Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A donf pour la fibre en Charente. Sans débat électrique ni court-circuit.

Il est loin le temps où avec deux pots de yaourt et une ficelle en papier on s’inventait un téléphone. Ce temps aussi où les fils de cuivre déployés de poteau en poteau ont relié au monde chaque maison, même à la campagne. Par son dring dring civilisationnel le téléphone n’a pas fait que sursauter dans les chaumières. Il a provoqué une rupture salvatrice dans l’espace-temps de la ruralité.

Ils en ont convoyé jusqu’à aujourd’hui des voix et des informations tous ces fils. Et même si depuis on a appris à s’en affranchir un peu, à passer outre par les ondes, on leur fait de la gonflette pour qu’ils charrient encore un peu leur lot d’informations. Mais on arrive au bout de ce qu’un surpresseur même bien alimenté peut leur faire avaler.

Au-delà des antennes et autres satellites le tuyau qu’il nous faut maintenant c’est la fibre optique. Et nécessairement un jour à chaque porte.

 Même le plus long voyage commence par un premier pas dit le sage. Alors en marche comme nous le suggère frère Emmanuel et bien plus encore frère Jacques Chabot.

J’étais hier avec Jacques justement à Bordeaux pour assister au premier colloque régional intitulé : « Très haut débit, la Région accélère ». Il était accompagné d’une partie de son équipe de techniciens du département et rejoint en fin de matinée par son Président pour participer en suivant à une importante réunion de calage et de validation de l’organisation opérationnelle qu’ils mettent en place en Charente pour fibrer et nous faire enfin vibrer.

Alain Rousset a ouvert le colloque en présentant le projet régional THD (Très haut débit). En bon fondu de technologies de pointe il s’est fendu d’un long développement sur l’importance stratégique de cette infrastructure pour l’économie, l’emploi et l’aménagement du territoire. Ce qu’ont confirmé les intervenants de haut niveau qui lui ont succédé à la tribune. Et puis c’est Mathieu Hazouard, le conseiller régional qui préside la SPL (Société Publique Locale) Nouvelle Aquitaine THD qui a présenté les contrats de concession de services qui ont été signés devant nous avec ses primo actionnaires, les syndicats mixtes Périgord Numérique, Lot et Garonne Numérique et le Syndicat d’équipement des communes des Landes.  Et il a annoncé aussi à l’assemblée avec l’accord de Jacques Chabot que l’adhésion de la Charente à la SPL régionale avait été décidée.

Ça roule en pool tout ça heureux habitants de notre beau département. L’architecture opérationnelle est enfin trouvée. D’abord il faut poser la fibre. Et ça c’est Charente Numérique, un syndicat mixte ouvert qui regroupe le Département, la Région, le Syndicat départemental d’électricité et les communautés de communes qui doit s’y coller.

Charente Numérique adhérera ensuite à Nouvelle Aquitaine THD et aura ainsi tous les leviers nécessaires à la réalisation concrète des cahiers des charges pour les appels d’offres ainsi que pour l’exploitation et la vente du passage dans les tuyaux aux opérateurs.  

La structuration pour le retour sur investissement est assurée, ce qui permettra d’alimenter les fonds nécessaires à la poursuite des phases de fibrage suivantes pour à terme desservir tous les foyers.

L’heure est à mettre le turbo politique, à avoir la fibre pour en poser un maximum de fibres. Les habitants la veulent. Les communes qui représentent leurs habitants sont unanimes à la vouloir. Dès lors le tuyau pour amener la compétence à Charente Numérique ne peut pas être une difficulté comme nous l’ont confirmé les experts de l’Etat hier.

L’heure n’est plus aux chicayas mais à se précipiter pour être sur la photo des promoteurs enthousiastes de cette révolution technologique qui va changer encore profondément nos vies et nos territoires.

Oublions vite ce courrier reçu hier en mairie de nos deux sénateurs inutilement grincheux pour l’occasion. Zappons les deux articles que CL et SO ont consacré aux petites étincelles qu’ils ont évidemment bien perçues et retranscrites.

Le système qui se met en place est pile poil le bon. On trouvera les sous parce que le retour sur investissement est une évidence. Et à mon sens Jacques Chabot a déjà gagné ses galons pour présider Charente Numérique.

Il y a des dossiers comme ça où le doute et les atermoiements ne sont pas de mise chers lecteurs.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

daniel D. 08/11/2016 19:45

Chabot.... Le fossoyeur de l'Espinoa.... Franchement !