Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle BA pour le BTS.

Vendredi soir les professeurs qui enseignent à la section BTS assistant de gestion PME PMI au lycée de Barbezieux avaient réuni les élus, les artisans, commerçants et chefs d’entreprise locaux, certains membres du conseil d’administration ainsi que les représentants des parents d’élèves, pour organiser la solidarité afin d’empêcher le transfert de cette formation vers Cognac, comme semble le projeter le rectorat. La particularité de ce BTS c’est qu’il s’est affirmé et ancré sur notre territoire au fil du temps en nouant des relations très fortes avec le tissu économique et les collectivités locales. Cette formation de troisième cycle participe maintenant pleinement du développement local auquel nous travaillons tous assidument. C’est pourquoi dans un délai très court il a été possible aux enseignants de mobiliser autant de monde pour s’opposer au projet de transfert ourdi par le rectorat. En début de réunion les enseignants ont précisé avec beaucoup de pertinence la nécessité d’organiser l’action par delà les clivages politiques pour en renforcer l’efficacité. En cette période déjà préélectorale ce n’est pas forcément chose facile. La tentation est grande pour les candidats et leurs militants de ne pas limiter l’action à la défense de cette seule formation pour manifester leur désapprobation face aux nombreuses réorganisations en cours en dénonçant plus globalement le projet gouvernemental. Je crois pourtant comme les enseignants que stratégiquement si l’on souhaite vraiment le maintien de ce BTS il y a lieu d’argumenter sur les fondamentaux sur lesquels nous sommes tous d’accord. La dénonciation plus globale des réorganisations en cours conduit à faire entendre un débat politique qui se trouve avoir déjà eu lieu il n’y a pas si longtemps et que les électeurs ont tranché. Cette présentation des choses aura vraiment du mal à susciter de la part des décideurs une écoute attentive, alors que nos arguments sont pourtant très pertinents. 
La simultanéité de l’annonce de ce transfert avec le début des campagnes électorales municipales et cantonales rend évidemment presque impossible d’éviter que le débat ne se situe sur ce plan. Ce qui peut aisément se comprendre tant cela offre une opportunité pour profiter du mécontentement ambiant. Dommage. Je crois qu’il est pourtant possible de soutenir le travail de réforme de l’organisation du pays engagé par le gouvernement tout en s’opposant à un projet particulier comme celui-ci, ce que je fais, tout comme il est possible de s’opposer à la politique gouvernementale en agissant quand même de concert avec ses opposants politiques pour défendre ce BTS par une argumentation seulement technique et territoriale. C’est plus subtil mais c’est à tenter.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Jacques MIKULOVIC 27/11/2007 18:33

Il est évident qu'il n'est pas facile d'éviter la polémique, après tout on a un président qui fait ce qu'il dit et les conséquences sont réelles, et il a la légitimité du peuple pour les réformes (= réduction des coûts, donc souvent au détriment des plus petits). Au de-là de cela il convient de se mobiliser pour éviter un transfert sur Cognac de cette formation, transfert qui n'a pas de sens, mais également il faut proposer une réflexion pour améliorer l'offre de formation psot-bac en Charente. Le CG le fait avec le site de La Couronne, il faut aussi que chaque établissement et pourquoi pas le lycée de Barbezieux,conventionnent avec des établissements d'enseignements supérieurs pour envisager dans certains domaines une offre de formation "complémentaire" et à distance. Les nouvelles technologies peuvent être utiles. Je me bats dans mon université pour développer cela, on est équipé pour, on travaille facilement avec le Bénin, le Maroc ou la Chine, il devrait être envisageable de travailler entre différentes villes. Les collectivités locales pourraient accompagner des financements de salles interractives.
L'avenir du sud charente passera aussi par la possibilité d'offrir un avenir à sa jeunesse...la voie de la formation en est une, il y en a d'autres... et c'est facile à mettre en oeuvre.

olivier 26/11/2007 13:58

dommage que l'on est pas eu une élection territoriale à la suite de la décision de l'ARH de passer à la moulinette notre hopital!
on aurait peut etre vu notre premier magistrat et son conseil d'administration soutenir autre chose que la gériatrie comme eden pour l'établissement...
rien n'est perdu cependant l'electeur l'a toujours(la mémoire)....enfin je l'espere!

Daniel D 26/11/2007 10:44

@Yvonne: non une récupération politicienne ignoble

Modère toi Yvonne! Si ignominie il y a elle vient de ton côté! de la droite qui crie vive la réforme pour les autres, ces fainéants de pauvres, mais pas chez nous!

D'abord tu fais pas de politique toi? Tu soutiens pas Rachida Dati toi? Ni Sarkozy? Pourtant j'avais cru comprendre...

Ah oui! C'est les AUTRES qui font de la politique, toi t'essuie seulement la vaisselle et fais briller le parquet...

Ma bonne Yvonne!

yvonne 26/11/2007 08:34

tant que j'y suis de mes commentaires, je suis complètement d'accord avec vous ;la mobilisation pour garder le BTS doit être totale nous avons les arguments pour y arriver, il faut que tous les élus se mobilisent pour défendre le BTS, et cette cause est belle et juste, il ne faut pas en faire un outil politique des uns contre les autres, cette cause mérite un large concensus et le soutien de tous, et non une récupération politicienne ignoble, facile et si tentante à quelques mois des municipales. le BTS mérite mieux que ça

Daniel D 26/11/2007 07:51

@moi: "Au fait tu en où avec Sourisseau?"

Chais pas pourquoi ça m'arrive de confondre le prédateur et sa proie!

Il s'agissait de dire: Bussereau, le sous ministre sinistre.

La buse d'un côté, la souris de l'autre, c'est révélateur!