Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Economie sociale?

Avec les NMPP, le journalisme d’investigation aurait pourtant un magnifique dossier à instruire s’il ne craignait les représailles des malfrats à dénoncer. Les NMPP (nouvelles messageries de la presse parisienne) sont comme chacun sait sous le contrôle exclusif et mafieux du syndicat CGT du livre. Les difficultés de la presse quotidienne sont pour partie liées au passage obligé par les NMPP pour la distribution des titres. Le monopole qui leur est accordé a au fil du temps tout naturellement conduit les responsables du syndicat du livre à glisser progressivement vers des pratiques mafieuses qui n’ont plus rien à envier à celles de la Camorra sicilienne. Un plan de modernisation qui vise à diminuer un peu les records d’improductivité atteints grâce à l’âpreté au gain et à la couardise des militants cégétistes du livre vient de faire une nouvelle fois montrer les dents de ces résistants au marché. Je vous conseille d’aller sur le site d’information Rue 89 pour avoir un aperçu du problème. Grace à internet et à la diffusion instantanée de l’information permise par cette technologie qui s’affranchit du monopole des NMPP, la pression de la concurrence devient telle qu’elle permet d’espérer enfin des évolutions notables. Mais que Rue 89 dénonce les barbouzes cégétistes peut se comprendre puisque cette entreprise d’information ne dépend pas des NMPP. En revanche il est très courageux de la part de Laurent Joffrin le patron de Libération de se livrer à une interview vidéo pour dénoncer ces pratiques malgré les menaces de sanctions dont il est l’objet. Ce morceau de bravoure est à voir sur le site de Libé.

Ce qui me parait intéressant dans cette affaire, c’est l’analyse du système et des effets pervers qu’il produit inévitablement. Puisqu’une nouvelle fois ce ne sont pas les individus qui sont en cause mais bien les règles trop protectrices qui encadrent leur activité. Il y a un déterminisme des règles du jeu sur le comportement des individus. Ce que l’on appelle communément le marché, ou la concurrence, a pour effet d’éduquer et de moraliser les comportements. Tous les monopoles conduisent mécaniquement à faire supporter des charges trop lourdes et des mœurs anormales à tous ceux qui les subissent.

 

Une dépêche AFP de ce soir nous informe que la Cour des Comptes pointe la mauvaise gestion de l’assemblée nationale. Le budget est exponentiel, les salaires mirifiques, les avantages à faire rêver et ainsi de suite. Paradoxalement je crois qu’il sera plus facile de venir à bout de l’obstacle NMPP que de demander un peu de sobriété à l’assemblée ou au sénat. Puisque là je ne vois pas bien quelle concurrence pourra s’exercer. Enfin si, dans ce cas ce sera l’information des citoyens et les bulletins de vote qui opéreront en faisant pression sur les élus. Mais en matière de transparence il y a encore beaucoup à faire. Il n’y a pas si longtemps le ministre des finances lui-même devait ferrailler dur pour connaître la réalité des rémunérations les plus élevées de ses équipes issues de l’administration des finances.      

 

Le Monde de  cet après midi consacre une pleine page à la déconfiture de la Camif. L’histoire de l’entreprise est belle. Les liens tissés avec les sociétaires enseignants est étonnante. Mais l’histoire est toujours la même. Une clientèle considérée comme éternellement fidèle et un brin captive ont faire croire aux dirigeants qu’ils pouvaient un peu s’affranchir de la concurrence. Les avantages sociaux et les coûts de gestion ont dérivés. La diversification engagée alors que les pertes s’accumulaient ont plutôt plombé un peu plus la boutique et au final c’est la liquidation directe quand la trésorerie a commencé à manquer. Ségolène Royal accompagnait hier (ou aujourd’hui) les salariés venus demander l’aide de l’Etat à Paris. Elle soutient avec eux que l’entreprise est viable et qu’elle manque simplement de trésorerie. Si c’est le cas elle aurait pu éviter le déplacement et régler seule l’affaire. Il lui suffisait de faire avancer la somme nécessaire par la région Poitou Charentes (20 millions d’euros) en l’empruntant puisqu’elle est compétente en économie. Au fur et à mesure ou la coopérative redresserait ses comptes elle rembourserait capital et intérêts à la collectivité. Je constate qu’elle s’est bien gardée de s’engager d’en cette voie et qu’elle a préféré poursuivre activement sa communication démagogique si payante électoralement. Comme Bayrou et la quasi-totalité des ténors socialistes elle répète en boucle depuis des jours qu’il est inadmissible que l’on trouve des milliards pour les banques et pas un sou pour ceux qui souffrent de la crise. Je me suis d’ailleurs dit que cette attitude devait signifier que finalement la crise serait moins grave qu’on ne le craint parce que sinon des candidats aux plus hautes responsabilités de l’Etat n’attiseraient pas le feu avec une telle malhonnêteté intellectuelle. Comparer de l’argent emprunté par l’Etat sur le marché pour le prêter ensuite aux banques moyennant la couverture des frais financiers et d’une commission d’intermédiation, avec une dépense budgétaire nette est une vraie monstruosité. La crise financière est dramatique c’est sûr. Mais le pire à venir sera les conséquences de la récupération politique qui en est faite. A moins que les français ne soient moins dupes qu’on peut le craindre. Enfin pour l’instant Ségolène Royal peut accompagner les salariés en colère sans qu’aucun d’eux ne se dise qu’il serait plus simple de s’adresser à elle qui a tout le pouvoir nécessaire pour exaucer leurs vœux et vérifier ainsi sa bonne foi.  

 

A lire aussi une interview de Michel Rocard dans le Monde de cet après midi. A part une ou deux postures tactiques pour expliquer le clivage gauche droite ce jeune militant socialiste de près de 80 ans mérite d'être écouté.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

John L 03/11/2008 07:26

Je suis déçu, très déçu...Tu ne trouves donc rien de mieux que la CGT du livre, comme exemple "édifiant" des dérives de la "règle". Je suis étonné que tu ne nous fasses pas une tirade merveilleuse, dont les libéraux ont le secret dès que leurs dogmes sont bouscoulés, sur l'imminence de l'arrivée des chars russes en France.Derrière le "marché", aussi, il y a des hommes, avec toutes leurs faiblesses. Le marché, pas plus que l'état, n'est une entité autonome doté d' omniscience et proche de la perfection. Les travers de certains hommes, que tu fustiges lorsqu'ils sont à certains niveaux de l'état, ne les retrouves-tu pas lorsqu'ils se déchainent dans le marché?Prenons l'exemple des subprimes (oui, je sais, c'est pas aussi important que la CGT livre, mais chacun ses références...) :- Le courtier qui faisait contracter des prêts hypothécaires à des taux prohibitifs à pauvres gens, reflètait-il la perfection du marché? payé à la commission, il n'avait pas besoin de s'assurer de la solvabilité de l'emprunteur, et ne le faisait pas. Liberté chérie...- Le banquier qui ne voulait pas garder ses créances pourries et qui, sans aucun sens des responsabilités, les fourguait à des banques d'affaires pour les titriser dans l'opacité la plus complète. Liberté chérie...- L'investisseur qui, erreur humaine, ne vérifie pas le contenu exact de ses produits, porté qu'il est par l'euphorie du moment, et l'illusion d'une hausse éternelle. Sentiment bien humain et lié à la psychologie des foules. Liberté coupable...- Et que dire du consommateur, celui qui a toujours raison car il est rationnel... Qui accepta sans vergogne des prêts 2-28 (2 ans à ne payer qu'une partie des intérêts, puis 28 à payer les intérêts cumulés plus le capital). Il croyait à la hausse infinie et rentra en spéculation. Quel comportement éclairé là-encore...Vraiment, la liberté totale qu'on avait accordée au marché me fait réver.Tiens, au fait, je fait une intervention  sur la crise fincancière le 19/11 à Royan, au CSC à 20h30. N'hésite pas à venir me vanter les bienfaits de la liberté totale sur les marchés...

Yves B. 02/11/2008 00:15

Pas de monopole, pas de monopole....d'accord ! Mais attention que ce discours ne mène pas à justifier des opérations dangereuses telles que la privatisation partielle de l'AFP !Attention !

David C. 02/11/2008 00:10

Brown, DSK et Obama : même combat !http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2008/10/30/dominique-strauss-kahn-je-proposerai-au-g20-un-plan-de-nouvelle-gouvernance-mondiale_1112710_1101386.htmlhttp://elections-americaines.lesechos.fr/article.php?id_article=2272Depuis quelques semaines, l’oligarchie financière internationale est entrain de s’organiser pour prendre le contrôle total sur le système financier international à l’issu du 15 novembre. Il y a une tentative brutale de transformer ce sommet en British Woods. Déjà beaucoup de rumeurs courent sur l’échec de ce sommet, un méga crack est annoncé pour le lundi 17 novembre.Le problème de ces Loperello de l’oligarchie financière, ils croient que le système est seulement boiteux ! Il pense qu’il suffit quelques corrections pour sauver le système de la City et Wall Street.Mais la vérité, c’est que ce n’est pas une simple crise financière! C’est que le système est MORT !Il est temps pour les citoyens et les décideurs de comprendre les réels enjeux du Bretton Woods II à Washington du 15 novembre 2008. C’est ici que seront défini nos vies et celle de nos enfants pour le pire et pour le meilleur.DSK a raison sur une chose beaucoup de choses changent à toutes les niveaux en ce moment.Citoyen ! lève toi ! et mobilise toi pour transformer cette réunion capital pour notre avenir.Afin d’aiguiser vos convictions politiques et économiques pour dire NON au Hold up de l’oligarchie financière. Je vous invite à prendre connaissance des éléments d’un VRAI Nouveau Bretton Woods ! http://david.cabas.over-blog.fr/pages/La_recette_dun_VRAI_Nouveau_Breton_Woods-816002.htmlJe vous invite aussi à lire l’interview de Jacques Cheminade sur Capital.fr : http://www.capital.fr/Actualite/Default.asp?numpage=&Cat=ACT&numero=71347&interview=O&source=FITout savoir sur le VRAI Nouveau Bretton Woods : www.nouveau-bretton woods.comDavid C.david.cabas.over-blog.fr