Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gagne terrain.

Je n’ai vraiment pas su quoi répondre à Olivier la semaine dernière quand il m’a demandé dans un commentaire si j’avais une idée sur la tactique à proposer aux joueurs du quinze de France pour qu’ils gagnent contre les anglais en demi-finale. Comme l’a délicatement rappelé Daniel D en suivant, je suis bien trop ignorant des règles du rugby pour me risquer sur ce terrain là. Mais la question était aussi une façon malicieuse de me dire qu’il y avait des sujets bien plus passionnants que ceux qui me préoccupent souvent ici. C’est pourquoi quand on m’a proposé lundi de venir assister à la finale au stade de France j’ai immédiatement accepté avec enthousiasme. Le premier contact avec le monde des supporters anglais à l’arrivée à l’hôtel (celui où justement les 15 de la Rose étaient hébergés) samedi après midi nous a rapidement mis dans l’ambiance. C’est sans doute banal pour les habitués mais j’ai été vraiment très impressionné au moment de l’entrée dans le stade de France illuminé, coloré, bruyant, déjà bien rempli des plus de 80000 spectateurs qu’il peut recevoir. Cette emprise physique sur le spectateur de l’architecture du stade, du décorum, de la foule, des décibels ne doit pas être si différente de celle ressentie dans l’antiquité à Athènes ou à Rome.  L’entrée des joueurs, les hymnes nationaux font encore monter d’un cran l’émotion et c’est le coup d’envoi. Le spectacle est sur la pelouse mais aussi dans les tribunes. Devant nous, deux supporters de sa majesté ont hurlé sans s’interrompre un instant du début jusqu’à la fin du match. A ce niveau là ça ne s’improvise pas, il doit falloir des années d’expérience et beaucoup de bière pour que l’organe tienne. Mais ce n’était pas suffisant et Jake White lui a su avec ses joueurs comment y faire avec les anglais. Un peu surprenant quand même pour le non initié de voir un match sans essai marqué, remporté au pied par cinq buts à deux. Enfin c’est la victoire seule qui compte. Il se disait avant le match chez certains français qui avaient choisi de soutenir les anglais qu’il valait mieux que la coupe reste dans l’hémisphère nord. Toujours sans être connaisseurs mais pour avoir vu deux matches joué par les Spinkboks il me semble qu’elle n’est pas si mal au sud la coupe.   
J’ai pu rentrer à temps ce matin pour voir l’arrivée d’un autre gagne terrain, les 11 et 21 kilomètres des foulées barbeziliennes. Et le record local de la course du 21 a été battu par un autre ressortissant de l’hémisphère sud originaire du Burundi presque voisin de l’Afrique du Sud.
Un bel hommage a aussi été rendu par les organisateurs à notre ami Michel Faure, décédé l’an passé. Il était l’un de ceux qui ont voulu et crée cette course il y a 19 ans. Un trophée à son nom sera remis chaque année aux coureurs en couple vainqueurs. C’était un autre moment d’émotion très fort de ce week-end à la hauteur, de ce qu’est devenue cette très belle course conviviale et populaire.        
 
 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Jacques Mikulovic 26/10/2007 16:01

Dommage de faire d'un lieu de débats un support d'insultes...
2 remarques tout de même, au niveau de la coupe du monde, il faut reconnaître qu'elle n'a pas été à la hauteur des espérances et interroge sur la nature même du règlement du rugby (sans doute faut-il supprimer les "rucks" pour essayer de favoriser davantage les attaquants que les défenseurs), et l'organisation de la fédération qui a investit énormément sur les structures de haut niveau (quels résultats), mais surtout au détriment d'une vision des petits clubs ruraux... c'est un peu l'image de notre pays, on défend... mais on ne marque pas et c'est toujours les petits qui payent!!!

Daniel D 24/10/2007 12:23

Je pense à l'ami Paul D, qui dimanche dernier au rugby, m'a vivement encouragé à poursuivre mes interventions ici!
Je le fais beaucoup rire m'a-t-il dit!
C'est quand même un franc succès quand à cela s'y ajoutent les interventions de l'oiseau rare ci-dessous, venant se plaindre de mon manque d'humour!
Manquerait plus que ça que je fasse rire ce vulgaire et que je partage avec lui un brin d'esprit dont il est dépourvu!

Pour mes admirateurs et admiratrices, si nombreux, je n'emploie le terme "oiseau rare", qui pourrait laisser entrevoir un peu de sympathie, que parce qu'il rime(même très mal) avec connard.

Un 16300 24/10/2007 10:13

Con moi ? à vos yeux oui, forcémment.Mais qu'est ce je me suis amusé en voyant évoquer votre "ventripotence". Pour un jardinier qui doit s'occuper de ces petits pots , cela doit être un vrais handicap.
Quand je vais vous croiser dans les magasins de la ville je vais vous imaginer penché, jambes écartées pour donner place à votre tripaille atrophiée.
Allez, bon régime!! et un peu moins d'intolérance. Cela ne peut que vous être bénéfique.

Daniel D 23/10/2007 21:46

Tu crois que t'es pas un con?

Grand bien te fasse cher inconnu.

Parce que dans le genre t'est plutôt un mollasson...

Un 16300 23/10/2007 21:34

Et vlan; le Mr petits fruits en prend encore plein la tronche.
J'espère que ces petits fruits ne sont pas amers comme sont humour ( qu'il dit).Car ces propos se rapprochent davantage du venin craché sans retenue et pour toute circonstance, que de l'humour.
Drôle de personnage tout de même ce Daniel D.