Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Va-t'en la crise.

Notre pays progresse. Alors que plus d’un million de grévistes selon la police, ou plus de 2.5 millions selon les syndicats, ont manifesté un peu partout en France, le service minimum dans les transports en commun et le service minimum d’accueil dans les écoles primaires ont plutôt bien fonctionné. Concilier le droit de grève avec le droit au travail devient donc désormais possible en France.

L’objectif des grévistes était de protester contre la crise, les réductions d’effectifs, la politique économique du gouvernement, les menaces que le président est suspecté faire peser sur les libertés publiques et pour la défense du pouvoir d’achat. Les salariés de la fonction publique et des entreprises publiques étaient une nouvelle fois très largement majoritaires dans les rangs des grévistes, même si les médias ont pu signaler la présence d’une part non négligeable de salariés du privé.

L’ensemble des partis politiques de gauche, tout comme François Bayrou, soutenaient bien entendu le mouvement. Certains comme François Hollande ou Vincent Peillon s’interrogent quand même sur le risque pour le PS d’abandonner progressivement la culture d’un parti de gouvernement en draguant très à gauche.

La particularité de ce mouvement c’est qu’il se déroule dans un contexte de crise économique et financière mondiale qui laisse peu de marges de manœuvre pour satisfaire classiquement les revendications. Le FMI prévoit un PNB en retrait de 1.6 %  en 2009 pour la France et un peu plus pour nos partenaires européens. Notre endettement va dépasser 70% du PNB (22000 euros par habitants) et près du double si l’on intègre les engagements de l’Etat pour ses retraités présents ou futurs. Didier Migaud, président PS de la commission des finances de l’assemblée nationale, met en garde le gouvernement sur la dérive de nos comptes publics accentuée par le plan de relance pourtant principalement consacré à l’investissement. Il soutient sans doute le   plan de relance alternatif et tardif du PS, qui double la mise de celui présenté par le président avec des mesures de soutien au pouvoir d’achat, parce qu’il sait qu’il n’a pas vocation à être appliqué mais seulement à séduire les électeurs pour demain.

A mon sens la grève d’aujourd’hui participe de l’aggravation de la situation économique pour le pays et rend encore plus incontournables les réformes à venir. RGPP, organisation territoriale, tous les chantiers qui visent à améliorer l’efficacité de notre organisation collective doivent être poursuivis à vive allure pour redonner du tonus au secteur marchand et donc des moyens pour financer l’action publique. Heureusement la loi TEPA de 2007 a permis de mobiliser ceux qui croient à la dynamique créatrice du travail et de l’investissement en valorisant nettement les heures supplémentaires et en fixant une limite maximum à 50% du revenu le montant de l’impôt qu’un contribuable doit verser à la collectivité.  

Je sais, c’est incompréhensible pour les grévistes d’aujourd’hui et cela rend forcément l’issue de la crise totalement incertaine. D’autant plus que la gauche, les médias en général, les syndicats et nombre d’intellectuels professent exactement l’inverse.       

Et qui peut bien avoir envie d’entendre Poutine lorsqu’il dit à Davos : « Il ne faut pas avoir une foi aveugle dans les états, il faut avant tout améliorer le fonctionnement des marchés ». Un fin connaisseur des performances que l’on peut attendre de l’Etat ce Poutine.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

John L 02/02/2009 13:37

Juste un mot concernant les plans de relance :Les deux (le plan sarko et le plan ps) sont mauvais voire très mauvais pour le 2ème.Le plan de relance Sarko est très clairement trop faible par son envergure. En outre, il cible des secteurs d'activités (automobile) dans lesquels le mieux serait encore de chercher à former et reclasser les salariés.En ce qui concerne le plan PS, c'est encore pire car en ne favorisant que la conso, sans chercher à ré-orienter les modes de production, sans venir en soutien au producteurs locaux, on enrichit la chine !!! De plus, l'idée fumeuse de baisse de la TVA, j'ai eu du mal à y croire !!! Alors qu'il faudrait instaurer exactement l'inverse à savoir une TVA sociale et/ou kilométrique (proportionnelle à la distance de production par rapport à la distance de consommation). En baissant la TVA, on accentue le poids du coût salarial dans le prix et, donc, la compétitivité des pays d'extrème-orient.  !!!!Je ne les comprends plus...

Vinosse 30/01/2009 07:21

Pauvre Poutine, à Davos il étaient privés de caviar...Ah... le marché...Il voulait faire monter les prix? Sinon, tous ces crétins dans la rue... aveugles et sourds à la bonne parole de l'UMP et de son prophète Lefevre...On verra dans pas longtemps qui sont les aveugles et qui sont les sourds!