Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'énergie commune.

Ce n’est pas si simple de trouver un nom qui sonne juste pour qualifier une liste de candidats aux élections municipales. Il faut réussir un bel exercice de créativité collective pour évoquer en très peu de mots l’esprit qui anime l’équipe et le message à transmettre aux électeurs. Il me semble que c’est déjà une première réussite pour Benoît Delatte et ses colistiers que d’avoir associé ces deux mots qui expriment avec subtilité un projet et une méthode.
Depuis le mois de septembre dernier j’observe avec plaisir le travail discret et méticuleux de Benoît qui, avec le soutien de sa femme Evelyn et de ses enfants, s’est engagé à réunir autour de lui des femmes et des hommes enthousiastes pour proposer aux Barbeziliens de conduire le développement de leur ville. Il me semble que ce qui caractérise cette liste c’est l’écoute, la réflexion collective et la volonté de faire s’impliquer chacun, qu’il soit candidat ou habitant. C’est tout ce travail réalisé à ce jour, assez peu visible donc peu médiatique, qui confère des fondations solides et de la puissance à cette équipe pour cette fin de campagne et la conduite des affaires de la commune ensuite. Je crois que chacun commence à bien ressentir maintenant que Benoît Delatte est un homme de projets, qu’il aime le travail collectif et qu’il sait progresser avec efficacité vers les buts qu’il se fixe. Je viens de feuilleter une nouvelle fois les pages de son site internet qui témoignent parfaitement de cette réalité. Je vous invite à en faire autant.
 
Depuis cinq ans à la présidence de la communauté, j’ai pu observer que dans les communes aussi, là où il y a la volonté il y a le chemin, et peut-être surtout comme le disait Sören Kierkegaard que « ce n’est pas le chemin qui est difficile, c’est le difficile qui est le chemin ». Les synergies entre les communes et la communauté sont la condition du développement de tout le territoire communautaire. La localisation de la majeure partie de l’activité économique sur Barbezieux mais aussi de nombreux équipements et services communautaires nécessitent encore plus qu’ailleurs beaucoup de solidarité et de cohérence entre les équipes communales et communautaires. Il est indispensable que le projet de la ville dans ses domaines de compétences soit élaboré et conduit avec détermination et efficacité pour justifier et soutenir les efforts de la communauté dans ses propres actions. La complémentarité des projets des communes et de ceux de la communauté est totale et encore plus sensible à Barbezieux que dans les autres communes. Je sais déjà que Benoît s’engage dans la compétition pour la mairie avec cette vision du partenariat entre la commune et la communauté. C’est considérable.
 
J’ai aussi la conviction que la liste « énergie commune » saura ré enchanter la ville et démultiplier les efforts nécessaires pour cela en réussissant à faire participer le plus grand nombre de Barbeziliens pour transformer la belle cité endormie. L’histoire personnelle de Benoît est un gage de sa capacité à conduire ce projet. Il sait diriger, écouter, associer, déléguer, faire confiance et motiver les individus. Il est de plus un gestionnaire extrêmement compétent, ce qui demeure la condition première de la réussite de tout projet ambitieux.
 
Lors du dernier conseil communautaire, un geste qui a pu sembler anecdotique a révélé une nouvelle fois que tout ce que je viens d’évoquer ne caractérise pas en revanche la municipalité actuelle. Sur proposition de la commission d’appel d’offre nous devions attribuer la délégation de service public pour la gestion du cinéma communautaire le Club à Julien et Elisabeth Desseuvre. Le dossier de ces deux candidats a convaincu la commission et ensuite le bureau. Mais il faut aussi savoir que c’était la seule candidature qui pouvait techniquement être retenue. La SARL Cinémas Sud Charente Exploitation du locataire actuel a clôturé ses comptes au 31/12/2006 avec un résultat très déficitaire et en conséquence des capitaux propres aussi très négatifs. L’exercice précédent était déjà déficitaire. La clôture des comptes au 31/12/2007 n’a pas pu nous être communiquée mais dans le meilleur des cas le résultat escompté n’aurait pas permis d’améliorer la situation antérieure, bien au contraire. Conventionner dans ces conditions correspond à contractualiser de fait avec les créanciers de l’entreprise qui lui permettent de continuer à fonctionner tant qu’ils ne réclament pas leur du. Impensable. Malgré la qualité du travail effectué par Olivier Renoir il était impossible d’accorder la délégation de service public à sa société dans ces conditions. Tout ceci était bien connu des membres de la commission d’appel d’offres, des membres du bureau et du conseil communautaire. Les comptes et les actes étant publiés l’essentiel de l’information est aussi accessible à chacun sur infogreffe.fr par exemple. Eh bien malgré le travail très sérieux et unanime de la commission d’appel d’offres dans laquelle siège un proche du maire de Barbezieux, ce dernier a voté contre la proposition. Je vous laisse essayer de comprendre la signification de ce vote. Moi j’ai renoncé.
Au sujet du cinéma j’ai vraiment apprécié le bel article que Sud Ouest a consacré hier samedi aux Desseuvre et aux raisons du choix de la communauté. Il contrebalançait avec justesse la pleine page de sous-entendus et d’insinuations aussi infondés qu’inutiles dans la Charente libre trois jours plus tôt.
 
Je ne pourrai pas participer à la dernière grande réunion de campagne avant le premier tour de « l’énergie commune » qui se tiendra demain soir à Plaisance. Je souhaite qu’il y ait foule. En guise de vœux de réussite pour Benoît je lui adresse ces quelques mots de René Char : « impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder ils s’habitueront. »  
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Jean 04/03/2008 20:11

Bof....

L BESSON 04/03/2008 08:31

Je suis d'accord avec vous sur les intentions de MR DELATTE. Elles ne peuvent être mauvaises, cela va de soi. Quant à l'éfficacité des méthodes proposées, je demande à voir. Son souhait de mieux communiquer est intéressant et ses propositions sur ce thème méritent d'être retenues. D'ailleurs ses adversaires reprennent en partie les mêmes ou vice versa.J'ai assisté hier soir à la réunion publique et je suis resté quelque peu sur ma faim quant aux réponses données aux questions posées par le public ( le marché, le stationnement,  les logements HLM, les hypermarchés, la jeunesse, la commune gérée comme une entreprise etc....).De même, l'exposé sur le cercle vertueux du développement m'a laissé perplexe car je n'ai pas compris comment faire venir 1200 habitants supplémentaires pour renflouer les caisses.....D'ici quelques jours, les chiffres, qui ont l'air de vous agacer quelque peu, parlerons; que le meilleur gagne!

charlotte 04/03/2008 08:10

ce matin des douaniers ont saisi des tonnes de cigarettes passées en fraude.... cachées dans des cagettes de pommes!! alors on essaye d'augmenter son pouvoir d'achat?

Jean 03/03/2008 23:46

6,4%, c'est toujours mieux que 0% ! non ? C'est l'intention de recueillir l'avis qui est important.Quant à l'argument consistant à mettre un point d'honneur à  représenter exactement la sociologie de Barbezieux dans l'équipe municipale, je ne pense pas que Delatte soit là pour s'amuser à ces calculs. Il y existe dans cette ville de 4500 habitants des individus qui ont la volonté et les capacités de s'investir pour représenter leurs concitoyens et ils le font. Encore une fois, c'est l'intention de changer qui génère le changement.Et s'ils veulent faire autrement, c'est parce que jusqu'ici...ça ne ce n'eétait pas très efficace. Ah mais oui c'est vrai ! Jusqu'ici, pour tenir compte des prorata sociologiques, on prenait des 1/2, voire des 1/4 de décision, avec des 1/2, voire des 1/4 de conseillers !Résultat : 100% de chance de se tromper (cf. l'erreur comptable d'il y a quelques années) (loll).

un lecteur observateur 03/03/2008 07:20

Barbezieux a besoin de changement, au delà de tous clivages politiques …Je vois ces élections comme l’opportunité de donner la main à un autre candidat pour voir ce qu’il sera capable de faire de Barbezieux, un nouveau défi pour un candidat au sang neuf.
Qu’ est-ce qu’on risque ? Au mieux des idées nouvelles pour une ville redynamisée, et au pire continuer dans ce qu’elle est déjà une ville triste, sans âme qui végète de jour en jour….
Il n'est donc pas indispensable de garder toujours le même point de vue, personne ne peut nous empêcher de devenir plus intelligent. A vous de voir….