Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Nouvelle Aquitaine en prend pour ses comptes inachevés.

Bon ça y est. La région accouchée par l’Elysée a été baptisée ce matin par l’assemblée plénière du nom de Nouvelle Aquitaine. Le pass dégustation offert par le président Rousset avait permis à nombre de conseillers régionaux de boire quelques gorgeons de vin de messe sur les quais de Bordeaux pour célébrer dès la veille l’évènement. Le feu d’artifice grandiose tiré depuis une barge arrimée solidement au beau milieu des eaux de la Garonne pour clore la fête du vin a illuminé symboliquement toutes les vignes du vaste territoire. Bordeaux qui nous accueille fait bien les choses.

Bien qu’elles se soient déjà appelées il y a longtemps Aquitaine, les terres du Limousin et du Poitou toussent un peu de devoir s’en revendiquer à nouveau. Surtout après avoir bouté hors de leur région les principaux responsables de leurs déboires passés et présents qui s’appellent Ségolène Royal et François hollande.

Et puis il fallait passer à l’approbation des comptes administratifs. Mais cela ne pouvait pas se faire sans remettre sur le tapis l’avance occulte de dépenses sur recettes pratiquée sous le règne Royal en Poitou-Charentes. A défaut de l’ordre juste promis par l’élue, l’administration était juste aux ordres d’une quasi reine.

Nous n’avons rien appris de nouveau aujourd’hui sur ces mauvais comptes qui ont pourtant été une fois encore très commentés. Le plus important ne doit pourtant pas être passé sous silence. Le compte administratif soumis à notre approbation en tout point conforme au compte de gestion du trésor public ne dit rien des dépenses engagées au cours de l’exercice qui ne peuvent être payées que l’année suivante. Et cela parce que les comptes administratifs ne comprennent que les mandatements effectués. Pas de mandat et on est chocolat pour y voir clair.

Je le répète, logique budgétaire du côté de la collectivité et comptabilité masquée tenue par le Trésor Public sans obligation de rattachement des charges et des produits dont elle n’a pas connaissance conduit à l’irresponsabilité et à la triche. Et à tout le moins éloigne l’élu d’un comportement de gestionnaire.

J’ai aussi mal aux oreilles d’entendre ce verbiage inbitable utilisé doctement sur tous les bancs pour parler de l’utilisation faite de l’argent pris aux contribuables. L’intelligibilité des politiques conduites passe par des présentations transparentes des dépenses libérées du vocabulaire administratif budgétaire abscond en vigueur.

Les interventions s’enchainent et bien peu respectent le temps imparti de 4 minutes. Autant dire que compte tenu de la diversité des sujets qui se succèdent peu d’élus dans l’assemblée entendent ce qui est dit.

Déjà 20 h 15 et nous en sommes à la délibération numéro 20 sur les 30 que comporte l’ordre du jour. Avant de finir il restera encore cinq motions, un vœu et une question orale du groupe écologiste et citoyen EELV sur les pesticides.

Si nous parvenons au terme du programme je serai là pour commenter cette dernière question.

Un buffet est prévu pour que l’on ne reparte pas le ventre vide dans nos pénates. Il justifie à lui seul notre patience. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

JMH 01/07/2016 17:39

Finalement, en termes de gestion économique, quelle chance que Ségolène ROYAL n'ait pas été élue à la présidence de la république en 2007 !
Au vu du nombre d'années passées à ses côtés, HOLLANDE peut inquiéter, maintenant que sa pré-campagne est enclenchée. On risque de devoir payer pendant pas mal d'années ses dérives électoralistes à venir ... et là, ce ne sera plus seulement au niveau régional, mais à l'échelon national.

Daniel D. 27/06/2016 20:47

Bon, bin.... t'as bien mangé, c'est déjà ça....