Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De deux choses l'urne.

Assez sale temps aujourd’hui. Je n’ai pas beaucoup mis le nez dehors. J’en ai profité  pour me délecter de la lecture d’un livre écrit par Denis Tillinac en 2004 et qui s’intitule « le venin de la mélancolie ». C’est le livre qu’il me fallait lire entre les deux tours des élections cantonales et municipales. Tillinac donne du corps, de la saveur et du sens à la politique, à l’engagement. Il exprime et explique mieux que quiconque les courants partisans. C’est aussi un redoutable portraitiste des hommes et des femmes politiques. Il ne les explique pas par l’idéologie mais par leur nature profonde, leur caractère. En fait j’ai besoin de mettre en perspective mon propre engagement politique au moment où le conseil municipal de Reignac issu des urnes dimanche dernier vient de m’élire maire et où s’achève mon mandat de président de la communauté de communes.
 
Au moment aussi où les résultats des élections municipales de la commune de Barbezieux ne sont vraiment pas ceux que j’espérais pour la ville et la communauté. René Vignerie et son équipe sont en effet sortis largement vainqueurs des urnes ce soir. Les électeurs ont fait leur choix et je souhaite bien entendu bonne chance à l’équipe élue. J’encourage aussi les cinq conseillers municipaux (à préciser) issus de la liste de Benoît Delatte à être force de proposition et à continuer d’élaborer une offre alternative pour la prochaine échéance, comme l’ont souhaité près de 44% des électeurs. Ce sera déjà un immense changement par rapport au mandat précédent.
 
Et puis dans quelques jours, une fois tous les délégués des communes désignés, le conseil communautaire se réunira pour élire le nouvel exécutif qui devra réussir la gouvernance consensuelle indispensable à la bonne marche de la communauté. Le conseil municipal de Reignac a déjà élu vendredi soir ses deux titulaires, Loïc Deau et Abdel Hadj Boaza, et un suppléant, Loïc Besson, pour travailler au nom de la commune au renforcement de la coopération intercommunale. Je sais qu’ils prendront leur mission très à cœur.
  
Pour ce qui me concerne je vais m’employer immédiatement, avec les adjoints et tous les conseillers municipaux, à servir au mieux les intérêts de la commune. Je tiens d’ailleurs à remercier une nouvelle fois très sincèrement les habitants de Reignac de la confiance dont ils nous ont fait part dimanche dernier. Ils nous ont adressé un bel encouragement pour bien remplir notre mission.
 
En revanche, la situation politique du département telle que je la découvre ce soir à la sortie des urnes ne me plait vraiment pas du tout. Et cela me motive fermement à participer, autant qu’il me sera possible d'en trouver le temps,  au débat politique et aux échéances électorales à venir. J'ai très envie de renforcer mon engagement et d'approfondir mes convictions et mes choix. Je goûte sereinement ces moments difficiles de la défaite. A suivre….
 
 
    
 
 
 
     
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Daniel D 17/03/2008 08:08

La seule leçon à tirer par la droite de ce scrutin est:

"Jusqu'où doit aller le goût du pouvoir?"

Jusqu'à faire élire un guignol à la présidence de la république?

Au lendemain de ces élections municipales, la réponse va de soi!

A contrario et de manière fort ironique, il faut reconnaitre à la gauche de ne s'être pas livrée pieds et poings liés à une icône, sans avoir pris le temps de la réflexion.

Vous êtes moqués des divisions de la gauche avant la présidentielle, pendant qu'il n'était question que de démocratie, bien ignorée par l'UMP!

Vous êtes plus près de la chasse à courre, en meute, que de la traque de la bécasse qui demande silence et observation!

Bon, ma métaphore est un peu spéciale, mais c'est celle d'un Lundi matin!
Monsieur le Maire de mes deux hectares de taillis simple...