Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réunion au sommet.

undefined


Lors de l’assemblée générale de l’Association pour la Route Centre Europe Atlantique le 4 décembre dernier à l’assemblée nationale (voir l’article du 9 décembre), le directeur des routes, Patrice Parise, avait accepté le principe d’une rencontre avec l’association pour l’axe Nantes Méditerranée afin de dissiper les soupçons de manipulation par ses services des chiffres des comptages des véhicules sur les routes de Charente.

La réunion s’est tenue cet après midi au siège de la direction des routes, au 20ème étage de la Grande Arche de la Défense. Pierre Baudriller, Daniel Herbreteau, Guy Traumat et moi-même accompagnés d’Olivier Deleu, délégué général de TDIE (transport, développement, inter modalité et environnement), avons été reçu pendant près de deux heures par le directeur des routes, assisté de Jean Pierre Cambillard, ingénieur en chef des travaux publics de l’Etat.  
Après un début d’évocation par Pierre de l’histoire du projet de création d’un barreau autoroutier concédé entre Niort et La Croisière, avec un raccordement au sud vers Roumazières pour capter les flux en provenance de la péninsule ibérique, le directeur a souhaité que l’on fasse abstraction des revendications locales des uns et des autres pour analyser très techniquement la situation du trafic et les solutions envisageables pour adapter le réseau routier en Charente.
Sa première proposition a été d’inviter l’association à rencontrer à nouveau le CETE Sud Ouest à Bordeaux pour faire un point très précis sur la méthodologie des comptages et des simulations effectuées pour calculer la rentabilité potentielle du barreau autoroutier souhaité par l’association. Une fois cette étape passée il s’est engagé à retravailler différents scénarii prospectifs qui tiendront compte d’une RN 10 entièrement à deux fois deux voies au sud d’Angoulême et des déviations de La Rochefoucauld et de Chabanais achevées. Dans ce cadre l’argument que nous développons sans cesse selon lequel la mise à deux fois deux voies de la RN 141 n’empêchera pas le trafic poids lourds d’emprunter le tracé le plus court qui passe par Confolens est écouté avec beaucoup d’attention. L’analyse de TDIE développée par Olivier Deleu qui confère au développement du port de La Rochelle un rôle éminemment stratégique pour l’activité maritime de la France suscite également le plus grand intérêt.
En revanche s’il semble acquis que la fin de la mise à deux fois deux voies de la RN10 est bien vue de Paris comme une priorité indiscutable au même titre que les déviations de La Rochefoucauld et Chabanais, les financements nécessaires relèvent d’arbitrages à venir loin d’être gagnés d’avance.
A force d’insistance et de présence auprès des décideurs il me semble que l’appréciation de la gravité de la situation a bien progressé. Dans le même temps la pertinence stratégique de nos analyses suscite un intérêt non feint. D’autant plus qu’elle sont maintenant soutenues aussi par quelqu’un comme Olivier Deleu (TDIE) qui semble influent et bien connu à la direction des routes.
Pour autant nous sommes dans un contexte de quasi moratoire sur le développement du réseau autoroutier en France. Nous sommes aussi dans la perspective de routes de plus en plus payantes pour les poids lourds, mais aussi semble t-il pour les voitures. Et les recettes de cette tarification attendue sont semble t-il plutôt destinées aux modes de transport alternatifs à la route.  
A cela s’ajoute un nouvel événement, la fin de la direction des routes sous sa forme actuelle. J’ai cru comprendre cet après midi que cette réorganisation du MEDAD (ministère de l’écologie, du développement  et de l’aménagement durable) à très court terme, puisqu’il semble que le nouvel organigramme doive être opérationnel pour la présidence française de l’Union Européenne, suscitait beaucoup d’animation à l’étage où nous étions.
Avant de partir, j’ai cru bon de rappeler qu’il ne se passait pas de jour sans qu’il y ait un problème de circulation avec les poids lourds en Charente et que les accidents plus ou moins graves y étaient nombreux. J’ai cru devoir dire aussi que nous frôlons en fait sans cesse la catastrophe. Parce que, par exemple, les poids lourds en surnombre pour les équipements présents étaient contraints de stationner la nuit en bordure de chaussée ou que le chantier permanent de la mise à deux fois deux voies de la RN 10, qui va encore durer, augmente considérablement les risques.
Le lobbying dans lequel a communauté de communes des 3B s’est engagée en association avec Entreprendre en Sud Charente et son président très déterminé Benoît Delatte, aux cotés de nos collègues du nord Charente, doit bien entendu se poursuivre sans interruption jusqu’à la réalisation complète du réseau sécurisé attendu depuis si longtemps. C’est une étape de plus qui a été franchie aujourd’hui. Il y en aura d’autres. A suivre…     

undefined 

Guy regarde le siège de la Société Générale en méditant les mystères de la finance internationale.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac. Mais aussi Conseiller Régional Nouvelle Aquitaine, Président de l'Association Nationale Pommes Poires, membre de WAPA (World Apple and Pear Association) et secrétaire général d'Interfel.
Voir le profil de Daniel Sauvaitre sur le portail Overblog

Commenter cet article

Daniel Herbreteau 01/03/2008 00:59

D‘une certaine façon Benoît Delatte était présent, puisque cette réunion à la Grande Arche s’est appuyée sur le travail d’un groupe présidé par Benoît Delatte.

Cette discussion fut enrichissante, comme souvent avec les hauts fonctionnaires. Un instant, je me suis demandé si nous parlions bien de la N10 tant la conversation était en décalage avec le ton misérabiliste de nos “élites” locales, lorsqu’elles évoquent ce sujet.

Oui cette route est essentielle pour l’Europe. Selon ce que nous en ferons, elle sera un axe sécurisé porteur d’avenir ou un enfer routier.

La sécurisation par la mise à 2x2 voies n’est qu’une étape.
Par exemple, Il faut trouver une solution pour les usagers qui ne peuvent ou ne veulent pas se frotter aux bahuts. Comment fait le conducteur d’une voiturette ou le cycliste pour aller de Barbezieux à Angoulême? où est la route de substitution? par blanzac ou par Châteauneuf?

Titeuf 2 28/02/2008 09:57

A Charlotte, Sandra, Yvonne...
(rien que des "have a tare"!)

Il me semble que Delatte ne faisait pas partie du voyage?

C'est quoi ce mélange?
C'est quoi ces histoires de profession de foi?
C'est quoi les mots et les longs discours selon toi(vous)?

T'as voté sarko, à l'heure qu'il est et vu les résultats, je comprends que tu te méfie des baratineurs, mais de là à raconter n'importe quoi toi aussi...

charlotte 28/02/2008 08:51

je suis ravie de voir des élus qui se mobilisent et travaillent pour le territoire, là ce ne sont pas des mots et des longs discours ou des professions de foi électorales mais des actes forts et constants, merci à vous et à M. Delatte de votre combat pour notre territoire, nous sommes tous et toutes avec vous.

Daniel D 28/02/2008 08:50

C'est bien joli ton lien avec le MEDAD, mais ça ne nous dit pas ce qu'est devenu Borloo?
Ils l'ont déjà mis au trou?
Y s'est perdu au salon de l'agriculture?
Il est à Bornéo faire de la plongée en caleçon à fleurs?

Y fait du stop entre Poitiers et Bordeaux????

C'est beau La Défense?
Y'a de bons restos???