Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Acoustique, encaustique et autres strabismes.

Mardi soir dernier, le maire de Sainte Souline, Christian Gohin, me faisait remarquer que l’acoustique n’avait pas été très bonne la veille lors du conseil communautaire à l’Espinoa et qu’il avait eu du mal à suivre les débats. C’est le lendemain, lorsque j’ai pris connaissance de l’article de presse de la Charente Libre consacré à ce conseil du lundi, que j’ai compris la gravité du problème. Manifestement le journaliste dépêché sur place n’a pas compris ou n’a entendu qu’à peine la moitié de ce que qui s’est dit. L’article comporte de nombreuses erreurs et inexactitudes doublées d’une comptabilité pour le moins scabreuse et dérisoire. .
Il se trouve que ce mercredi de la parution dudit journal nous avons signé avec la CAF, la MSA et la commune de Barbezieux le contrat jeunesse. Ce sont les mêmes partenaires avec qui nous avons signé le contrat enfance qui a permis dès l’automne 2005 la création du relais assistantes maternelles géré par le centre social et qui fonctionne parfaitement bien depuis à la satisfaction de tous. Pour recevoir la totalité des assistantes maternelles du territoire, au nombre de cent aujourd’hui, on étudie déjà la possibilité d’augmenter d’un demi poste le service.
Un certain trouble régnait depuis le matin chez les partenaires concernés après la lecture du passage de l’article consacré à la crèche et halte garderie. Sous la plume du journaliste on pouvait lire : « on en parle depuis de très nombreuses années. La réflexion a avancé mais on en est seulement à envisager de consulter des entreprises en mars prochain. Elles devraient être choisies en mai ».
J’ai pu rassurer tout le monde et corriger le malentendu du malentendant. Sur le site de la construction du multi accueil, la démolition du bâtiment existant en face du lycée est bien avancée et jeudi dans les locaux de la communauté avait bien lieu la première réunion de chantier avec les entreprises presque au complet (moins une excusée) sous la direction d’Iléna Popéa, l’architecte, assistée de la personne qui assure l’OPC (ordonnancement, programmation et coordination). Tout continue d’aller aussi vite qu’il est possible d’aller. Pour les deux autres sites du multi accueil à Baignes et à Passirac qui nécessitent aussi quelques travaux, mais bien plus modestes, une nouvelle visite à eu lieu vendredi pour définir plus précisément les travaux à réaliser. Ces locaux accueillent déjà le relais assistantes maternelles mais doivent être adaptés pour devenir multi accueil. Tout doit être terminé en même temps pour que la mise en route soit simultanée en fin d’année si tout va très bien.
Un peu plus haut dans l’article, le passage consacré au château stipule « qu’on ignore en revanche si le diagnostic archéologique aura bien lieu en août comme cela était prévu ». Non seulement il aura bien lieu mais nous avons annoncé lundi le nom de l’archéologue qui dirigera les opérations de fouilles. Il s’agit d’Adrien Montigny de l’INRAP (voir sur ce blog l’article intitulé « découvrir ce qui a été recouvert ».
Les conseillers communautaires sont très au fait de l’ensemble des dossiers en cours et en projet à la communauté. L’objectif principal de la réunion de lundi était de mettre en perspective l’ensemble des dossiers au regard des moyens humains de la communauté pour les mener à bien. Plus que « ce qui avance » et « ce qui traine » il s’agissait de distinguer ce qui est en cours et ce qui est encore dans la réserve de projets à la communauté et qui ne pourra commencer que quand la disponibilité des agents le permettra. En fonction de l’échéancier souhaité il appartiendra au nouveau conseil communautaire de renforcer s’il le juge nécessaire l’effectif des agents pour accélérer les réalisations souhaitées.
Bon, pour me rassurer un peu sur l’acoustique de la salle et éviter une corrélation trop directe avec le rendu approximatif du conseil dans cet article, je me souviens aussi le proverbe qui dit « qu’il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ».
 
Pour ce qui concerne la piscine couverte, en réponse à un conseiller de Barbezieux qui craint la perte de la subvention si nous ne sommes pas assez rapides, j’ai rappelé les différentes étapes par lesquelles nous sommes passés et que les lecteurs de ce blog connaissent parfaitement. Mais j’ai aussi souligné l’importance qu’il y avait à associer les 36 autres communes de la communauté au travail de réflexion stratégique du plan local d’urbanisme de Barbezieux auquel la communauté n’a pas encore été invitée à participer, alors que près d’un an et demi se sont déjà écoulé depuis le recrutement du bureau d’étude chargé d’accompagner la ville pour ce travail. C’est là que se perd le temps maintenant. L’auteur de l’article toujours très soucieux du temps qui nous sépare du premier plongeon n’a pas capté cette fréquence là non plus.
Pas plus qu’il n’a relevé ma remarque aux mêmes élus de Barbezieux, dont le maire, a qui j’ai fait nettement remarquer que le fonds de concours de la communauté pour le conservatoire était conditionné depuis la réunion de décembre à la mise en place par la ville d’un comité de pilotage qui associerait des représentants de la communauté. A quelques jours maintenant du vote de budget, aucune initiative n’ayant été prise, l’accord du conseil risque fort d’être refusé.   
Je suis assez d’accord pour dire avec Théophraste Renaudot que « la rétention de l’information est une forme de constipation du savoir ».  

Additif pour répondre au commentaire de l’auteur de l’article.
Le vice président a indiqué qu’il appartiendra maintenant au nouveau conseil communautaire de recruter un programmiste pour faire suite à l’étude de Clothilde Rousselot du bureau d’études AVEC. Ce qui n’a rien à voir avec le diagnostic archéologique qui est validé et déjà programmé à ce jour.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Thierry 05/02/2008 20:57

A Loic, merci d'abord pour votre ton modéré, ça change. Bien évidemment que l'on peut nous critiquer.  Mais ce qui nous blesse, et provoque parfois des réactions vives, c'est que l'on nous prête en permanence des intentions que nous n'avons pas, que l'on nous soupçonne de manipulations, ou d'être à la solde de tel ou tel candidat. Difficile de débattre quand l'autre, en face, assène des mensonges qui, je le répète, relève de la diffamation. Daniel Sauvaitre est devenu le maitre dans ce domaine. Qu'il n'aime pas que l'on s'interesse au sud Charente, c'est son droit.  Qu'il ait sa vision très personnelle de l'information, c'est son droit. Mais qu'il nous prete en permanence de diaboliques intentions, c'est insupportable et indigne. Lisez donc son commentaire  sur notre débat entre les trois candidats, que nous avons réalisé avec un souci de strict égalité: les interprétations qu'il en  fait  ne sont pas acceptable car elles signifient que nous sommes malhonnetes, manipulateurs, voire machiaveliques. Cher Loic, que ce soit Benoit Caurette ou moi, ou Christophe Esnard hier, vous avez affaire à des journalistes honnetes. Qui peuvent se tromper (et le reconnaitre, toujours, ce que ne veut pas admettre DS), mais honnetes.  Qu'un élu sensé nous répète le contraire à longueur de blog, ça finit par agacer. EN ce qui concerne le respect du  principe du blog et des bloggeurs, je crois que je le montre en participant à ce débat. A Isa (mais qui se cache derrière Isa?):  il suffit de lire charente libre tous les jours, sans oeillère et sans a priori, pour constater notre neutralité. Sachez que je ne vote pas à Barbezieux, que Benoit ne vote pas a Barbezieux. Aucun journaliste de CL, d'ailleurs ne vote a barbezieux.  Le maire de barbezieux, au fond, on s'en fiche.  On laisse aux barbeziliens le soin de le  choisir. Ils ont d'ailleurs la chance d'avoir un vrai choix possible, ce n'est pas le cas à Ruffec, ou à Roumazières. Nous, On essaie simplement, parce qu'on est payé pour cela, d'informer. On n'impose rien,  la lecture du journal n'est pas encore obligatoire, et on sait que les lecteurs sont capables de lire avec un minimum d'esprit critique. S'il suffisait de trafiquer une photo, comme nous soupçonne de l'avoir fait Daniel Sauvaitre, pour faire élire un bonhomme, ça se saurait.

Loïc 05/02/2008 19:04

A Thierry : Pour ma part, je découvre ce blog. Ma remarque faisait juste référence à la réponse de votre journaliste qui n'apprécie pas de voir des articles critiqués sur un blog. C'est pourtant un moyen comme un autre de s'exprimer  sur un sujet (en direct) en laissant de la place à tous les avis (ce qui n'est pas forcément facile à réaliser dans la presse écrite). Donc pour répondre à votre interrogation, vous pouvez évidemment vous défendre (c'est l'idée que je me fais de ce type de blog). Par contre, même si "l'attaque est à la meilleure défense", j'attends autre chose dans la réponse d'un journaliste. Caricaturer l'auteur de ce blog dans vos commentaires (voire ses lecteurs) en lui faisant ce même reproche, ce n'est pas très convaincant...

isa 05/02/2008 12:15

Là, ils en ont gros sur la patate nos deux journalistes de la CL. Si vous êtes surs de votre neutralité, soyez plus pertinents sinon on va finir par y croire à cette histoire de choix partisan.
Il est aussi possible que Daniel, à force de regarder entre les lignes de la Charente Libre, ait été quelque peu envoûté, sans pour autant être atteint d’une grave maladie mentale… un léger délire est un mal courant en temps d’élection et tout à fait humain!

thierry cordeboeuf 05/02/2008 01:34

A Loic d'abord: La charente libre n'interdit rien, à personne. De quel droit le ferait elle? Elle ne fait que se défendre quand elle est -selon elle- injustement attaquée. Est ce interdit?A Daniel SAuvaitre: les journalistes passent, et votre comportement ne change pas. ça ne vous interpelle pas? On en revient toujours aux memes attaques, aux memes soupcons, aux mêmes accusations. LOurdes, tres lourdes, les accusations. Celle sur la manipulation du débat me reste en travers de la gorge.  Inssuportable, vraiment. Vous n'avez pas confiance, dites vous, dans notre traitement de l'information.  Pourtant, vos reproches portent toujours sur des pécadilles, sur une phrase souvent mal interprétée.  Vous avez le droit de ne pas aimer notre manière de traiter telle info, mais vous n'avez pas le droit de mettre en doute notre honneteté,notre volonté d'informer leplus large public. On peut se tromper, comme vous, on est faillible.  ON peut parfois simplifier, trop peut etre pour un élu qui n'arrive pas a prendre du recul. Mais je peux vous assurer que nous faisons notre boulot avec passion et honneteté.  Benoit, jeune journaliste de 25 ans qui n e compte pas son temps pour couvrir au plus large l'actualité du sud charente, mérite t-il ces saloperies que vous écrivez? Cette manière de nous soupconner des pires choses, de nous considérer comme des manipulateurs, comme des comploteurs, voire comme des incapables, franchement, c'est trop. Vous ne voulez pas décrocher votre téléphone? tres bien. Restez dans vos délires, alimentez vous meme  votre paranoia (avec quelques fidèles de ce blog), et surtout ne dialoguez pas, ne cherchez pas a comprendre. C'est tellement plus simple de jouer l'élu bafoué ou incompris. Je suis journaliste en charente depuis de longues années, j'ai souvent eu de vives discussions avec des élus ou des décideurs, mais je n'avais eu l'occasion de rencontrer un tel mépris pour mon journal. Un incompréhensible mépris. Tant pis, continuez de parler avec vous et de boucher les oreilles. Et parlez en a un psy à l'occasion.

Mauricette Boutentrain 03/02/2008 20:48

PLUS SIMPLE!!!