Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Premier verre au Danton.

J’ai eu un vrai premier plaisir ce matin, très tôt à la gare d’Angoulême, à la lecture de l’article de la Charente libre consacré à la présentation de la liste de Benoît Delatte hier soir à Barbezieux. Mais il y a des matins comme ça où la lecture de la presse me réserve d’autres satisfactions. Comme par exemple cette tribune libre d’André Comte Sponville dans le Figaro (« ce n’est pas la morale qui est en crise mais bien le politique »), ou bien celle d’Yves de Kerdrel intitulée « la boite à outils d’Hervé Novelli », et encore l’article de la troisième page du Monde qui relate le week-end fou pendant lequel les dirigeants de la société générale ont découvert les engagements perdants de leur trader qui allait leur coûter 5 milliards d’euros. Finalement contrairement à mon habitude, ce matin, j’ai peu dormi dans le TGV. Un café au Danton à l’arrivée, carrefour de l’Odéon, avant de me rendre au sénat pour rencontrer le sénateur de la Dordogne Dominique Mortemousque et celui du Lot et Garonne Daniel Soulage. Nous sommes nombreux, arboriculteurs et maraîchers, à sensibiliser en ce moment tous les décideurs sur les impacts des décisions françaises et européennes relatives aux conditions de productions des fruits et légumes. Nous insistons pour que les pouvoirs publics étudient bien les conséquences des décisions qu’ils souhaitent prendre sur l’économie de ces productions afin de les assumer complètement ou bien d'y renoncer, ou bien encore de mettre en œuvre les moyens qui permettront d’accompagner l'application des nouvelles contraintes à respecter tout en préservant le potentiel de production. La montée du grand escalier ou les quelques instants d’attente dans l’immense salle (je ne sais pas quel nom on lui donne) réservent leur lot de rencontres dans cette belle maison. Le sénateur Doublet de Charente maritime par exemple, maraîcher de son état, qui est très au fait de nos préoccupations, mais aussi Gérard Larcher ou bien Jean Arthuis. L’entretien avec les deux sénateurs paysans avec qui nous avions rendezvous se passe forcément bien. Ils sont acquis à la cause. Pour autant, tout devient plus délicat dès lors que l’on recherche les moyens d’infléchir ou tout simplement d’attirer l’attention sur les promoteurs des lois vis-à-vis de nos difficultés sur le terrain. Enfin une intervention devant le groupe fruits et légumes est envisagée. Et puis manifestement le débat qui s’annonce ce même jour sur la transposition en droit français de la réglementation européenne vis-à-vis des OGM les préoccupe beaucoup. D’autant plus qu’ils appartiennent à deux groupes différents et qu’ils ne sont pas complètement sur la même longueur d’onde.
Je retrouve ensuite au Danton Gil Rivière Wekstein, un journaliste qui publie mensuellement une lettre intitulée « Agriculture environnement » et dont j’ai déjà parlé sur ce blog. Nous devons travailler ensemble pour sa lettre de mars, qui sera principalement consacrée aux fruits et légumes et aux difficultés qui s’annoncent, pour la partie consacrée à la production de pommes. A chaque fois que je vais dans ce troquet je pense à Denis Tillinac, l’auteur de « dernier verre au Danton » et tout récemment du « dictionnaire amoureux de la France ». Je demande à Gil de me raconter ses relations avec ses collègues journalistes, lui qui à longueur de lettres mensuelles analyse, commente, critique ou rétablit la vérité. Il me confirme ce à quoi je m’attendais. Appels sévères du président du syndicat des journalistes agricoles, relations plus que tendues avec Agra presse et surtout mise au banc de la grande presse nationale. Enfin pas complètement toute, puisque pendant notre discussion le numéro deux d’un grand hebdomadaire l’a appelé pour le féliciter de son article consacré à Yann Arthus Bertrand intitulé « l’hélicologiste ». Cette partie de la discussion tombait à pic pour satisfaire ma curiosité sur l’univers du journalisme. Dans la soirée comme par hasard je me suis retrouvé place Saint Michel et j’ai assisté au démarrage de la manifestation anti OGM qui rassemblait peut-être deux cent personnes. « OGM non, non et non. Ni dans les champs, ni dans les assiettes. Les OGM on en veut pas » scandaient en chœur les manifestants. Dans le même temps sur Public Sénat on pouvait voir le sénateur Soulages qui intervenait en séance pour le groupe centriste. Je n’ai pas entendu ce qu’il a dit, mais il m’a conseillé de lire les interventions des uns et des autres sur le site du Sénat.
Je repensais à l’analyse sévère, mais me semble t-il juste, de Gil Rivière Wekstein faite l’après midi. En raccourci il considère qu’il y avait bien lieu de demander un moratoire, compte tenu de l’opinion publique en France au regard des OGM, mais qu’il n’aurait jamais fallu décrédibiliser la recherche en faisant croire qu’il y avait à ce jour des éléments scientifiques tangibles de suspicion de nocivité qui manifestement n’existent pas.
Une autre analyse de sa part, qui me conduirait beaucoup trop loin ce soir, associe l’état de l’opinion d'un pays à la conscience de l’importance stratégique d’une politique. Lui Danois relevait la peur dans son pays du nucléaire bien qu’il n’y ait pas de centrales alors que la Suède à côté semble très bien accepter le nucléaire qui fait partie de sa stratégie d'indépendance énergétique. Sa conclusion est forcément inquiétante pour nous agriculteurs puisqu’il considère que notre président a fait le choix de ne plus accorder de priorité stratégique aux productions agricoles dans notre pays.
Bon, à suivre. Tout au long de cette journée mon blackberry (ça fait classe mais ça coûte pas plus cher qu'un banal portable mon cher Daniel) a bipé pour m’annoncer entre autres de nouveaux commentaires sur mon blog. Mais de cela nous reparlerons ce week-end. Demain je me préoccupe encore de pommes.   
 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Daniel D 08/02/2008 20:58

Pour une coupe de champ' avec sarko, Estrosi claque 138.000 euros sur les fonds de la république!
Ils sont où les voyous?

AU GOUVERNEMENT!

Daniel D 08/02/2008 08:54

COPAINS & COQUINS:

Le Sénat créée un nouveau délit: le fauchage de maïs OGM!

L’amendement, déposé par le sénateur Jean Bizet (UMP), prévoit deux ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende pour les personnes détruisant ou dégradant une parcelle de culture de plantes transgéniques. La peine pourra être portée à 3 ans et 150 000 euros d’amende si la culture détruite était destinée à la recherche.

__________________________________________________________________________

Dans le genre faux-cul, on fait pas mieux! Prétexer de la recherche ... Beurk!

Sinon, Sénateur, c'est pas mal: 14.000€/mois, 3 secrétaires(assistantes!), voiture de fonction, appartement de fonction donnant sur les jardins du Luxembourg, Whisky à 0,50€ au bar du sénat...
J'en passe et des meilleures!

Quand on pense à tous ces fainéants de chômeurs qui vivent aux crochet des honnêtes travailleurs...

Daniel F 07/02/2008 09:33

"J’ai eu un vrai premier plaisir ce matin, très tôt à la gare d’Angoulême, à la lecture de l’article de la Charente libre consacré à la présentation de la liste de Benoît Delatte hier soir à Barbezieux." C'est ça, ramez président...

Ramon 06/02/2008 21:59

Rapetipeta..

john L 06/02/2008 17:59

www.politest.frfaites donc un tour sur ce site très bien fait, je serais curieux de discuter de votre positionnement...

Daniel.Sauvaitre 06/02/2008 23:08

Le résultat du test: centre droit. On en reparle bientôt.