Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mort sur ordonnance.

Christian Cahut, le directeur de l’Agence Régionale de l’Hospitalisation de Poitou-Charentes s’était engagé, lors de la réunion du 27 février 2006 au Conseil Général de la Charente, à apporter des modifications à son projet de Schéma Régional de l’Organisation de la Santé. Dans un courrier daté du 3 mars il fait part aux participants de sa nouvelle rédaction qui deviendra définitive si elle est portée à l’initiative de la Conférence Régionale de l’Organisation de la Santé et votée par celle-ci.

Pour ce qui concerne le Centre hospitalier de Ruffec, le paragraphe qui indique que la suppression de la chirurgie interviendra dans un délai de cinq ans est totalement supprimé. La volonté parfaitement claire du Conseil d’administration, de la direction, de tous les élus et des habitants a payé.

En revanche concernant le Centre hospitalier Sud-Charente  le paragraphe suivant : « la suppression de la chirurgie à Barbezieux s’organisera dans un délai de deux ans durant lesquels les Centres hospitaliers de Barbezieux et de Jonzac mettront en place des coopérations » est remplacé par un autre. La nouvelle rédaction est la suivante : « à la demande de l’Etablissement, l’activité chirurgicale sera réorganisée dans le cadre d’une alliance formalisée sous la forme de fédération médicale inter hospitalière ou de Groupement de Coopération Sanitaire avec le centre hospitalier de recours, la faisabilité et la mise en place de cette disposition devra être réalisée dans l’année 2006. Une évaluation de ce dispositif permettant le maintien sur le site de Barbezieux d’une activité de chirurgie programmée et de chirurgie ambulatoire devra être réalisée avant la fin de l’année 2008 de façon contradictoire entre l’ARH et les établissements concernés, sous l’autorité du conseil national de la chirurgie ».

Le directeur de l’ARH, bien évidemment, n’est pas allé au delà de la volonté et de la décision du Conseil d’administration. C’est donc bien sous l’autorité du Président du Conseil d’administration des Hôpitaux du Sud-Charente que le choix a été fait de supprimer le service de chirurgie complet en vigueur jusqu’à ce jour. La suite est maintenant quasi certaine, la réorganisation qui vise à maintenir une chirurgie programmée et ambulatoire échouera et les urgences disparaîtront. Comment puis-je être aussi catégorique ? Parce que les méthodes employées par la direction pour réorienter l’activité de l’établissement annoncent sans l’ombre d’un doute les échecs à venir. Le Conseil d’administration qui a fait le choix gravissime de renoncer à la chirurgie 24 heures sur 24 est un modèle d’opacité et de manipulation. Tout d’abord parce que ce conseil s’est tenu sciemment pendant l’absence et à l’insu de nombreux acteurs concernés. Comment peut-on imaginer qu’une évolution aussi radicale puisse réussir sans un travail de concertation et d’explication qui permette de rechercher la plus large adhésion possible des équipes. Comment concevoir qu’aucun travail d’évaluation des risques et des opportunités liés à une telle évolution n’ait été engagé avec les personnels concernés.  Comment peut-on accepter, compte tenu du retentissement de ce choix pour tout notre territoire, que l’association des élus pour la défense de l’hôpital n’ait pas été informée auparavant, pas plus que l’association des usagers ou tout simplement les habitants. Il y a bien eu volonté de faire passer en catimini ce renoncement (ou sabordage). Un modèle d’anti-management dont le seul but, ou tout au moins résultat, est l’échec.

Est-il encore possible d’éviter le pire ? Bien sûr que oui. Mais il y a plus qu’urgence. D’abord il faut une nouvelle réunion du Conseil d’administration, précédée de l’écoute de tous les acteurs concernés, habitants, élus, professionnels de santé, personnels de l’établissement, qui exprime une volonté unanime de maintien du service de chirurgie 24 heures sur 24 et de recherche de coopération la plus élaborée possible avec Girac. Cette volonté doit pouvoir se traduire comme pour Ruffec par la suppression de l’article concernant la chirurgie à Barbezieux dans le SROS définitif. A partir de là pourrait débuter un challenge ambitieux pour l’hôpital, ses équipes et tous les habitants du territoire. Bien entendu il faut pour cela un nouveau directeur qui adhère au projet et qui ait le talent nécessaire pour le mettre en œuvre et le faire réussir. Le directeur actuel quant à lui doit partir.

Les délégués des 36 communes se prononceront lundi prochain en conseil communautaire sur une délibération qui demande clairement le maintien d’un service de chirurgie complet 24 heures sur 24 à Barbezieux ainsi qu’une coopération forte avec Girac. Je souhaite vivement qu’elle fasse l’unanimité.

   

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac. Mais aussi Conseiller Régional Nouvelle Aquitaine, Président de l'Association Nationale Pommes Poires, membre de WAPA (World Apple and Pear Association) et secrétaire général d'Interfel.
Voir le profil de Daniel Sauvaitre sur le portail Overblog

Commenter cet article

richard NORDLINGER 10/03/2006 17:08

Bravo, pour cette prise de position. Il est nécessaire de mettre la pression lors de votre réunion de lundi prochain sur le maire de Barbezieux afin de lui faire comprendre que la population et les élus des 3B sont contre sa décision. Celle-ci est quand même un recul phénoménal par rapport à la proposition originale de l'ARH qui souhaitait fermer la chirurgie dans 2 ans... Je ne comprends pas la logique dans tous cela d'un élu vis à vis de sa population à qui il doit le meilleur pour son bien être et sa sécurité ???Déjà, plus de 4.000 signatures en 3 semaines sur les pétitions ont été collectées, c'est un début prometteur.Le 20 mars lors de l'AG de l'association des usagers qui aura lieu à Plaissance, nous devons (les habitants du territoire) être nombreux. Cette présence massive de la population ne pourra à mon avis que jouer en la faveur de l'hôpital et du service de chirurgie.Le combat commence, il ne faut pas s'arrêter là...

daniel 09/03/2006 08:16

C'est la luuuutte finaaaale!!!!

francine 09/03/2006 07:57

superbe combat que vous menez là, félicitations à tous pour votre engagement, sauvez l'hôpital c'est bien sauver Barbezieux et le Sud-Charente. il y a eu la méternité, le scanner, ne laissez pas partir la chirurgie. MObilisez les usagers, nous serons là.
ET comme cela est bien dit : la seule stratégie possible est tellement différente de celle menée par l'équipe dirigeante actuelle, qu'évidemment il faut changer les têtes. Vous ne réussirez jamais si les chefs n'y croient plus ou défendent une autre vision du monde.
courage on est avec vous.