bonnes chances de conduire à des tensions internationales fortes pouvant aller jusqu'à la guerre (généralisée).J'espère que tu me rendras acte d'avoir déjà écrit tout ça, il y a déjà un certain temps...En outre, la situation actuelle a ceci de particulier que le débat sur le protectionnisme prend un nouveau tournant avec l'introduction du thème de l'écologie dont les thèses sont, forcément, très teintées de protectionnisme. En effet, pour réduire les émissions de CO2, il faut réduire le fret et, par extension, mettre fin à la spécialisation des pays, si chère aux économistes.Et c'est bien là la carence des fondements théoriques ; en effet, l'immense majorité des grands textes de l'économie se foutaient complètement des nuisances liées aux transports car, à leurs époques, ce sujet n'était pas encore d'actualité.Aussi, il me semble, en tout cas c'est l'idée que je défends, qu'il ne faut pas percevoir la théorie économique de façon statique, bien ancré sur des théorèmes vieux de plusieurs siècles, alors que de nouvelles préoccupations se font jour.Le deuxième grand problème des économistes (comme des physiciens d'ailleurs), c'est que la notion de temps leur est complètement étrangère. Ils raisonnent dans un horizon de plusieurs siècles. A terme...Or les citoyens et les politiques ont une temporalité plus courtes (et c'est heureux d'ailleurs), ce qui est assez bien mis en relief dans l'article.Au fond, il est assez difficile intellectuellement de considérer que c'est un bien pour l'humanité que les crevette danoises, péchées en mer du nord, partent en asie se faire décortiquer, puis reviennent en occident pour être consommées. ça laisse réveur et il faut un très haut degré d'abstraction pour se convaincre de l'inverse. Chaque crevette porte une empreinte CO2 dont il n'est tenu aucun compte dans les jeux d'économistes soucieux de faire jouer les avantages comparatifs. Et d'ailleurs, c'est normal puisque la terre ne se plaint pas ; elle ne saisit pas la cour européeenne pour entrave à la concurrence, elle ne facture pas ses problèmes, ... Mais peut-être qu'elle saura nous faire savoir un jour sa position sur la théorie des avantages comparatifs. J'espère que je ne serai plus de ce monde quand ça arrivera...Donc je crois qu'il faut aussi avoir cet éclairage écologique sur la légitimité de la question du protectionnisme.Alors comme d'habitude, petites prédictions pour 2009/2010 :Aggravation de la récession (on va se rendre compte qu'on est plutôt en dépression), la déflation va continuer de tout emporter sur son passage (actions, actifs, immobilier,...) sous l'effet du déleveraging massif, le chômage va remonter encore, une ou plusieurs grosses banques francaises vont flancher (et oui, malgré tout, à l'occasion je peux vous l'expliquer si vous désirez), grosses tensions sociales partout dans le monde à prévoir, et sans doute en 2010, un gros conflit armé...Comme d'hab, j'espère me planter...