Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suceurs de roue.

A la fin des discours officiels vendredi dernier à Plaisance, un membre du public, à qui je disais ma frustration de ne pas entendre les orateurs s’exprimer sur les actions et les projets qu’ils conduisent et préférer plutôt parler longuement de ce dont ils ne sont en rien responsables, comme le dynamisme de la foire ou le développement des entreprises locales, m’a fait spontanément cette réflexion qui me semblait bien adaptée : « ce sont des suceurs de roue ». Je précise que cela ne concerne en rien les responsables de la foire, bien au contraire, pas plus que mon successeur à la communauté qui a justement eu la bonne idée de faire participer à nouveau les 37 communes en prenant un stand sur la foire, qui trois jours durant a permis au public de prendre connaissance des très nombreux chantiers en cours sur tout le territoire.

 

La prestation de François Bayrou lors de l’université de rentrée de son parti dans le Var ravive chez moi depuis hier une autre déclinaison possible de cette expression. 

 

Si j’ai bien compris,  ce démocrate rigoureux s’oppose de plus en plus durement au président de la République dont il dénonce à peu près tous les faits et gestes. En très hiératique pape du courant alternatif, il est celui qui exprime depuis l’élection présidentielle l’opposition la plus radicale à Nicolas Sarkozy. J’ai bien compris aussi qu’il lui reviendrait de sauver la France en 2012 et que son incontestable sainteté l’autoriserait à ne pas être trop regardant sur le rassemblement hétéroclite qu’il lui faudra réunir pour recueillir plus de la moitié des voix des français. Ainsi, son respect pour la démocratie et l’électeur ne va quand même pas jusqu’à expliquer comment il va rendre compatible son conseiller économique Jean Peyrelevade et ceux à gauche qui se seront débarrassés des oripeaux du socialisme pour être enfin, mais au maximum, sociaux démocrates. Plutôt que de perdre du temps à lire le bouquin de ce banquier à la retraite il suffisait de lire le condensé de ses propositions dans le Nouvel Obs de la semaine dernière pour mesurer le fossé libéral qui le sépare de ceux sur qui compte le télé-évangéliste pour se faire élire demain.

 

Philippe Arnaud compte parmi les très rares parlementaires restés fidèles à François Bayrou et il est membre des instances dirigeantes du Modem. On peut supposer qu’il assume sa proximité avec le président de son mouvement et les prises de positions qui sont les siennes. L’UMP à Paris, à la suite de savants calculs stratégiques que je comprendrais me dit-on quand je serai plus grand, a choisi malgré les prises de position assassines de Bayrou à l’égard de l’UMP et du président Sarkozy de lui adresser un courrier lui indiquant le soutien du  parti pour les élections sénatoriales en Charente. On pouvait penser que conformément à la déontologie que revendique tant son chef, il aurait refusé publiquement ce soutien compromettant. Eh bien je suis désolé de devoir ainsi révéler le peu de dignité et d’amour propre qui se cachent derrière les postures moralisatrices des hommes du Modem, mais il n’en est rien. Face aux grands électeurs plutôt marqués à droite et en proie au doute sur un vote modem, la missive est sensée lever les inhibitions et garantir une solidarité avec le camp de la droite. En revanche face aux grands électeurs de sensibilité de gauche les déclarations du leader de l’extrême centre, toutes tendances confondues, est censé démontrer indépendance et même nette opposition vis-à-vis du pouvoir en place. Je crois utile d’évoquer cet exemple peu reluisant pour démontrer à quel point Bayrou est un danger pour la démocratie et à quel point il se révèle être un tricheur indigne en couvrant de telles pratiques. La cohérence élémentaire commanderait à Philippe Arnaud, s’il revendique le soutien de l’UMP, d’adhérer par exemple au Nouveau Centre comme nombre de ses anciens amis. En revanche s’il souhaite demeurer au modem, ce qui est parfaitement son droit, il doit faire largement savoir qu’il est solidaire de son chef dans l’opposition radicale à l’UMP et à Sarkozy et qu’il rejette le soutien que lui a accordé ce parti.

 

J’ai vu Philippe à la foire expo vendredi. Il m’a gentiment demandé des nouvelles de ma santé et nous avons échangé quelques sourires. La convivialité naturelle et spontanée ne peut pourtant pas empêcher l’affrontement politique quand il est nécessaire comme aujourd’hui.  

 

Pour ce qui me concerne je vais voter simple le 21 septembre. Deux candidats sont issus des rangs de l’UMP. Ils sont fidèles à leurs engagements tout en faisant preuve d’une grande liberté de parole et d’une belle indépendance d’esprit. Je leur fais pleinement confiance pour œuvrer utilement à l’élaboration de la loi et servir notre département. Je voterai sans hésiter Henri de Richemont et Jean Michel Bolvin.  

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Françoise 13/09/2008 09:37

Je suis profondément déçue de l’attitude de M. Sauvaitre. Nous en n’avons rien à faire de savoir qui porte les couleurs de tel ou tel parti. Ce que l’attend de nos dirigeants politiques, c’est de répondre aux questions qui nous préoccupent : pouvoir d’achat, prix de l’essence, … Arrêtez vos querelles incessantes. Notre président a fait preuve d’ouverture au gouvernement. Les responsables locaux de l’UMP ne seraient – ils pas dans la même démarche ?Enfin, Monsieur Sauvaitre, vous ne répondez pas aux commentaires dans votre dernier article. Il s'agit là d'un non-débat ou personne ne se comprend où s'écoute.

Vinosse 13/09/2008 07:11

Un département tout gris vous plairait beaucoup mieux, Henri!Han-riiiiiii!40-0, jeu, set et match! 

Henri 12/09/2008 21:42

Permettez moi de m’exprimer sur votre blog. Je suis un simple citoyen, je ne suis « encarté » à aucun parti et je ne le serais sans doute jamais. Mais je peux dire sans trahir de secret que je suis plutôt un gaulliste. Je trouve très navrant l’attitude que vous adoptez à travers votre article M. Sauvaitre. L’UMP en Charente n’a pas su faire preuve, à mon avis, de modestie et d’autocritique. Cela a eu pour conséquences de perdre Angoulême aux municipales. Et Cognac a basculé à gauche car vous n’êtes même pas arriver à vous entendre. Alors, nous avons déjà 4 députés socialistes et avec votre attitude, nous allons avoir deux sénateurs socialistes. Je ne veux pas d’un département tout rose.
 
 

michel 12/09/2008 08:26






Et ça continue… L’UMP, en plus de vouloir tout décider toute
seule, fait maintenant dans la critique facile. En avez – vous pas marre ?
Vous voulez nous imposer le fichier Edvige qui remet en cause nos propres
libertés, vous donnez plus d’agent à Bernard Tapie qu’aux victimes de
l’amiante, vous mutez un responsable de la sécurité territoriale parce que des
intrus ont pénétré sur le terrain de Christian Clavier alors que vous n’avez
pas protesté quand on a brulé le bureau du président socialiste du conseil
général de la Corse. Quand allez – vous vous arrêtez ? Les citoyens
« lambdas » comme moi n’attendent pas ça de leurs responsables
politiques.
De plus, vous êtes plutôt discrets vis-à-vis des candidats socialistes,
notamment Michel Boutant qui a pendant des années clamé le non - cumul des
mandats et qui aujourd’hui se présente aux sénatoriales en tant que président
du conseil général.

Jeff16 11/09/2008 22:12

Cher blog,           
 
 Je suis moi-même un adhérent UMP. Je suis
attristé de lire le message de notre président départemental. Je peux
comprendre votre amertume à voir Philippe Arnaud soutenu pour notre parti
plutôt que Jean Michel Bolvin mais je trouve qu’il y a une meilleure façon de
faire passer nos messages. Ne tombons pas dans une politique de deuxième zone.