Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jour de fête

C’était mon premier 14 juillet à Paris. Je suis arrivé tôt ce matin par le métro Madeleine pour rejoindre la tribune, en bas des champs du côté et un peu plus haut que l’ambassade des Etats-Unis. Musique pour patienter pendant que les spectateurs se mettent en place. Ambiance particulière, des uniformes partout de différents couturiers, des drapeaux, une foule de gens bien habillés et beaucoup de soleil. On dirait les scènes d’un film. Tout se met en place méthodiquement et le suspense grandit tant on imagine que le grain de sable redouté puisse survenir à tout moment et gâcher la fête. Les tireurs d’élite ont pris place sur les toits de l’hôtel Crillon place de la Concorde et les forces de l’ordre sont partout. En fait la seule menace est venue de Robert Menard le président de reporters sans frontières qui a été interpellé alors qu’il voulait manifester pour les libertés en Syrie sur la plus belle avenue du monde. Et puis ça commence. La garde républicaine suivie du président accompagné dans la même voiture du chef d’état major des armées, Jean Louis Georgelin. Il salue méthodiquement le public des deux côtés avec le sourire. Les avions en formation très serrée ouvrent la démonstration de forces et ensuite commence le défilé de mode en costume folklorique d’époque. On est loin du look des soldats américains en Irak. Les tenues ne sont sans doute pas très fonctionnelles au combat mais elles en jettent vraiment pour un défilé. Et puis on devine l’incommensurable derrière l’apparat, l’esprit, la discipline et les valeurs.

A nouveau un beau moment avec les 240 chevaux de la garde républicaine parfaitement synchrones et en musique. Enfin différents blindés et autres véhicules nécessaires à une bonne logistique de guerre et pour terminer les parachutistes largués de très haut à la verticale de l’Elysées, en raison du vent il me semble, qui atterriront devant la tribune officielle place de la Concorde. Parfait. Un timing respecté pile poil. Les invités du Club Med du président n’ont pas du regretter d’être restés une journée de plus à Paris. D’autant plus qu’ils sont plusieurs à être portés sur la chose militaire. Ban Ki Noon de son côté a pu apprécier une présence assez importante de casques bleus tout au long du défilé. Autres grands moments de cette matinée, la Marseillaise chantée in extenso par je ne sais trop quels chœurs, l’Ode à la joie aussi et la lecture du préambule de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyens.

 

Bon ce n’est pas le tout, le défilé ça creuse. Direction rue du faubourg Saint Honoré. Xavier et moi passons la porte du palais en même temps que Michel Rocard et juste derrière Arno Karsfeld en pataugas et jean serré. Traversée de la cour d’honneur au milieu des flashes et en musique. Le hall, les huissiers et immédiatement à droite vers la salle des fêtes. Des buffets partout et presqu’autant de têtes connues que de petits fours. Jack Lang, Michel Charasse ou Manuel Valls pour la gauche. La liste est quand même plus longue pour les représentants de l’autre camp. Une anecdote quand même. Je passe à côté de Jean Lassalle et le regarde. En bon politique il me tend la main tout sourire. J’en profite pour lui dire que je sais qu’il travaille avec Laurence Nemes qui était DGS de la communauté que je présidais. La réaction ne s’est pas faite attendre et je l’ai entendu me dire « viens que je t’embrasse » en même temps qu’il passait à l’acte. Il m’a semblé qu’il l’appréciait. On attend ses explications!

.

Et puis à 14 heures j’ai eu droit à l’apparition que j’attendais. Ingrid Bettancourt aux côtés du président et de sa femme et de chaque côté famille et gouvernement. Je ne me lasse pas de l’entendre. Comme il a été rappelé, il y a quinze jours à peine elle était encore attachée à un arbre dans la jungle Colombienne. Sa voix décidemment vient de très loin. Elle porte encore plus loin.    

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Général BIGARD 16/07/2008 08:27

Un mec qu'a pas fait l'armée, est-ce vraiment un mec?Un réformé P4 est-ce bien indiqué de l'envoyer voir défiler l'armée française ?

laurence 15/07/2008 21:45

c'est vrai que cette journée, racontée comme ça, ça fait plutôt gamin devant un bon gros chamallow, étonnant cet émerveillement puéril!! je plaisante. Lassalle vous a fait du Lassalle, quand il me voit il me soulève de terre et me claque deux bises bruyantes sur les deux joues, sans oublier un super compliment style "les plus beaux yeux du monde" bref tout dans l'excès mais dans les PA on l'aime comme ça. J'étais en réunion toute la journée avec lui, il m'a raconté son 14 juillet (et votre rencontre bien sûr) ça le fait bien rire d'être super célèbre et aimé des gens mais détesté des élites politiques. à la garden party,  Bruel lui a demandé un autographe.. il adore raconter des histoires et on se demande tjs si c'est du rêve ou la réalité, un phénomène ce député des basques et des béarnais, comme il dit. Enormes bises aux charentais.

Vinosse 15/07/2008 13:09

C'était mon 1er 14 juillet à Paris...Pfff.....  Tu penses en avoir combien à passer à l'avenir? En tant que président de l'UMP16, ou en tant que ministre? Sinon c'est les vacances de Marisette ton truc!Et pis le titre!Demande pardon à Monsieur TATI, s'teplait!"il y a quinze jours à peine elle était encore attachée à un arbre dans la jungle Colombienne."Oulala...ça fait peur... C'est dans quel numéro que t'as lu ce passage? Et après c'est qui qui la mange tout cru? Le Dompteur? La Hyène à poils jaunes? OSS 117?On aimerait savoir!