Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le masque et la plume.

J’entends encore le talentueux critique de cinéma Jean Louis Bory déclarer au cours d’une des émissions du nom de cet article : « je suis prêt à me battre pour qu’André Cayatte puisse continuer à faire de mauvais films ». Je suis dans le même état d’esprit lorsque j’exerce quelquefois mon droit de critique sur le travail d’information d’un journaliste. J’assume sans complexe un soutien inconditionnel à la totale liberté de la presse en même temps que la revendication de mon entière liberté de critique du traitement de l’information publiée dans les journaux. Dans les deux cas bien sûr dans le cadre des limites fixées par la loi.      
Je m’applique à moi-même l’acceptation de la critique comme chacun peut le constater sur ce blog où les commentaires ne sont pas toujours très tendres à mon égard. En revanche un lecteur attentif remarquera sans doute que certains auteurs de commentaires plutôt musclés croient pouvoir s’offusquer d’autres commentaires qu’ils considèrent outrepasser les limites selon eux acceptables. Depuis le début de ce blog je n’ai supprimé que quatre ou cinq commentaires qui me semblaient devoir l’être. A mon sens les lecteurs sont assez grands pour penser par eux-mêmes et se faire leur propre opinion concernant les points de vue qui s’expriment.
Manifestement il y a une certaine hypersensibilité à la critique du côté de la presse. Pas pour se remettre en question bien sûr, mais pour réagir vivement à la moindre remarque irrévérencieuse d’un lecteur, par la mise en avant du professionnalisme, de la déontologie, de la liberté d’information ou de la charte de Munich.        
J’ai considéré que l’information concernant le projet d’office de tourisme de pôle en Sud Charente parue dans les colonnes de la Charente libre était trompeuse et je l’ai dit. On peut penser différemment de moi et argumenter en ce sens mais j’entends bien pouvoir exprimer librement mon avis sans subir en retour quelque pression que ce soit.
A ce jour la compétence accueil, information et promotion touristique est exercée en Sud Charente soit par des communes soit par des communautés de communes. Les cinq offices de tourisme présents ont chacun leur histoire, leur projet, leurs statuts, leur budget et leur effectif salarié. Les collectivités qui conventionnent et financent leur office, ou qui exercent elle-même la compétence comme à Chalais, ont marqué leur volonté d'aller vers la création d’un office de pôle. Un agent du pays travaille avec les collectivités du pays compétentes sur ce projet d’office de pôle. Dans un premier temps les hypothèses travaillées se sont fondées sur les volontés des uns et des autres pour leur territoire et aboutissaient à différents chiffres en termes de type d'organisation, d’effectif salarié, d’heures d’ouverture des points d’accueil et de budget. Plusieurs hypothèses de travail ont été émises et beaucoup d’autres le seront encore avant que l’office de pôle ne soit crée et que les collectivités compétentes le valident, le financent et que disparaissent les offices d’aujourd’hui, si tant est que le choix soit fait qu’ils disparaissent. A ce jour aucune de ces collectivités ne s’est encore prononcée sur les différents scénarios émis et ce sont bien elles et elles seules qui ont pourtant le pouvoir de décision. Mettre en exergue une hypothèse qui de mon point de vue est encore assez loin de l’organisation qui pourra être validée par tous n’est pas une information digne de ce nom sur le sujet, à ce jour, pour les habitants du Sud Charente. Citer dans le détail des hypothèses extraites d’un dossier qui sont ce que je viens d’en dire sans aucun commentaire ou validation de la part des élus décisionnaires en charge du dossier me semble quand même pour le moins contestable. Surtout si l’on ajoute que le lecteur peut être d’autant plus troublé sur l’état du projet qu’une légende d’image stipule sans conditionnel que l’office de pôle sera localisé à Aubeterre. Bien que ce soit une localisation qui à priori à titre personnel m’agrée, d’autres voix se sont élevées pour évoquer Chalais et encore une fois je rappelle que les décideurs ne se sont toujours pas prononcé. L’information selon laquelle l’association sera plus politisée ne vaut pas plus. On peut bien sûr affirmer sans crainte d’être démenti par la suite des évènements qu’un office de tourisme quel qu’il soit, dès lors qu’il est financé presque exclusivement par des collectivités et qu'il existe pour exercer une mission de la collectivité qui lui est déléguée, est bien sous autorité politique. Mais pourquoi plus demain ?  
Voilà les critiques complémentaires que je tiens à faire sur le traitement journalistique du projet d’office de pôle dans les colonnes de la Charente Libre. On peut ne pas être d’accord avec moi et me critiquer. Mais pas plus.        
 
On raconte souvent que Pierre Lazareff disait aux journalistes qu’il recrutait pour son journal : ” Une phrase c’est un sujet, un verbe, un complément. Pour un adjectif, me prévenir. Au premier adverbe vous êtes viré ! ». Je crois qu’il voulait ainsi signifier qu’informer nécessite de s’en tenir précisément aux faits. 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Daniel D 27/07/2007 20:54

5000€ le plat de lentilles...

Les prix ont sacrément augmenté!

Daniel D 27/07/2007 20:43

Ça n'empêche que je ne retire rien de ce que j'ai dit...

A demain.

PS: les "croûtes" c'est pas moi qui les ai vues...
Juste un minable qui se croit malin, caché derrière un pseudo ridicule.

Renaud 27/07/2007 18:36

Mon cher Daniel,

Pourquoi t’emportes-tu de la sorte ? Ne serait-il pas plus simple de venir me trouver pour avoir des explications plutôt que de t'emballer de la sorte ? Crois-tu vraiment que nous sommes en train de nous faire bouffer ? Je pensais que tu nous connaissais mieux que ça.

L'espinoa est un lieu qui se construit son identité depuis plus de 2 ans autour de quelques valeurs claires : Accessibilité pour tous aux arts plastiques, diversité des propositions, artistes professionnels et droits de monstration pour ces artistes (c'est à dire qu'on les paye pour venir exposer, c'est la loi !).
Alors si dans le cadre du développement et de la reconnaissance de notre lieu nous avons pris contact avec la DRAC, ce n'est pas pour ça que nous changeons d'optique! Et si à terme nous accueillons une ou deux fois par an une expo du Frac, est-ce un scandale ? Vendons-nous notre âme ? Je ne pense pas. C'est de la diversité !
Pour ce qui concerne le montant des travaux, je crois qu'il faut préciser les choses: Nous avons en effet prévu d'investir 5000 euros (avec une aide importante du programme LEADER+) en aménagement. De quoi s'agit-il ?
Premièrement il faut aménager le local « fourre tout », tu le connais et je pense que tu ne douteras pas de cette nécessité (étagères, poubelles, rangements, plan de travail, etc.) Deuxièmement tu n'es pas sans savoir qu'une très chouette librairie vient d'ouvrir à Barbezieux, Séverine va nous proposer une sélection de bouquins en lien avec les expos, il faudra les présenter, pour ce faire nous allons acheter du mobilier et du petit matériel. Ensuite, il faut que Leslie puisse y travailler efficacement, nous allons donc acheter un PC qui va bien ! Et pour finir, oui nous allons installer des panneaux amovibles blancs au RDC, et pas seulement pour plaire au FRAC, juste parce que des murs blancs, c'est mieux pour accrocher ! Et encore plus s’ils nous permettent de rattraper un faux aplomb au niveau des cimaises.

Alors ne t’inquiètes pas, l’espinoa reste l’espinoa, la programmation est, et continuera à être faite par l’équipe de l’animation culturelle 3B, qui assumera ses choix (même les croutes, que je ne me souviens pas avoir vues !) et tu y seras toujours le bienvenu, y compris pour échanger autour d’une éventuelle expo du FRAC !

Pour finir ici, je pense que nous aurons le plaisir d'en parler ensemble très vite (samedi soir pour Théatrolit à 21h à la librairie, par exemple) je voudrais juste dire la chose suivante: Tu as été le premier à exposer à l'espinoa, tu es sans doute celui qui comptabilise le plus de visites, tu as toujours été un de ses plus ardents défenseurs, s'il te plait ne tourne pas ta veste aussi vite, juste parce-qu' un titre un peu tapageur t'as retourné le cœur.

Daniel D 27/07/2007 10:44

IMBÉCILE

poil à gratter 27/07/2007 09:38

Oh là là! mais c'est qu'il est très en colère le Daniel D. au sujet du FRAC... Ceci dit, si ça peut nous éviter un certain nombre de "croûtes" d'artistes locaux à l'Espinoa (qui programme aussi des choses très bien, faut pas pousse...Il leur restera quand même les cimaises du Centre Socioculturel du barbezilien...