Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mignardises électorales.

J’ai appris hier, au café politique de 11 h 30 à Baignes, que certains grands électeurs avaient reçus une invitation pour un buffet convivial au Logis de Lunesse entre les deux tours des élections sénatoriales dimanche prochain. Cette invitation est signée des deux candidats du parti socialiste, Michel Boutant et Nicole Bonnefoy. J’ai pensé dans un premier temps que seuls les sympathisants de ce parti devaient être concernés. Mais aujourd’hui des maires clairement identifiés à droite m’ont appelé pour me dire qu’ils étaient aussi destinataires de cette invitation. Un brin énervés, ils m’ont fait savoir qu’ils appréciaient moyennement que des candidats imaginent que leur vote puisse être influencé par une bouffe. L’attention est sans doute délicate, d’autant plus qu’il sera difficile de trouver à se restaurer ce jour là compte tenu du circuit des remparts, mais les effets sur le vote des grands électeurs ne seront pas forcément ceux escomptés. Pour ce qui me concerne, je l’espère vivement. Mais vous chers lecteurs, que pensez-vous de cette initiative le jour même du vote ?      

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

claude Troccaz 26/09/2008 10:46

je pensait que s'était dans un premier temps une invitation après leur election et le fait d'avoir invité tous les élus me paraissait une bonne idée. mais au fil de la lecture j'avais tout faux. A croire qu'ils n'étaient si sûr de leur coup. La ficelle était un peu grosse

Guillaume Pèle(la pomme) 18/09/2008 09:40





FRUITS ET LÉGUMES.-- La création de l'Inra d'Angers porte ses fruits en Dordogne, où le Domaine Castang y consacre 40 hectaresAriane, la pomme rouge qui fait son chemin



:J. R.











Créée par l'Inra à partir de croisements naturels entre des variétés anciennes, la pomme Ariane, pomme « 100 % française », fait petit à petit son chemin. Lancée au début des années 2000 sous le nom de code X 6 407, elle atteint progressivement des volumes de production significatifs. La récolte 2008, dont la commercialisation va bientôt démarrer, devrait atteindre les 12 000 tonnes. Cela reste encore très peu au regard des quelque 2 millions de tonnes de pommes produites en France chaque année où les Gala, Braeburn, Golden et autres Granny assurent les gros volumes. Mais les producteurs d'Ariane croient en l'avenir de cette petite pomme « de niche », bicolore, d'aspect « rustique », bien ronde, aux joues d'un rouge profond, au goût à la fois acidulé et su- cré.Le Domaine et la Sica Castang, à Gardonne (24), font partie de ceux qui sont engagés depuis le début dans l'aventure. Ils y consacrent 40 hectares, sur un domaine qui en fait 400. « Nous avons pris un vrai risque, car cela représente tout de même un investissement de l'ordre de 500 000 euros », explique le PDG, Philippe Herman. Castang est engagé à tous les niveaux, non seulement comme producteur et pépiniériste, mais aussi comme membre de la société éditrice de la variété et du club des metteurs en marché.Moins de traitements. Au-delà des qualités que pourra lui trouver le consommateur, c'est une caractéristique bien précise de cette pomme nouvelle qui a convaincu Philippe Herman de l'adopter. Elle résiste bien à la tavelure - et c'était là l'objectif de l'Inra d'Angers qui l'a créée. Or, la tavelure, un champignon qui se manifeste par de grosses taches noirâtres, est la principale maladie de la pomme, la rendant impropre à la commercialisation. Cette capacité de résistance fait qu'Ariane nécessite moins de traitements chimiques au verger, une réduction de l'ordre de 50 % selon les professionnels.« L'emploi des phytosanitaires en arboriculture est devenu une problématique lourde. C'est cette économie de traitement qui a guidé mon choix », indique Philippe Herman. L'argument environnemental, pense-t-il, devrait être de nature à aider Ariane à se frayer un chemin dans les rayons de la distribution. Sous le regard attentif des « bio », très sourcilleux en matière de communication environnementale. « Ce n'est pas une pomme bio », admet Philippe Herman. Il n'en considère pas moins qu'elle ouvre une voie nouvelle à l'heure où s'opère, au niveau tant européen que français, une réduction importante des matières actives au point que les arboriculteurs redoutent les impasses techniques faute de substitution. Fin septembre ou début octobre, on devrait trouver Ariane autour de 3 euros le kilo, prix consommateur.



John L 17/09/2008 13:04

La "Lagarditude" du jour :"La faillite de Lehman Brother devrait avoir un impact limité en France"On dirait le Prof Pélerin qui nous jurait, la main sur le coeur, que le nuage de tchernobyl avait contourné la France.Donc, pour ma part, j'affirme l'inverse : de nombreux petits porteurs vont se rendre compte qu'ils disposaient de produits "surs" estampillés lehman Brother et dont ils ne connaissaient pas la provenance.Ah Lagarde,...Je bois du petit lait en ce moment, tous les papes du libéralisme abjurent leur foi et appellent à plus de régulation. C'est fou ce qu'ils sont crédibles

Vinosse 17/09/2008 08:25

Mais enfin, John L., des économistes à Attac? Vous délirez!C'est que des profs d'université. 

L BESSON 17/09/2008 08:11

VOilà un exemple flagrant du système libéral: Déni et refus de l'intervention de l'état dans l'organisation du système économique tant que celui-ci génère des profits considérables pour une  minorité mais intervention financière immédiate dès que cela disfonctionne, et ce , sans aucune contrepartie......