Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cognac cigare.

Si j’en crois la presse aujourd’hui, l’alliance prestigieuse du cognac et du cigare cubain vient de susciter une cohérence politique dont on se serait bien passé en Charente. Michel Gourinchas lors de ses vœux a endossé allègrement le sinistre costume du vieux Raul, demi-frère du plus vieux et plus sinistre encore Fidel Castro, pour prononcer un discours en tous points similaire à celui déclamé à la Havane il y a quelques jours par le vieil homme vert. La différence quand même par rapport à Cognac, c’est que là bas le mythe de la résistance et de la révolution communiste, encore sensée se poursuivre cinquante ans après la prise du pouvoir, n’enchante plus du tout le peuple exsangue.

A l’appel de son maire Cognac entre donc en résistance contre Batista Sarkozy. Un nouveau cocktail doit célébrer l’évènement et ce sera sans doute le Cognac libré. C’est dramatiquement marrant de voir comment les mêmes ficelles sont utilisées par Raul et Michel pour détourner l’attention du peuple de leur incapacité commune à les servir utilement. Alors qu’il a les clés d’une ville magnifique membre d’une communauté au potentiel exceptionnel qu’il codirige aussi, l’édile se hausse du col et se fait applaudir en assénant un discours populiste  dénonciateur de l’horreur gouvernementale, tout en se gardant bien de dire son ambition et son programme pour la ville.

 

Il ne restera heureusement pas suffisamment  longtemps à la tête de la ville pour qu’elle ressemble vraiment à La Havane, mais on se souviendra qu’il aura fait tout ce qu’il fallait pour en prendre le chemin. Au moins s’adonnera t-il dans les salons feutrés de la mairie comme l’autre Marx, Groucho, son maître en politique, aux joies du cigare et des ronds de fumée qu’on peut faire avec, tout en humant jusqu’à l’ivresse les meilleurs cognacs de la place en écoutant « Comandante Che Guevara ». En cela je l’envie sans doute.

 

Lors des dernières élections régionales en 2004, la refonte de la carte de l’apprentissage en Poitou-Charentes était au cœur du débat. Le conseil régional, lorsqu’il était présidé par Jean Pierre Raffarin, avait fait le choix d’investir sur Cognac et Chasseneuil et de fermer assez vite le CFA de Barbezieux. Ce choix s’opposait à la demande du président de la chambre des métiers de l’époque de réunir l’ensemble de la formation des apprentis sur Angoulême. Avec les élus de la communauté et dès 2003 nous nous étions opposés en vain à ce projet pour demander le maintien du site de Barbezieux. Les informations dont nous disposions à l’époque justifiaient pleinement notre requête. Le peu d’économie d’échelle attendue ne faisait pas le poids comparativement à l’immobilier de qualité et aux équipements existants mais surtout face à l’importance stratégique des formations dispensées pour notre bassin d’emploi. Elisabeth Morin avait maintenu ce projet de réorganisation de la carte des formations des apprentis en Charente. Ségolène Royal a gagné les élections en promettant de maintenir tous les sites en activité et d’investir urgemment sur chacun d’eux. Dans les semaines qui ont suivi l’élection je me souviens avoir participé à Ma Campagne à une grande réunion à l’initiative de la Région pour débattre du sujet. Michel Gourinchas m’avait aisément rabroué quand j’avais défendu le projet de maintien du site de Barbezieux en me rappelant que j’avais soutenu lors de la campagne un projet de réorganisation qui prévoyait la fermeture. Logique. Pour l’anecdote je me souviens qu’au cours de cette réunion les deux présidents de chambre, commerce et industrie, s’étaient livrés tour à tour à la lecture d’un même communiqué assez insipide, rédigé en commun, sensé démontrer qu’ils étaient tout à fait en phase l’un et l’autre. Ils ne se rendaient pas compte du grotesque qu’il y avait à ânonner chacun le même texte très bouillie pour chat à la suite l’un de l’autre, avec des intonations différentes pour appuyer tous les mots, ce qui était sensé démontrer l’évènement remarquable de leur volonté commune. Comparativement à ce duo déprimant les élus régionaux paraissaient crédibles.

On allait enfin voir ce qu’on allait voir en terme de formation et d’aménagement du territoire. Tout devait aller très vite et les bétonnières n’allaient pas tarder à arriver. Nous sommes en 2009 et patatras on recommence à zéro les études avec une forte probabilité de recentrer l’ensemble de la formation sur Angoulême, un jour peut-être. Les mauvaises langues disent que c’est avant tout pour tenir compte du soutien obtenu par la présidente de région sur Angoulême qu’on lui refuse ailleurs.

Les élections régionales auront lieu en 2010, soit six ans après l’arrêt du projet de l’équipe précédente, et absolument rien n’aura était fait. Un dossier de plus où la Charente prend un retard très inquiétant et qu’il devient très difficile de masquer en faisant huer l’Etat, le gouvernement et Sarkozy.  

Sors toi plutôt les doigts camarade maire et montre nous ce que tu sais vraiment faire pour ta ville et ton territoire. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

DANIELE B 13/01/2009 23:21

VENDREDI  16  10 HEURES

DANIELE B 13/01/2009 23:19

vendredi 16 barrage de la 10 au carrefour rte de Chantillac rte de Bors à la sortie des 4 voies de Chevanceaux nous avons  besoin de vous   VENEZ NOMBREUXDaniel ce soir on a parlé de pommes n'oublie pas!!

Marie-Laure 12/01/2009 12:46

Bonjour à vous, Monsieur le Président ! Militante, bien loin de Jean-Hubert, parce-que ma vie est toute autre, je partage pourtant un bon nombre de ses élans "vouloir aller de l'avant par des actions... ".C'est bien modestement que je ressens le besoin de vous poser cette question : "Qu'est-ce que le militantisme ? Et pourquoi le vit-on tous de manières si différentes ? A Cognac, 46% de la population a voté pour l'équipe de Monsieur Mouhot, aujourd'hui, ils sommeillent sur des chaises longues sans doute, attendant 2014... Comment accepter cette attitude ? Je ne suis rien au niveau "Politique", et pourtant, je ne supporte pas ce constat. Cette indifférence, face à une équipe de gauche qui voulait le "pouvoir" pour le pouvoir me désole pour la ville de Cognac qui ne méritait pas cela. "Faut qu'ça bouge !" J'ai découvert votre blog hier et j'y ai passé un très bon moment ! A très bientôt.

Vinosse 12/01/2009 08:30

Jean-Hubert est un comique:"Le problème c'est que l'exercice du pouvoir doit en général pousser à la modération"Jean Hubert est sarkoziste! Fais ce que je te dis de faire, mais pas ce que je fais! Bon, soyons reconnaissants, Jean Hubert est un bon militant !  Il sera récompensé au prochain congrès pour l'excellence de ses interventions !!!

Jean-Hubert 11/01/2009 21:10

Caramba, senor Presidente, vous vous faites plaisir. Pour ma part j'ai assisté aux voeux de Monsieur le Maire de COGNAC, il est vrai que le ton était de gauche.Ne nous mentons pas, l'hommo Gourinchachus est fait d'un seul bloc, point de place pour le pragmatisme, ici, c'est de gauche, s'en est fier et ça le revendique.Le problème c'est que l'exercice du pouvoir doit en général pousser à la modération, à l'ouverture.Chez Michel, point de cela, les memes recettes éculées, les services publiques qui se font la malle, l'Etat libéral, el Présidente Sarkosy. Mais il a des solutions, les maisons de quartier.Par contre quid de projets porteur d'animations, d'emplois, de dynamisme, pour cela on réfléchit, et on vous tiendra au courant.La Presse nous annoncait des voeux politiques, nous n'avons eu droit qu'à des voeux politiciens, dommage.